V.Cobée : « Une déconnexion croissante entre le WRC et ses fans »



Directeur de la marque Citroën depuis début janvier, Vincent Cobée est revenu sur la fin de l’engagement du constructeur français en championnat du monde des rallyes.

A la question d’un journaliste d’Autocar lui demandant si Citroën avait loupé son engagement en WRC, le directeur français a logiquement mis en avant le passé historique de la marque.

: « La première chose à noter : Citroën a une histoire récente étonnante dans le sport automobile. Le nombre de victoires de championnats et de courses, la crédibilité, l’expérience et le savoir-faire en matière de rallye, nous devons reconnaître et célébrer cet exploit. »

Concernant l’arrêt brutal de Citroën en championnat du monde, le français a mis en avant la dégradation de la relation entre le WRC et les fans, sans toutefois argumenter ses propos.

« Une décision a été prise fin 2019 de quitter le WRC pour des raisons que je ne connais pas en détail. Je comprends et respecte la décision. La destination du sport ne correspondait probablement pas à ce que Citroën voulait faire et il y avait une déconnexion croissante entre le WRC et ses fans et ce que la marque promouvait en termes de produit. C’est une décision rationnelle mais difficile. Si dans certaines années, une autre décision viendra, peut-être – il ne faut jamais dire jamais – mais pour le moment, c’est ainsi et je suis d’accord. »




S’abonner
Notifier de
guest
48 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Rene Meunier
4 mois il y a

L e llye en période de covid c est simplement qu ils y a d autres problèmes à régler le reste est jugé sans intérêts maintenant c est français plus d intérêts,

Ben 07
Ben 07
4 mois il y a

Le problème de Citroën en rallye c’est qu’en schématisant (très) peu: l’histoire de Citroën , c’est l’histoire de Loeb. Et pas celle d’une marque vraiment « rallye » dans l’âme. ( et ça n’a rien « contre » le pilote en question). Quand il a fallu tourner cette page,Citroën n’a pas su négocier la transition. Ils se sont rétamés au point d’écoeurer son successeur et la suite n’a été qu’une succession de replâtrages plus ou moins inspirés -mais de plus en plus mal financés !- pour tenter de faire reprendre la sauce. Il est vraisemblable que monsieur Cobée a une fonction qui de « patron »… Lire la suite »