Dubert au Limousin : une histoire « à la gomme »…




Malgré un choix de pneumatiques délicat, Vincent et Victor accrochent une belle 5ème place. Après une séance d’essai très concluante sur la base de Pascal...

scal Enjolras à Alès sous un soleil de plomb, Vincent Dubert et Victor Bellotto se retrouvent à proximité d’Eymoutiers pour parfaire leurs réglages. L’équipage est en grande forme et les chronos sont plus qu’encourageants.

Tenant compte de l’abrasivité du parcours, il est décidé de marquer huit pneumatiques A30, conformément au règlement sportif de la 208 Rally Cup. Ces gommes plus dures et plus endurantes permettent d’envisager sereinement les 200 kilomètres de chrono du Rallye du Limousin. C’est sans compter sur une météo des plus capricieuses !

La première boucle de trois spéciales n’est guère satisfaisante : Vincent ne parvient pas à faire chauffer ses gommes et perd près de 50 secondes sur Abbring. La boucle suivante, après quelques ajustements de set up offrant une meilleure utilisation des pneus, lui permet de reprendre confiance : il y signe respectivement les 11, 7 et 6ème temps du Volant. Vincent occupe alors la 7ème place. Il décide de parcourir la liaison menant à la spéciale spectacle de Limoges en mixte retaillés, tenant compte d’une météo menaçante… Et c’est sur un parcours totalement sec qu’il dispute les 2 kilomètres en ville… Scratch ! Vincent aime ces spéciales atypiques, il ne se soucie guère de sa monte pneumatique !

Mais le copilote d’un adversaire, mal renseigné sur le règlement, dénonce une soi-disant non-conformité du retaillage effectué. Victor et Vincent sont convoqués au Collège des Commissaires Sportifs : si l’erreur était confirmée, ce serait la mise hors course ! Dans l’impossibilité de démontrer une quelconque non-conformité, le collège leur inflige une amende et demande à Peugeot Sport de préciser son règlement ! Vincent et Victor perdent de précieuses heures de repos dans cette drôle d’histoire « à la gomme »…

Décidé à faire un « bon coup », Vincent monte des « maxi pluie » : l’ES 8 n’est mouillée que sur les deux premiers kilomètres mais il limite la casse avec un bon 7ème temps des 208. Il enchaîne sur un 6ème temps dans la spéciale suivante de 25 km et gagne deux places au classement provisoire. Un tête à queue dans l’ES 10 lui rappelle que ce rallye est difficile et que l’arrivée n’est pas gagnée… Occupant une 5ème place synonyme de précieux points, Vincent déroule la suite de ce parcours très piégeux en améliorant ses temps et sa position, avec prudence et maturité.

Il faut retenir que Vincent se place à six reprises dans les 20 premiers du Championnat de France et termine à la 16ème place au scratch.

Vincent : « Nous avons disputé un Rallye du Limousin particulièrement difficile. Nous n’avons jamais eu le sentiment de disposer des bons pneumatiques… Même sous la pluie, nous nous demandions si c’était juste ! C’est d’autant plus fâcheux que nous avions effectué des essais très performants sur le sec ! Je suis resté concentré pour ne pas commettre trop de fautes. Cette 5ème place me semble satisfaisante dans ces conditions… »

Communiqué en ligne





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kaizer Sauzée dit :

    Je coyais que l’ambiance était « bon enfant » dans les formules de promotion…?
    Sympa le copilote adverse.