Y.Bonato : “C’est un week-end réussi pour nous”



Solide leader du championnat de France Asphalte des rallyes avant d’arriver à Antibes, Yoann Bonato repart de cette épreuve avec un avantage encore plus intéressant.

Troisième à l’arrivée, le pilote CHL est en effet parvenu à devancer son plus proche rival au classement, Quentin Giordano. Après ce nouveau résultat positif en championnat de France, Yoann nous répond dans sa traditionnelle chronique d’après-course.

Troisième podium pour toi à Antibes et une belle opération pour le championnat. Tu es probablement très satisfait de ta course non ?

“Oui clairement, c’était l’objectif de départ ! De plus nous finissons devant Quentin et augmentons encore un peu notre avance au championnat. C’est un week-end réussi pour nous !”

Finalement, cette course n’aura connu aucun changement de position après l’ES4 dans le top 4. Jusqu’à l’ES12 et avant de revenir à l’assistance, tu étais encore au contact d’Eric Camilli pour la 2e place. As-tu décidé de relâcher davantage ensuite ?

“Nous n’avions clairement pour objectif d’aller chercher Camili sur cette course. En tout cas, il n’était pas question de prendre le moindre risque. Mais pour battre Eric chez lui, il faut en prendre… Ce n’était clairement pas notre jeu ce week end. J’espère que nous aurons d’autres occasions de faire cette course et de pouvoir espérer la gagner un jour !!

Qu’as tu pensé des changements au niveau du parcours avec le retour d’anciens chronos ?

“Je trouve ça génial que les ES se renouvellent, l’idéal est qu’elles soient nouvelles pour tout le monde ! Des chronos comme Villards Tournefort ou la Couillole sont mythiques mais non courus depuis très longtemps. C’était une bonne idée d’y retourner cette année !”

Après plusieurs rallyes où les choix de pneus étaient déterminants, les conditions sèches vous ont probablement facilité la tâche. On a tout de même vu certains choix différents entre durs et tendres. Comment s’est fait ton choix ?

“Cela faisait bien longtemps que nous n’avions pas eu de conditions sèches sur un rallye complet. Les choix de pneus étaient plutôt simples, il y a eu quelques petits choix différents mais finalement sans importance sur la performance. Eric à décidé d’emmener des soft le samedi matin en monte croisée. Quentin a lui tenté les durs le vendredi après midi. Finalement, il n’y a jamais vraiment eu de différence avec nous qui sommes restés tout le week-end en médium.”

As-tu été surpris par la performance de Nicolas Ciamin et plus globalement des Alpine ?

“J’avais annoncé que les Alpines seraient très rapides sur cette course. Nous avons vu au Mont Blanc puis au Coeur de France qu’elles peuvent être dans le match lorsque toutes les conditions sont réunies. Ici c’était parfait pour elles et c’est tant mieux, cela met un peu de nouveauté dans le championnat et aura pour le moins animé la course auprès des médias. C’est sympa pour Nicolas qui aura connu une saison un peu galère, il est encore jeune et les portes du WRC ne sont pas encore fermées. Une perf telle que celle ci l’aidera forcément à monter son futur programme…”

Après une période extrêmement chargée pour toi avec 6 rallyes en autant de semaines, tu vas pouvoir souffler un peu. C’est quoi le programme ? Priorité famille ?

“Cette semaine nous sommes off, nous avons pu revoir la famille, les enfants qui nous ont terriblement manqué. C’est difficile pour eux d’avoir un papa omniprésent puis complètement absent pendant une longue période. C’est clairement déstabilisant, cette semaine est consacrée à la famille avant de repartir pour un enchaînement de 2 courses.”

La Hongrie arrive donc dans une dizaine de jours seulement. L’an passé, tu avais découvert cette épreuve avec une 14e place à la clé, mais surtout une 2e étape très intéressante. Qu’as tu retenu de cette épreuve ?

“C’est une épreuve de l’ERC, qui, comme toutes les autres, est très spécifiques. La Hongrie ne ressemble à rien de connu chez nous, il y à des quantité de feuilles impressionnantes. Le problème est qu’elles recouvrent les routes, mais ces routes n’en sont pas réellement non plus puisque nous sommes la plupart du temps dans des chemins de terre… Autant dire, très difficile pour éviter les pierres et donc les crevaisons. L’an dernier nous avons eu besoin d’un petit temps d’adaptation, cette année, espérons que nous n’en aurons pas la nécessité !”




S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Albe
Albe
7 jours il y a

Très sympa de sa part les quelques mots sur N.Ciamin mais que doit-on penser de : “l’idéal est qu’elles soient (les ES) nouvelles pour tout le monde!” ?
Le message n’est pas subliminal….

NikoSub
NikoSub
8 jours il y a

Bonjour RS,
Ça nous fais combien d’arbres plantés depuis le début de la saison ? Vu le nombre de Scratchs effectués