Astier en terre inconnue



Large leader du WRC3, Raphaël Astier continue sa découverte du championnat du monde puisqu’il prendra le départ du rallye du Portugal la semaine prochaine.

Régulier et performant (15 meilleurs temps sur 25 possibles), le pilote de 26 ans aura néanmoins à surmonter une difficulté supplémentaire sur la terre portugaise puisqu’il découvrira cette surface.

Au lendemain de ses premiers essais sur la terre, Raphaël est revenu avec nous sur cette grande découverte :

“C’était vraiment mon premier roulage sur la terre et cette journée s’est très bien passée. J’aimais déjà la glisse donc la terre est un terrain parfait pour ça.  Pour être franc, c’était un peu compliqué de se mettre dans le bain au début, surtout que la piste venait d’être refaite donc je devais pas mal balayer et faire les traces en début de séance. J’ai vraiment été impressionné par la résistance et l’absorption des chocs de la voiture sur ce terrain. Côté freinage, j’ai aussi été surpris du grip que l’on pouvait avoir et finalement de la possibilité de freiner très fort.

J’ai eu un peu de mal au début dans le sinueux et le lent. Il y a une manière de piloter bien différente par rapport à ce que je connais. D’habitude, sur la neige ou l’asphalte, j’ai plus tendance à devoir contre-braquer quand l’auto part en glisse, alors que sur la terre, il faut réussir à garder les roues dans la trace pour trouver la motricité, c’était un réflexe à gommer. Autre difficulté, dans le rapide il faut vraiment rester dans les traces car si tu as le malheur d’en sortir, tu te fais rapidement embarquer, c’est incroyable.

Yoann Bonato était là pour me guider sur cette journée et a pu monter avec moi pour plusieurs runs. Il m’a donné de nombreux conseils et j’ai essayé de les appliquer, donc c’était vraiment positif.” a d’abord commenté le pilote ardéchois.

Malgré son inexpérience du terrain, le vainqueur de la Finale de la Coupe de France 2016 aura une belle carte à jouer au championnat face à une concurrence emmenée notamment par Nil Solans, Jakub Brzeziński ou encore Nicolas Ciamin.

“C’est un peu mon défaut aujourd’hui de ne pas pas avoir roulé sur terre. J’espère être dans le coup assez rapidement et je roulerais de nouveau lundi prochain au Portugal pour une deuxième journée d’essais.

En étant en tête du championnat, on ambitionne forcément de marquer encore de gros points. Après, sur cette épreuve, il ne faut peut-être pas trop rêver face à des gars comme Solans et Ciamin qui ont de l’expérience sur ce terrain. Je ne m’attends pas à faire des exploits mais si on peut jouer dans le peloton de tête, ça m’ira très bien.

Après, j’ai aussi conscience que le terrain sera bien différent au Portugal après le passage des quatre roues motrices et que cela s’annonce très compliqué.”





S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jean francois
Jean francois
4 années il y a

Et la porsche c est une R2 ?
Et je rajouterai qu il est très très difficile de tirer le meilleur des autos dans n importe quelle catégorie.

Thierry 72
Thierry 72
4 années il y a

Astier a du talent, sans aucun doute. Cependant il faut pas oublier qu’il roule sur la meilleur R2 du moment… bien plus perfo que la fiesta et avec different pneus… donc il faut quand meme relativiser sur les comparaisons avec la coupe Fiesta en mondial.