Fotia : « Je me suis vite senti à l’aise dans la C3 »



Après une saison au bilan relativement positif en Championnat Junior, Anthony Fotia a terminé sa saison sur les spéciales du rallye du Var en découvrant la toute nouvelle C3 R5 du Team Chazel.

Avec une faible expérience au volant d’une R5 (Vésubie 2017 en Fabia et Vésubie 2018 en 208), le niçois a parfaitement rempli l’objectif qu’il s’était fixé avant le départ, rallier l’arrivée tout en prenant un maximum de repères au volant de la dernière née des ateliers de Citroën Racing.

«On était venus pour découvrir la C3 et pour prendre un maximum d’informations aussi bien de mon côté que pour l’équipe. Je me suis vite senti à l’aise au volant. Après nos deux jours de tests où on avait surtout travaillé sur le chassis, je me sentais bien dans l’auto. C’était assez kif-kif avec la Skoda, mais par rapport à la 208, c’était un autre monde clairement. »

Malgré des conditions ultra délicates à gérer tout le weekend, le pilote de 22 ans a su éviter les nombreux pièges pour se hisser à une excellente huitième place au terme de la deuxième étape devant notamment quelques pointures du championnat.

«On n’a pas été aidés par les conditions. Malgré les bonnes informations de mes ouvreurs, le choix de pneus était toujours compliqué. Il a fallu sacrifier certaines spéciales aux dépens d’autres. Dans l’ensemble, on n’a jamais été parfait en pneus. »

Anthony a tout de même réussi quelques belles performances notamment lors de la seconde boucle du samedi, quand les conditions commençaient à s’améliorer.

«On était partis avec des pneus durs le matin, et j’ai eu le sentiment que ce serait le bon choix pour l’après midi. Au final, on signe un deuxième et un quatrième temps. Quand tu termines une spéciale et que tu es devant Yoann (Bonato) à voiture égale, ça fait plaisir de voir qu’on peut être dans le coup.»

Finalement onzième après une dernière matinée contrariée par une durite de turbo récalcitrante, le niçois tirait un bilan de son weekend avant de se projeter sur la saison prochaine.

«On était venus dans l’optique de ne pas penser au résultat. C’est sur qu’un top 10 aurait un excellent résultat avec ce plateau et ces conditions, mais c’est comme ça. Même si j’ai été un peu déçu, globalement c’est positif quand on voit les temps qu’on a pu signer.»

«C’est encore un peu tôt pour parler de l’année prochaine. On réfléchit déjà et on discute avec nos partenaires. Le budget reste le coeur du problème. Mais je me focalise sur deux options, repartir en Formule de Promotion dans la Peugeot 208 Rally Cup ou essayer de faire le championnat en R5. On verra !»





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. SD dit :

    un « ptit jeune » qui monte,performant et fiable, en plus il est bien dans sa tête sans brûler les étapes BRAVO !!
    Tel père tel fils !!