Breen : « Ce n’était que de la malchance »



Sous contrat avec Citroën depuis trois ans, et plus globalement avec le groupe PSA depuis six, Craig Breen se retrouve sans volant alors que la saison 2019 approche à grand pas.

Interviewé par le media irlandais RTE Sport, l’ancien pilote Citroën est revenu longuement sur cette saison 2018 si délicate.

« Je suis déçu d’avoir perdu mon baquet chez Citroen. Je pense que nous avons fait un travail correct, à tous  les égards. Si vous deviez vraiment creuser dans les raisons pour lesquelles nous n’avons pas obtenu les résultats souhaités cette année, ce n’était que de la malchance.

Ce fut une année difficile. Ce fut une année de transition, les pilotes changeant au cours de l’année. L’atmosphère était parfois difficile dans l’équipe. Nous avons fait de notre mieux. »

En début de saison pourtant, tout se présentait pour le mieux pour l’irlandais, auteur d’une magnifique deuxième place en Suède, avant d’être remplacé par Sébastien Loeb au Mexique et au Tour de Corse. Par la suite, sa saison a été bien moins glorieuse malgré des conditions de route qui devaient lui être favorables le vendredi. Finalement, Craig n’a pu en profiter, tout en étant souvent dominé par Mads Ostberg.

« Une fois que vous avez un mauvais vendredi, vous êtes pénalisés pour le reste du week-end. C’est comme ça. L’année dernière, nous avons eu de très bons vendredis … nous avons évité les ennuis et nous avions une bonne position sur la route pour le reste du week-end. Nous avons alors signé de bons résultats. Cette année, ce n’était pas le cas. « 

Evidemment déçu de sa saison, Craig n’en reste pas moins toujours aussi amoureux de ce sport, même s’il engendre parfois une grosse pression.

« Malheureusement, c’est un sport où le talent ne prévaut pas toujours. Je ne peux pas aller dans le jardin et faire mon sport tous les jours. Cela représente beaucoup d’effort financier et une implication financière importante pour réussir.

Mais au bout du compte, je fais le travail de mes rêves, c’est tout ce que je voulais faire. Chaque fois que la pression devient trop forte, j’essaie juste d’y penser (qu’il réalise son rêve) et de me rendre compte que personne ne me met une arme sur la tempe pour piloter cette voiture. C’est parce que j’aime faire ça. »

Désormais, l’heure tourne pour le pilote irlandais alors que la porte Hyundai semble désormais fermée. Chez M-Sport, Craig n’apparaît pas comme une priorité, au contraire du duo Suninen/Evans, et l’engagement d’une troisième voiture reste encore très hypothétique.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. jean francois dit :

    Citroen et Budar vise le titre pilote .
    C est déjà énorme.

    • roland59 dit :

      c’est à la fois insuffisant et curieux…
      car les Breen/Ostberg coûtent (très) peu face aux Ogier/Lappi… une 3ième était donc jouable… même assez facilement d’un point de vue budget…
      alors pourquoi cela ne s’est pas fait… je pense que Breen, c’est un peu comme Meeke, il fallait le sortir et Ostberg ne surtout pas le rentrer en titulaire… le 3ième ne pouvant être qu’un autre…
      la question étant: pourquoi n’est il pas là..??

      • Fab dit :

        Roland je remarque que tu parles souvent du coût du pilote mais dans le cas du 3eme pilote, ce n’est évidemment pas le salaire du bonhomme qui coûte mais bien la 3eme auto et le personnel mobilisé pour elle.
        Et du personnel sur une 3eme auto, c’est aussi moins de personne pour Ogier.

    • Sylvain dit :

      Bien vu jean-françois ils visent UN titre, et cela serait effectivement énorme!

      Dans cette optique, du titre pilote, n’avoir que 2 pilotes n’est un problème QUE si on croit que cela se jouera sur les consignes d’équipes… par contre, si jamais leurs 2 pilotes ne sont que 2, ils n’ont pas à partager les jours d’essais avec un 3ème larron, non? 😉 😛 du coup ils peuvent s’habituer à leur nouvelle monture.

      Mais oui jean françois c’est un challenge énorme! on sera tous derrière la marque au chevron hein 😉

  2. jean francois dit :

    Je pense que Citroen fat une erreur en n engageant que 2 autos.
    Msport c est différent.

    • roland59 dit :

      on se donne les moyens de ses ambitions.. mais, quelles sont elles, dans le plan « ambitieux » de Budar…??
      en engageant d’abord Lappi, comme pour « déshabiller » Toy, mais pas seulement car il y a une logique… puis Ogier…. pour les raisons que chacun devine… pour in fine nous dire que les budgets sont épuisés… il apparaît clairement que le seul objectif ne peut être que le titre pilote et que, à l’occasion, Lappi sera peut-être amené à faire du Evans…
      dès le départ, c’est dommage pour lui, pour l’équipe, pour le WRC et pour Citroën qui court le risque d’en avoir aucun… mais n’était ce pas simplement le plan Budar qu’il nommait à sa manière… car un bon moyen d’aller chercher le pilote est aussi de laisser les autres en lutte pour le constructeur…
      donc, je ne suis pas convaincu qu’il fasse une erreur…

  3. michelalp dit :

    Moi ce qui m’inquiète c’est Citroën qui n’engage que 2 C3, M Sport qui recherche un financement pour 2019 pour 2 (ou
    peut-être 3 Fiesta.) ça va devenir très compliqué pour les jeunes de trouver un volant. A moins de…..Inciter voire obliger
    les équipes engagées en WRC1 d’engager 2 R5 en WRC2 (bon, je sais, je rêve, mais c’est bientôt noël….Bonato, Camilli et Lefebvre voudraient bien croire au père machin

  4. jean francois dit :

    Cinq équipes.

  5. jean francois dit :

    Déjà de la nostalgie ?
    Pour moi Breen mérite d être en WRC1 .
    Avec tous les pilotes actuels il pourrait y avoir 4 équipes et les jeunes y trouveraient plus leur compte .

    Les jeunes y trouveraient plus leur compte

  6. enzo dit :

    pas le niveau tout simplement.
    vu le manque de retour sur lui , il peut préparer l’ENA….

  7. Thom04 dit :

    Il explose qui Tanak il a fini troisième du championnat ! Exploser c’est finir les rallyes déjà , après je dis pas que ça reste le plus performant c’est vrai mais faut être fiable et savoir lâcher un peu des fois pour pas casser , pas crever , par percer un radiateur…. c’est ça aussi le rallye

  8. Fab dit :

    J’aime bien le pilote. J’aime moins cette déclaration. En gros, il dit que soit il a eu de la malchance, soit la pression, l’ambiance, etc… ne lui ont pas permis d’exprimer son talent. Alors on peut en effet constater les 2 points relevés très justement par Sylvain hors polémique.
    En étant un peu plus polémique, le gars nous dit (en tout cas ce qui est écrit dans l’article) que ce n’était que de la malchance et que le talent ne prévaut pas toujours. Dans ces déclarations, le vice champion du monde s’est fait découper pour moins que ça et on en a même oublié les informations intéressantes qu’il y avait aussi dans ses déclarations.

    Bref, la vraie question que Breen pourrait se poser. Tous les vendredis foirés, puisqu’ils sont déterminants, n’étaient ils que de la malchance? Et là malheureusement…

    • Sylvain dit :

      Ma lecture à moi c’est que OUI la réussite peut être fondamentale pour un pilote… quelque part, la lecture que l’on a de Lappi, tiendra toujours compte de sa victoire en Finlande : le mec est « capable de », et moins des circonstances très favorables qui l’ont permis en 2017.

      Un top, ne peut pas parler de chance, enfin pas trop… même si évidemment ça existe.

      Par contre pour un Breen quelconque, un vendredi « propre » te change ta course, tes points, etc.

      Après, je ne le suis pas de près, de loin on dirait que ses à lui vendredis se sont beaucoup de touchettes et petites sorties, si lui parle de malchance, je ne sais pas s’il n’est pas objectif.

      • Fab dit :

        Je pense que ce qu’il faut essentiellement voir derrière cette déclaration, en plus des histoires d’ordre de départ, c’est son « mal-être » dans l’équipe Citroën 2018. De là, il estime qu’on ne l’a pas mis dans les meilleures conditions pour perforer, d’où le « que de la malchance ».

  9. Husky38 dit :

    Tanak a eu combien d’années à vide avant d’exploser tout le monde
    Pareil pour Marko Martin

    Certain s sont vide de suite d’autres après quelques années et pour finir fautes jamais
    C’est la dure loi du sport

  10. roland59 dit :

    oui, des mauvais vendredi, ennuis et petites erreurs, l’ont largement handicapé pour le reste des weekend…
    atmosphère parfois difficile dans l’équipe… on ne nous dit pas tout… bah, oui..
    alors maintenant, pour trouver un poste.. Toy, c’est fait… Hyundai, c’est en cours, et chez M-Sport Evans est au moins 3 fois moins cher… si ce n’est plus..
    il semblerait que nous allions vers un N-1 au nombre des engagés… pourvu que non..

  11. Sylvain dit :

    Au-delà de Breen… qui n’est qu’un phénomène annecdotique, il y a 2 informations importantes, parce que prononcées par un pro, hors de tout contexte polémique…

    1- cette année tout s’est mal passé parce qu’on a fait de mauvais vendredi… décodé ça veut dire « la position sur la route (ordre de passage) est LA donnée fondamentale d’un rallye »… si moi Breen qui part derrière je fais un bon vendredi, ensuite je passe de nouveau derrière et je fais un bon résultat.

    2- les moyens comptent énormément, donc tous les Breen de la terre, les moyens ils les ont eu… après… s’il n’a pas de volant et que Evans en a un, il est où le problème? on fait comment pour démontrer que Evans est moins fort que Breen? ou encore que Breen mériterait plus que Sordo?

    • bazire dit :

      Perso j’ai jamais cru en lui depuis le début….il a eu dans toutes ( je le trouve excessif ) ses malchance , la chance d’être usine pendant 3 ans chez Citroen qui voyait en lui un futur champion mais voilà !……
      Quand a dire Sylvio s’il est moins bon ou meilleur qu’un Sordo ou Evans …….. les dirigeants des teams sont mieux placés que nous pour juger la qualité d’un pilote …
      je rajoute que Sordo et Evans ont déjà gagnés et qu’ils ont confirmés avec des podiums ….

      .

      • Sylvain dit :

        Baz… si les dirigeants sont mieux placés… alors il faut arrêter avec nos pov’ français 😉

        Le fait est que OUI il faut des moyens, mais LA chance principale, c’est qu’au moment où on a l’opportunité, cela doit rigoler un peu, et comme ça on nous prolonge l’opportunité et on peut démontrer quelque chose…

        Mais tous ceux qui ont des volants le méritent, le fait est que si tu regardes un rallye d’il y a 15/20 ans, le nombre de wrc était hallucinant sur certaines manches!… aujourd’hui t’as 11 wrc-1, 5 ou 6 wrc-2 de premier plan et stop… c’est si dur de se faire un trou que oui, à la fin, c’est de la chance, tu dois être au bon endroit au bon moment, et que cela se passe bien, sinon c’est mort.

        Quel jeune, à part Kalle, pilotera un jour sur une wrc-1 usine, bien malin qui le dira… bref y’a plus de places, on ferme!

        • bazire dit :

          Au moins lui il a eu la chance d’avoir sa chance pour être un tout bon , ce qui n’est pas le cas de beaucoup et je parle pas que des français …..quoique Camilli mériterais une nouvelle chance mais aussi les tous bons en ERC ou WRC2 ….
          Mais je suis d’accord avec toi beaucoup de prétendants pour peux de place ….

        • Pierre12 dit :

          Adrien Fourmaux !

  12. riri73 dit :

    C’est toujours triste un pilote qui perd son baquet.

  13. Gtv6 dit :

    Même si il à connu les débuts difficiles de la C3 WRC, et qu’il ne sera sans doute jamais un top pilote, capable d’être champion du monde, il à en revanche, les capacités pour rapporter des points constructeur, sur quasiment toutes les manches du championnat. Malheureusement pour lui, les places sont chères, et les plus jeunes poussent fort derrière.

  14. jp dit :

    Ben voyons ! un nouveau Neuneu ! que de la malchance ?!

  15. 306kc dit :

    Quel dommage. J’ai toujours apprécié ce pilote et je pense que la situation chez citroen ne l’a pas aidé cette année. Le manque de roulage de début de saison (renplacé par le boss) n’y est certainement pas pour rien dans le manque de confiance…