Y.Bonato : “Notre plus grosse sortie de route de notre carrière”



Après un magnifique succès acquis au Mont-Blanc au début du mois, Yoann Bonato a connu un tout autre sort sur les spéciales du rallye des Açores, manche du championnat ERC disputée au milieu de l’Océan Atlantique.

Sur cette épreuve, où il avait pourtant bien démarré, le pilote des 2 Alpes est parti en tonneaux à haute vitesse dans la troisième spéciale. Après cette cabriole, l’abandon définitif était évidemment inévitable.

Alors qu’il s’apprête à prendre la direction du rallye Coeur de France, nouvelle manche du championnat de France Asphalte, le pilote du team CHL Sport Auto a répondu à notre traditionnel interview pour sa chronique.

Ce rallye terre s’annonçait grandiose et plutôt prometteur pour toi, mais dans la 3e spéciale, tu as malheureusement renoncé suite à une violente sortie de route. Peux-tu nous expliquer cette faute ? Est-ce que cet accident n’a pas été trop rude pour vous 2 ?

“Nous nous sommes fait décaler sur la droite à la sortie d’un gauche rapide en ciel. 50m après se situait une bosse qui n’était pas méchante si elle était prise au milieu de la route. Cependant avec les conditions d’adhérence du moment, je n’ai pas réussi à remettre la voiture au milieu de la route avant le tremplin. Nous avons donc décollé sur la partie la plus mauvaise et la voiture est immédiatement partie en tonneaux. J’aurais dû noter de me tenir à l’intérieur du virage précédent comme je le fais lorsque je vois un potentiel danger. Ici, je n’ai pas imaginé pouvoir me retrouver à cet endroit et pourtant… En tout cas, une sacrée sensation !!

C’est de loin notre plus grosse sortie de route de notre carrière. Aujourd’hui, nous sommes en pleine forme avec Benjamin, tout va bien.”

Avant cela, tu avais signé une superbe qualification, et tu étais 6e à seulement 15s du podium. Comment expliques-tu ce meilleur rythme par rapport aux rallyes passés par sur terre ? Il y a plein de paramètres j’imagine (profil, position sur la route ?) ?

“Oui c’était la bonne surprise de ce début de course ! Nous étions dans le rythme de Dani (Sordo) et un peu derrière Andreas (Mikkelsen). Les conditions étaient vraiment terribles, les dénivelés étant parfois très importants, il faut presque 200 m sur la boue pour réussir à ralentir la voiture ! Notre performance vient surtout du fait que nous avions déjà fait 3 rallyes terre, lorsque tu pars de notre très faible expérience sur cette surface, autant dire que c’est une belle marche de franchie ! La séance d’essai organisée par CHL s’est elle aussi bien déroulée et m’a permis de me sentir en pleine confiance au départ de la qualif.”

Chaque épreuve WRC a son caractère propre, mais est-ce que ce rallye installé sur un petit archipel portugaise mérite bien son statut de “l’un des plus beaux rallyes au monde” ? On pense notamment à la spéciale de Sete Cidades.

“Franchement c’est vraiment splendide, les paysages, les routes, le sol… Tout est vraiment incroyable ! Il ne faut pas oublier la météo qui elle aussi est complètement dingue !!! Son nom de plus beau rallye au monde est très chauvin mais il défend son titre !!”

Après ce rallye des Açores, tu vas enchaîner avec 3 rallyes en 3 semaines : Coeur de France, Serras de Fafe (ERC) et Antibes ! As-tu déjà vécu une période aussi dense dans ta carrière ? Combien de jours entiers tu vas pouvoir passer en famille sur cette période ?

“A ce jour, nous ne savons pas encore si nous pourrons être au Portugal. La voiture qui devait faire le déplacement est complètement détruite, les solutions qui s’offrent à nous sont peu nombreuses. Une décision sera prise rapidement quant à notre éventuelle participation. De ce fait, soit nous enchaînons en effet comme initialement prévu pour 4 semaines sans repasser par la maison, soit nous rentrons directement après le Cœur de France.”

Dans cet agenda si chargé, est-ce que tu es amené à préparer plusieurs épreuves la même semaine. Tu bosses dans l’avion parfois ? Benj’ n’a sans doute pas le choix de son côté ?

“Oui il nous faut préparer les rallyes en avance pour ne pas se retrouver dans le jus. Quelques fois dans l’avion, d’autres dans les aéroports… C’est le jeu mais la plus grosse charge de travail reste pour Benjamin qui doit switcher d’une course à l’autre rapidement.”

Après avoir gagné ton 5e rallye du Mont-Blanc Morzine au début du mois, tu pourrais remporter ton 5e Coeur de France…en 5 participations ! Comment expliques-tu cette performance incroyable ?

“”Oulala” attendons un peu avant de dire qu’on va remporter le cœur de France pour la 5ème fois. Certes, e Mont-Blanc est dans la poche mais on a pu voir que la concurrence progressait à vitesse grand V et le dernier a bien failli nous passer sous le nez ! Peut-être que le Coeur de France sera encore plus disputé ! Un podium serait déjà un beau résultat, une victoire serait splendide ! Affaire à suivre ce week-end !”




S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tom06
1 mois il y a

Super interview comme d’habitude, merci RS et merci YB. Toujours intéressant et toujours humble ce super pilote. Vivement le cœur de France.