Gilbert enfin sur la bonne voie




Bien que quelque peu déserté par les Al-Attiyah, Ketomaa et autres Tanak, le WRC2 avait quand même fière allure au départ du rallye de France.

ffet quatre pilotes, dont deux français, semblaient se détacher pour la victoire finale. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on ne s’est pas ennuyé à suivre la lutte acharnée dans cette catégorie.

Vendredi matin, au terme des onze premiers kilomètres de spéciale, le ton était donné, avec moins de deux secondes d’écart entre le meilleur temps du local Quentin Gilbert et le troisième temps ex-æquo du suèdois Tidemand et du portugais Sousa, sans oublier Sébastien Chardonnet intercalé. Les quatre hommes semblaient être de mèche afin d’attirer également les regards sur eux.

Le quatuor se voyait finalement réduire de moitié l’après midi dans le second passage d’Ormont. La DS3 R5 de Chardonnet lâchait ici deux minutes sur une crevaison. Tidemand quant à lui, se rappelait aux bons souvenirs de ses forêts suédoises, en allant tutoyer d’un peu plus prêt ses consœurs alsaciennes, tonneaux pour la Fiesta R5 qui s’arrêtait là pour aujourd’hui.

Handicapé par des soucis de direction assistée sur sa Fiesta le samedi au réveil, le pilote vosgien voyait pointer dans ses rétroviseurs un Bernardo Sousa des grands jours, et lâchait du même coup le leadership pour une poignée de dixièmes. Ses problèmes résolus, le pilote français retrouvait son bien, après la pause de midi, à coup de meilleurs temps sans finalement creuser un écart significatif avant une dernière journée incertaine.

Bien en rythme dans la Forêt de la Petite Pierre, Quentin Gilbert voyait son avance pointer à une douzaine de secondes, son maximum depuis le départ. Plus en jambes dans la Saverne, le portugais parvenait à devancer le français à deux reprises, mais échouait au final pour huit secondes.

Le pilote français s’offre donc une victoire retentissante dans l’antichambre du WRC après une campagne 2014 compliquée. Pour une première sur l’asphalte au volant de la Fiesta R5, le vosgien a su imposer son rythme.

Satisfait de sa prestation, le vainqueur est d’ailleurs revenu sur sa course :

« On espérait gagner à domicile, et on l’a fait ! C’est fantastique. Après une saison difficile, gagner à la maison devant nos partenaires et nos supporters, c’est tout simplement incroyable. »

Analysant ses problèmes techniques, et la pression imprimée par Bernardo Sousa, il ajoute même :

« On a eu quelques soucis avec la direction assistée, les deux premiers jours, mais les mécaniciens de M-Sport ont fait du super boulot pour qu’on est une voiture performante le dimanche. Ce qui nous a permis de gagner le rallye face à Bernardo Sousa qui a nous a mis une belle pression surtout ce matin (dimanche). Quand il est revenu à cinq secondes, il y a fallu pousser fort. C’était vraiment une belle bataille. »

Engagé en DMACK Fiesta Trophy, Quentin Gilbert sera présent en Espagne (23-26 octobre) pour tenter d’arracher une troisième place finale au volant de la Fiesta R2. Le pilote français participera également au rallye de Grande Bretagne (14-16 novembre) où il retrouvera le volant de la Fiesta R5.

En 2015, le pilote des Vosges espère pouvoir s’aligner en WRC2 en s’appuyant sur son expérience acquise cette année. 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. fall angel dit :

    bonne nouvelle si quentin peut s’aligner en wrc2 pour 2015