Classement finale 2010 : ES5 – Scratch de Pruvot




Scratchs : Salanon (4), Pruvot (1) Leaders : ES1-ES5 : Salanon ES5 : Isturitz – Ayherre (7,2 km) Dans ce chrono, c’est Xavier Pruvot qui...

ort.fr/wp-content/uploads/2010/10/Photo0212-150x150.jpg" alt="" width="150" height="150" srcset="https://www.rallye-sport.fr/wp-content/uploads/2010/10/Photo0212-150x150.jpg 150w, https://www.rallye-sport.fr/wp-content/uploads/2010/10/Photo0212-144x144.jpg 144w" sizes="(max-width: 150px) 100vw, 150px" /> Scratchs : Salanon (4), Pruvot (1)
Leaders : ES1-ES5 : Salanon

ES5 : Isturitz – Ayherre (7,2 km)

Dans ce chrono, c’est Xavier Pruvot qui signe le scratch devant Dommerdich, encore 2e dans cette spéciale et un énorme Da Cunha qui signe le 3e temps avec sa Lancer groupe N. Salanon a du gérer dans cette spéciale et signe « seulement » le 6e temps mais conserve encore 47s d’avance sur Dommerdich.

La lutte pour la 2e place entre Dommerdich, Pruvot et Jezequel risquent d’être splendide.

En groupe N, la lutte est toujours acharnée entre Da Cunha et Duigou, qui sont séparés de seulement 6s. Mounard victime d’une crevaison est écarté de cette lutte pour le gain du groupe.

En F2000, Lacouture mène après les retraits de Mora et Nantet alors que Dupouy est 2e. Magnifique temps de Japiot qui réalise le 7e temps dans cette spéciale avec sa « petite » 106 F213.

Classement ES5

1PruvotLancer Evo IXA84min29s
2DommerdichPunto S2000A7S+6s2
3Da CunhaLancer Evo VIIIN4+6s7
4BrunMégane MaxiA7K+7s4
5DuigouLancer Evo VIIIN4+8s4
6Salanon306 MaxiA7K+9s9
7Japiot106F213+10s4
8BarneaudClio R3R3+10s5
9Jezequel207 S2000A7S+10s8
10BalestraLancer Evo VIN4+15s2

Classement après ES5

1Salanon306 MaxiA7K32min22s
2Dommerdich207 S2000A7S+47s1
3PruvotLancer Evo IXA8+52s1
4Jezequel207 S2000A7S+53s4
5BrunMégane MaxiA7K+1min7s
6PelamourguesClio R3R3+1min29s
7Da CunhaLancer Evo VIIIN4+1min30s
8DuigouLancer Evo VIIIN4+1min36s
9Pezutti306 MaxiA7K+1min50s
10FerryClio R3R3+1min59s

Commentaires en fin de chrono

6. David Salanon (Peugeot 306 Maxi) : « On ne croyait pas être tout à fait au Touquet. J’assure ! »

10. Philippe Brun (Renault Mégane Maxi) : « Le rallye est long. C’est la première fois que je suis devant Salanon. Je suis content ! »

5. Yves Pezzutti (Peugeot 306 Maxi) : « Je ne peux ni accélérer, ni freiner. Notre choix de pneus est mauvais. A ce stade, ce n’est plus de la vaillance, c’est de la connerie… »

2. Sébastien Dommerdich (Fiat Abarth Grande Punto) : « C’est nickel ! Mais la partie en terre en haut, c’est terrible. »

19. François Pelamourgues (Renault Clio R3) : « C’est énorme. »

1. André Jézéquel (Peugeot 207 S2000) : « La voiture va mieux sur la terre que sur l’asphalte de cette spéciale. Il ne faudrait que des spéciales comme ça. »

18. Xavier Pruvot (Mitsubishi Lancer Evo9) : « Je prends la mesure de la voiture. J’ai fait le bon choix de pneus. »

23. Romain Ferry (Renault Clio R3) : « Ca ne va pas trop mal ! »

17. Pascal Voirin (Ford Escort Cosworth) : « Je me suis fait peur. »

46. Thibaud Mounard (Mitsubishi Lancer) : « On a crevé dans la 4. C’est foutu. »

45. Jean-Michel Da Cunha (Mitsubishi Lancer) : « Ce serait une spéciale sur terre de folie ! »

48. Christophe Duigou (Mitsubishi Lancer) : « Il y a beaucoup de changements d’adhérence. »

40. Stéphane Derory (Subaru Impreza WRX) : « Ca va mal avec nos pneus. Mais on est là. »

15. Michel Hayet (Subaru Impreza GT) : « On se régale. La terre, c’est super. »

8. Sébastien Allemany (Peugeot 306 Maxi) : « J’ai fait un tête à queue… Mais cette ES est la moins ‘pire’ des trois. »

3. Jean-Luc Roché (Peugeot 207 S2000) : « On apprécie l’auto. Mais le pilote n’est pas assez agressif. »

27. Anthony Bruni (Clio R3) : « Je prends confiance. L’essentiel est d’être là. »

66. Romain Bonnefond (206 RC) : « C’est mort, on n’arrive pas à rouler. C’est la vie… »

28. Patrice Delaunay (207 RC) : « Ca va mieux sur le terrain qui s’assèche. Je veux rentrer pour vite changer les pneus pour la 2ème boucle. »

84. Yannick Lacouture (BMW 318 Compact) : « Ca glisse. Il y a vraiment du sport ! »

97. Pascal Bérard (Clio Ragnotti) : « C’est inoubliable. On va finir à ce rythme avec des pneus à crampons. Pour le rallye terre, on est pas mal. »

20. Pascal Janel (Renault Clio R3) : « En slicks, c’était impossible… »

41. Rémy Balestra (Lancer) : « On apprend. L’an prochain, on fera la Finlande. Chez nous, à la Ciotat, ce n’est pas comme ça. Elle est où la mer ici… (rires). »

50. Eric Gonnet (Lotus Exige) : « C’est du rallye terre. Ce n’est pas une finale pour une Lotus. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *