G.Munster : “Des temps assez encourageants”



Pour sa troisième épreuve en Rally1, et son cinquième Monte-Carlo, Grégoire Munster a encore appris énormément, parvenant parfois à signer des temps parmi les meilleurs malgré une petite erreur le privant de trois spéciales.

Pour cette saison 2024, on suivra tout particulièrement l’évolution de Grégoire en revenant sur chacune de ses courses via une chronique. On débute donc par la légende du Monte-Carlo, un défi unique et majeur dans le calendrier !

Qu’est-ce que tu retiens de ce Monte-Carlo, ta troisième course en Puma Rally1 ?

“Je me suis vraiment bien amusé au volant de la Puma. On a fait des temps assez encourageants pour notre premier rallye en saison complète. C’est dommage d’avoir fait cette petite erreur qui entache notre week-end.

On a montré une belle progression au cours de l’épreuve. On fait aussi un troisième temps dans une boucle où je savais qu’il fallait profiter de notre bonne position sur la route pour essayer de faire de bonnes performances. Au lieu d’être à 1s, 1s2 au kilomètre, on a réduit autour de la demi-seconde à certains moments, donc c’est encourageant. En étant deuxième sur la route, on a eu cet avantage, mais on a réussi à parfois devancer Katsuta, Mikkelsen ou Adrien qui avaient aussi de bonnes positions. J’espérais pouvoir faire ça, donc je ne suis pas trop surpris et je suis satisfait !

Côté fiabilité, les deux voitures ont tourné comme des horloges et c’est prometteur. On sait que M-Sport a travaillé énormément sur ce point cet hiver.”

Samedi après-midi, tu te “plantes” dans un virage lent et tu dois malheureusement écouter cette journée. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

“L’information était dans les notes avec une note “Chantier”, c’est à dire rempli de gravette, et je me fais surprendre. C’est une erreur de jugement et ça se joue à 5 km/h. En plus, le rail avait déjà été embouti par une première voiture et la voiture était posée sur le protège-carter, impossible de redémarrer. La dépanneuse nous a tirés sur quelques mètres et on est rentrés à l’assistance avec la voiture. J’étais quand même assez dégouté. Mais heureusement qu’il y avait cette barrière !”

Comme à l’Europe Centrale, tu as évoqué la différence d’appuis entre une Rally1 et une Rally2. Quelle est la difficulté ?

“Dans l’ultra-rapide, un peu circuit, tu te rends compte que la Rally1 est une voiture ultra-efficace. Tu as l’impression que tu peux repousser les limites en permanence. Par rapport à ce que je connais de la Rally2, c’est très différent. Dans les virages lents, il n’y a quasiment pas de différence de vitesse en virage, mais quand tu es à 140/150, avec l’effet de sol en plus, la différence est flagrante.”

En termes de travail, un Monte-Carlo est toujours plus compliqué que les autres rallyes. C’était encore le cas ?

“Le Monte-Carlo est toujours un peu particulier avec les ouvreurs. À l’Europe Centrale par exemple, l’évolution des conditions entre le passage des ouvreurs, puis celles que l’on retrouve en spéciale, n’est pas très importante. Au Monte-Carlo, c’est souvent plus sale, ou, dans des cas plus rares, mieux. 

Et avec Louis, il a fallu reprendre le rythme en ce début de saison. Dans les deux premières spéciales de nuit, il fallait se recaler. Ça va tellement vite avec la Rally1 qu’il avait tendance à être un peu en avance, de peur d’être en retard !”

Tu viens de disputer un Monte-Carlo assez sec dans son ensemble. Qu’as-tu pensé des conditions ?

“Celui de l’an passé était 100% sec ! Mais ce Monte-Carlo a quand même été très difficile, même sans neige. Dans plusieurs spéciales, il y avait plusieurs portions glacées et avec les slicks, c’était assez compliqué. D’autre part, le roulage sur le sec m’a permis de prendre plus d’expérience avec cette voiture, ce qui sera forcément bénéfique pour les prochains rallyes sur asphalte.”

Dans trois semaines, tu attaques peut-être le plus gros défi de ta première année en Rally1 avec le rallye de Suède.

“Déjà, on va essayer de ne pas se poser dans un mur de neige. Ça risque d’aller un poil plus vite que dans la Rally3 ! On va avoir une journée d’essais pour se préparer. Je vais repartir avec des réglages utilisés par Tänak ou Breen j’imagine, et on verra bien !

Pour ce rallye, je vais peut-être éviter de me lancer un objectif de faire un temps dans le top 3 comme au Monte-Carlo ! J’ai pu rouler assez souvent l’hiver sur la neige et la glace, mais dans des conditions et des autos bien différentes. Plutôt sur un circuit avec une largeur de route d’environ huit mètres. Mais bon, c’est quand même un atout et ça aide à me faire une idée du pilotage sur cette surface.

J’ai vraiment hâte de voir ce que ça donne. Et tout dépendra des conditions et du terrain. S’il ne fait pas assez froid, le grip sera bon mais les risques de délamination seront élevés, comme l’an passé. Je suis curieux de voir l’efficacité et la longévité des clous en fonction des conditions.

Comme au Chili l’an passé, il y a de grandes chances que je doive ouvrir la route sur la deuxième partie du rallye. Ou il faut vraiment que je fasse une belle journée du vendredi ! Au moment où je vais peut-être me sentir à l’aise, il va falloir ouvrir la route et apprendre des choses différentes. C’est le jeu quand on débute.”

Sur le plan personnel, ta vie a évidemment totalement changé depuis plusieurs semaines. Comment le vis-tu ?

“Ça se passe très bien. C’est très simple. Je consacre 100% de mon temps à ça. Et je ne vais pas me plaindre ! Je vais regarder assez rapidement les embarquées du Monte-Carlo, les miennes, et les comparer aux autres. Puis je vais passer à celles de Suède. Louis va me donner toutes les différences par rapport aux éditions précédentes pour me repérer au niveau des embarquées.”




S’abonner
Notification pour
guest
11 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
caton
caton
1 mois il y a

Sous le casque : un fromage ? ?
Tu es sur le ski ? Alors sors le cric , mets le côté droit de l’auto , soulève à fond , enclenche la 1ère , et démarre , embarque ton copi ; tu peux laisser le cric parterre , Malcom t’en donneras un autre au parc .

Sylvain
Sylvain
1 mois il y a

Comme d’habitude RS, ces interviews là sont le top, merci. Bravo à Munster, il m’a positivement surpris, il est un peu comme tous ces jeunes, il paraît avoir la tête très bien faite. On fait aussi un troisième temps dans une boucle où je savais qu’il fallait profiter de notre bonne position sur la route pour essayer de faire de bonnes performances.  Merci pour la piqûre de rappel 😉 Pour le pilotage, on n’en saura peut-être jamais rien, sauf si c’est un phénomène absolu, parce que pour tous ceux qui ne sont pas les Neuville, Tänak, Evans, Rovanperä, Ogier, c’est… Lire la suite »