ES2- Fritsch abandonne (Pays Vannier)




Après un joli troisième temps dans la première spéciale, Jonathan Fritsch doit renoncer sur la liaison.

>Voir le classement

FAITS MARQUANTS.

Après un joli troisième temps dans la première spéciale, Jonathan Fritsch doit renoncer sur la liaison (turbo).

Déjà auteur du scratch dans l’ES1, Steve Mourey confirme et termine la journée en tête devant Daniel Fores et Nicolas Grosjean leader du F2000.

Dans le groupe R, Eric Cunin est sorti de la route, laissant les 208 R2 de Rabasse et Franck en bagarre.

Dans le groupe N, Teddy Stique mène largement.

REACTIONS DES PILOTES

– Steve Mourey (Peugeot 207 S2000) : « Il s’agit de mes premiers tours de roues avec cette 207 S2000 que je suis allée chercher en République Tchèque. C’est une bonne prise en mains pour ce rallye d’entraînement. »

– Daniel Fores (Peugeot 306 Maxi) : « Dans l’ES1, j’ai tiré un peu trop longtemps le rupteur. Je suis perturbé par l’afficheur qui ne fonctionne plus. J’ai mis le deuxième rapport à la place de la 4. Ca m’a freiné. Comme bon nombre, j’ai loupé mon départ de l’ES2. Le goudron noir fait que ça glisse. »

– Gérald Lonjard (Mitsubishi Evo 9) : « Je découvre plein de choses aujourd’hui : voiture, Groupe A… »

– Nicolas Grosjean (Peugeot 106) : « Ca démarre plutôt bien. Par rapport au parcours du Rallye Epernay-Vins de Champagne, il y a plus de grip ici ! J’ai eu du mal à mettre la voiture en appui. J’ai signé des temps dans le Top 5. Il y a encore moyen d’améliorer surtout que je viens de purger les freins. Je vise le groupe en priorité. Je vais voir si je peux ajouter le podium. »

– Dominique Stique (Mitsubishi Evo 9) : « J’ai été prudent dans l’ES1 suite à ma sortie à Epernay. Heureusement, ce n’était que de la carrosserie. Le rythme est revenu ensuite. »

– Anthony Franck (Peugeot 208 R2) : « Je me suis fait une frayeur dans l’ES2. L’arrière glissait beaucoup. Dans les enfilages, la voiture bougeait. J’ai préféré être prudent. Du coup, Cédric (Rabasse) m’a collé 2s et l’écart entre nous est faible. »

– Cédric Rabasse (Peugeot 208 R2) : « Dès les premiers virages, j’ai failli m’envoler (sic) ! Un piquet dépassait de la route et j’ai cru avoir crever dessus. Japiot est sorti devant nous. »

– Pierre-Emile Duchène (Renault Clio) : « Dès le départ de l’ES1, j’ai commis deux petits touts droits. J’avais des pneus plus qu’usés. »

– Damien Martin (BMW M3) : « Ca s’est bien passé avec ma voiture qui vient d’être refaite de A à Z. J’ai repris mes marques sur ce parcours sympa et rapide. »

Classement ES2 / Après ES2 (provisoire)


Classement en cours de chargement...





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *