La DS3 WRC reste invaincue sur terre




Après le Mexique, le Portugal et la Jordanie, la Citroën DS3 WRC remporte une quatrième victoire consécutive sur la terre. Acquis à la force du...

la route lors des trois étapes, ce succès permet à Sébastien Loeb et Daniel Elena d’accentuer leur avance en tête du Championnat du Monde des Rallyes ‘Pilotes’. Sébastien Ogier et Julien Ingrassia terminent au quatrième rang et apportent de précieux points au Citroën Total World Rally Team, désormais seul leader chez les Constructeurs.

Après deux longues journées de course, la troisième étape du Rallye d’Italie constituait le sprint final pour les équipages restant en course. Sébastien Loeb s’élançait avec seulement 23’’8 d’avance sur Mikko Hirvonen, les commissaires ayant rectifié un chrono du Finlandais à l’issue de la deuxième étape. La journée débutait par la courte spéciale de Gallura, également utilisée en fin de rallye pour la Power Stage. Une nouvelle fois handicapé par sa position d’ouvreur, le septuple Champion du Monde lâchait une poignée de secondes et voyait son avance fondre à 20’’2.

« La spéciale suivante, Monte Olia (ES16), était moins pénalisante sur le plan du balayage. Je n’avais pas le choix, il fallait que j’attaque à nouveau au maximum pour me mettre à l’abri d’un retour de Mikko », commentait Sébastien. « Dans l’ES17, je suis parti sur un rythme correct. Puis j’ai constaté qu’il ne revenait pas sur moi et j’ai baissé le rythme dans les derniers kilomètres. »

Parti avec l’objectif de terminer sur le podium, Sébastien Ogier voyait ses espoirs s’envoler dans l’ES17 : « Je n’avais pas noté une petite borne enterrée à la sortie d’un virage rapide. La roue arrière-gauche a touché cette pierre et la suspension a cédé. Je me suis arrêté en pensant avoir crevé. Mais nous avons pu continuer et nous perdons plus d’une minute sur la spéciale. Les conséquences sont heureusement limitées, puisque nous nous ne perdons qu’une position. »

Après une assistance de trente minutes, qui permettait aux mécaniciens de réparer la DS3 WRC n°2, il ne restait plus que la Power Stage à disputer. Sébastien Loeb arrachait un point supplémentaire en réalisant le troisième temps de cette dernière spéciale. En remportant sa 64e victoire, le Français avouait avoir disputé une des courses les plus difficiles de sa carrière : « C’est une belle victoire, acquise sans aucune stratégie. Nous partions avec le réel désavantage d’ouvrir la route le premier jour. Mais nous avons réussi à prendre la tête et à nous ménager une petite avance, que nous avons conservée hier puis aujourd’hui. Pour cela, il a fallu être à l’attaque d’un bout à l’autre. J’étais très à l’aise avec la voiture, c’est ce qui m’a permis de dégoupiller de la sorte. Evidemment, ça a été très chaud à plusieurs moments, c’est donc un vrai soulagement que de voir l’arrivée de ce rallye. »

En conservant la quatrième place, Sébastien Ogier marquait des points très importants pour les deux Championnats du Monde : « Nous n’avons pas atteint notre objectif de terminer sur le podium, mais cette place n’est pas un mauvais résultat en soi. C’est un rallye sur lequel j’avais un déficit d’expérience par rapport aux autres pilotes. Je ne me suis jamais complètement lâché car je tenais absolument à être à l’arrivée d’une épreuve qui ne m’a jamais souri. »

« Sébastien Loeb a fait un rallye extraordinaire. Remporter la course en ayant ouvert la route lors des trois étape est une grande performance », concluait Frédéric Banzet, directeur général de Citroën. « Sébastien Ogier a manqué de réussite aujourd’hui, mais il a réussi à marquer des points importants. J’ai été une nouvelle fois impressionné par le professionnalisme de l’équipe, qui travaille dans une ambiance sereine, solidaire et enthousiaste. »

Communiqué de presse Citroën Racing





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *