Y.Bonato : “Il ne fallait pas s’endormir non plus”



Comme au Touquet fin mai, Yoann Bonato a rendu une copie parfaite au rallye Vosges Grand Est, s’imposant avec une large avance après une course maîtrisée de bout en bout.

Deux jours après avoir gagné dans les Vosges, le pilote des 2 Alpes a déjà pris la direction de la Pologne pour disputer la première manche de l’ERC. Dans cette chronique rédigée au cours de son voyage en avion, le triple champion de France asphalte évoque évidemment sa victoire du week-end mais se projette également sur le week-end qui arrive.

Le début de championnat est parfait pour toi avec deux victoires, aucune erreur et aucun pépin mécanique. C’est l’entame de saison rêvée pour toi et ton équipe ?

“C’est vraiment énorme ce que CHL Sport Auto est capable de faire en terme de préparation de la voiture. Nous définissons un setup en essai et généralement nous ne faisons pas un clic du week-end. La fiabilité est remarquable également. Comme on dit, la course se gagne d’abord à l’atelier !!! Tout ceci cumulé à la méthodique préparation des épreuves par BENJ (mon copilote) et son sens du détail, fait que nous sommes dans une belle dynamique.

Les ouvreurs ont réalisé un sans faute depuis le Touquet, ils font un travail de fou également. C’est dingue l’investissement qu’ils mettent dans leur job. Nous leur faisons 100% confiance, en même temps Alex Court-Payen et Christophe Ailloud-Perraud bossent avec nous depuis 2004 ! Heureusement qu’on leur fait confiance depuis le temps ! Ils ont mis un peu de temps à accepter de porter les lunettes, mais maintenant, une deuxième jeunesse les attend !!

Il est évident que nous n’aurons pas autant de réussite toute l’année et c’est pour cette raison que nous savourons chaque instant avec toute l’équipe.

Comme au Touquet, les soucis d’Eric Camilli ont changé la physionomie de ta course au cours de la première journée.

On est parti très fort puis les écarts se sont rapidement creusés après la crevaison d’Éric dans la 5. Nous nous sommes retrouvés dans la même situation qu’au Touquet, à savoir 30s d’avance le lendemain. Mais il y avait tout de même encore 100 km de chrono. Il ne fallait pas s’endormir non plus !!!”

Quand Quentin Giordano a enchaîné les meilleurs temps, as-tu eu peur d’une potentielle remontée ?

“Nous avons surveillé sa course de près pour ne pas se faire remonter trop vite ! Il a fait une superbe course et nous n’aurions probablement pas été capable de suivre son rythme le samedi. Mais nous avions une bonne avance et à la régulière, nous savions qu’il serait difficile pour lui de les reprendre.”

Lorsque l’on voit un adversaire comme Camilli, qui roule en plus avec la même auto et les mêmes pneus subir une crevaison, est-ce qu’on adapte son pilotage en étant plus prudent sur certaines parties ?

“Non vraiment pas. Les crevaisons dans Corcieux sont très fréquentes. Tout le monde le sait. C’est un peu une loterie, il n’a pas eu de chance. Ça tournera la prochaine fois, je ne m’inquiète pas. Mais notre pilotage n’a pas changé en fonction de ça. Il a changé en fonction de l’avance que nous avons pris suite à sa crevaison.”

Par rapport au Touquet, quels étaient les principaux changements à faire sur ta C3 en terme de réglages pour s’adapter au Vosges ?

“Honnêtement, un setup Touquet aussi sec qu’il était correspondra aussi à un Cévennes. Les voitures asphaltes ont besoin de 3 choses : du train avant, un bon calage arrière et une bonne confiance de son équipage.

A partir de là, pas besoin de trop réfléchir !!! Mais rien n’interdit d’essayer des choses différentes.

Et comme dirait si bien Jean-Claude Vaucard et repris habilement par Didier Clément : si tu ne trouves rien d’intéressant en essais, surtout n’invente pas une connerie pour avoir l’impression d’avoir fait quelque chose d’intelligent !!!”

La semaine prochaine, tu enchaînes avec la Pologne pour disputer ton premier rallye terre en ERC. As-tu un objectif de résultat ?

“Nous serons sur une redécouverte complète de la terre depuis 2017. Bien entendu, nous avons envie de bien faire mais nous savons que nous aurons besoin d’un peu de temps. Nous verrons dimanche où nous en sommes mais j’aimerais rapidement retrouver du bon feeling !”

Comment as-tu préparé cette épreuve ? 

“Nous ferons une séance de test en Pologne sur place pour s’acclimater un peu aux routes si rapides de Pologne. Avant cela, nous avons fait une journée de remise en confiance sur le circuit terre du Ceerta à Issoire. J’en ai profité pour embarquer Mami pendant 2 tours !!! Elle a kiffé mais n’avait pas trop d’appétit le midi !!!”




S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Pierre12
Pierre12
1 mois il y a

Très bon début de saison.
En Pologne il a quelques notions des spéciales pour l’avoir fait en 2017 mais ça va pas être la même concurrence.
Dommage qu’il ne roule pas un peu plus sur la terre.

Bitonio...
Bitonio...
1 mois il y a

✌…