Ogier : « Jari mérite cette victoire »




Battus par la paire Latvala/Antilla, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia reviennent sur leur deuxième place en Argentine.

ne.

Seb, quelle bataille nous avons vu ce week-end ! Seconde position pour vous et le maximum de points dans la Power Stage. Comment vous sentez-vous après cette bagarre face à Jari-Matti ?

Deuxième est le meilleur résultat que je pouvais avoir. Ce n’est pas mal de marquer 21 points ici, j’ai perdu seulement quatre points sur Jari. Donc en pensant au championnat, ce n’est vraiment pas mal. Bien sûr je suis venu ici comme toujours avec l’objectif de gagner mais premièrement je dois dire que je n’aime pas trop les rallyes cassants et je pense que c’est le plus cassant du championnat donc ce n’est pas trop grave de ne pas gagner ici pour moi. Nous avons toujours une bonne vitesse et puis avec ces conditions, nous avons décidé de ne pas attaquer au maximum. Je ne veux pas dire que Jari a gagné à cause de ça, car il mérite cette victoire avec Miikka. Ils ont fait un super boulot, le team aussi car nous avons deux voitures très fortes, sans avoir eu de problèmes. Quand vous voyez les conditions que nous avons rencontré, c’est vraiment remarquable. Je suis content du résultat de ce rallye même si vous savez que je n’aime pas terminer second.

Hier soir, vous avez dit que vous n’alliez pas être fou et prendre des risques. Quand avez-vous réalisez que Jari-Matti n’était pas rattrapable.
Je hais vraiment la spéciale Mina Clavero, elle n’est vraiment pas pour moi. Si vous attaquez dans celle-ci, c’est vraiment une loterie. Donc pour être honnête, je ne voulais pas attaquer. J’étais vraiment très lent dans les trois premières spéciales et j’ai attaqué dans la Power Stage pour les points. Je ne regrette pas de ne pas avoir attaqué dimanche matin et j’ai accepté de terminer second. Je pense que ce n’est pas dimanche que je perd le rallye, c’était avant. Lors du premier jour, ma performance n’était pas trop mauvaise mais j’ai probablement souffert d’un peu de balayage puis au deuxième jour, je pense que sans la crevaison et le tête-à-queue, nous aurions pu être à égalité samedi soir. Et sur la fin, si nous avions du attaquer comme des fous pour la victoire peut-être que les deux voitures n’auraient pas vu l’arrivée. Donc pour Volkswagen, c’était peut-être mieux ainsi.

Vous avez attaquez dans la Power Stage pour viser les trois points, comment c’était d’attaquer avec ces mauvaises conditions ?
Dans la première boucle comme j’ai dit, j’ai fait très attention, j’étais très lent. J’ai pris le temps de noter les endroits compliqués et toutes les parties boueues. J’ai démarré la spéciale et au premier intermédiaire, ce n’était pas mal. J’étais premier au premier intermédiaire et je devais continuer comme ça même si à la fin c’était assez compliquée, les cinq derniers kilomètres étaient très boueux. Mais quand vous voyez ça dans la première boucle, c’est plus facile d’anticiper les parties délicates et nous l’avons bien fait avec Julien. Je pense que nous devons féliciter Miikka pour son travail et Julien car c’était compliqué ce week-end avec beaucoup de brouillard et il fallait avoir un rythme parfait. Ce n’était vraiment pas le moment de se perdre dans les notes.

Questions à Julien Ingrassia

Seb dit que la seconde position est bonne mais qu’il préfère gagner, je pense que c’est pareil pour vous ?
Ils ont été plus forts que nous ce week-end. Nous verrons l’année prochaine, mais pour le moment, je dois dire que nous n’aimons pas ces conditions. Il (Seb) aime gagner mais pas dans des conditions cassantes, donc nous devons encore nous améliorer mais la seconde position est un bon résultat.

C’était un fantastique duel à suivre pour nous ce week-end entre deux coéquipiers, alors ça fait quoi de faire parti de cette bagarre ?
C’était très excitant à voir de l’extérieur mais aussi à l’intérieur. Samedi après-midi, c’est sûr, nous avions un bon rythme et nous avons perdu du temps comme Seb a dit quand nous avons fait un tête-à-queue mais c’était super de se battre avec ces gars et même avec Andreas Mikkelsen. Il était aussi dans un bon rythme et c’est très bien de voir que les trois Volkswagen se battent comme ça, entre nous. Je ne pense pas qu’entre les co-pilotes, il y a tellement de concurrence. Nous aimons cette dynamique.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. natlin dit :

    bravo a wv pour la carte blanche pour les pilotes, la preuve que latvala n’est pas numero 2, d’ailleurs ogier l’avait dit au debut 2013 qu’il ne voulait pas de consigne, autre chose que citroen, ca c’est la classe a polo

    • Kivala dit :

      Eh oui, l’absence de consignes est la condition sine-qua-non pour avoir 2 pilotes capables de gagner. On ne peut pas être un jour dans la peau d’un vainqueur et l’autre jour dans la peau d’un « gregario » : c’est l’un ou c’est l’autre, et tout au long de la saison…

  2. arnaudm3 14 dit :

    Bien sur qu’il la mérite… !!!!