Consani presque vainqueur (Sardaigne 2013)




Pour leur première participation au Citroën Top Driver, Stéphane et Maxime n’ont pas été récompensés de leur performance : en tête jusqu’à la dernière spéciale,...

é en a décidé autrement…

Conscient du marathon que représente les épreuves du Championnat du Monde des Rallyes, le jeune Espoir de l’Equipe de France FFSA décide d’aborder ce rallye cassant très prudemment : troisième dans les Es 1 et 2 mais deuxième au classement provisoire après les différents soucis des autres pilotes, il accuse plus de 48 secondes sur le pilote Allemand Riedemann. À partir de l’ES 4, Stéphane entame une remontée progressive ponctuée de quelques problèmes techniques sur l’auto… Il dispute alors la dernière spéciale de nuit avec un retard raisonnable de 10 secondes et malgré la perte d’assistance de direction et la poussière d’un concurrent attardé, il prend la tête devant Riedemann lui aussi gêné par un retardataire.

Leader avec 16 secondes d’avance, Stéphane poursuit sur un rythme soutenu mais attentif aux nombreux pièges, augmentant son avance régulièrement. Une crevaison lente l’oblige à changer de roue sur le routier, s’ensuivent 10 secondes de pénalité… Rebelotte dans le chrono suivant, à un kilomètre de l’arrivée… et 10 secondes de pénalité pour retard au pointage ! Il perd la tête du classement jusqu’à la spéciale 13 où il efface les pénalités.

Dans l’ES 15, il signe un très bon deuxième temps qui lui permet d’envisager la victoire avec plus de 14 secondes d’avance sur le pilote Allemand, mais à l’arrivée la voiture s’éteint et semble ne pas vouloir redémarrer… 35 minutes plus tard, après l’intervention téléphonique du team, Stéphane repart pour prendre le départ de l’ultime chrono en écopant d’ 1’50 » de pénalité supplémentaire, il n’est alors plus leader mais deuxième… La voiture fait une rechute dans la zone de départ… Maxime ouvre le capot sur la ligne de départ… La spéciale est parcourue au rythme des coupures et des redémarrages… Stéphane sauve sa place sur le podium. Plus tard, les commissaires sportifs décident, en application du règlement sportif, de lui infliger 14 minutes de pénalité pour être intervenu au départ de la dernière ES. Stéphane boit le calice jusqu’à la lie : il est rétrogradé à la 6ème place !

Stéphane : »Je suis évidemment très déçu car la victoire était à portée de main ! Nous avions choisi le bon rythme, évité les pièges et roulé fort pour remonter Riedemann après les deux pénalités de 10″ ! Je n’ai pas à rougir de nos performances sur ce rallye, nous étions vraiment dans le coup ! »

Communiqué de presse





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *