La perf’ du week-end : Aurélien Lafont et Elodie Collin



Pour cette perf’ du week-end, seule la finale de la coupe de France des rallyes était au programme.

20e au scratch à l’arrivée, mais surtout vainqueur du groupe FRC4, Aurélien Lafont a été très performant au volant de sa Renault Clio R3T.

Comme pour chaque “perf’ du week-end”, nous avons pu revenir sur cette performance avec le pilote “récompensé” ce week-end.

Peux-tu te présenter et nous parler un peu plus de tes débuts en rallye ?

“Bonjour à tous, Aurélien Lafont, 38 ans, je réside autour de Saint-Étienne dans la Loire. Mes débuts ont eu lieu lors de mes 16 ans en tant que copilote de mon père. À 18 ans, j’ai commencé en tant que pilote au rallye Baldomérien avec une Fiat Cinquecento où d’ailleurs, je gagne la classe.”

Pour la dixième finale de ta carrière, quel était ton objectif ? Gagner comme à Châteauroux ? Quels étaient très principaux rivaux à la lecture des engagés ?

“Oui, c’était ma 10e finale en tant que pilote et je m’en suis rendu compte juste avant le départ. C’est chouette, car c’est quasiment à domicile que cela arrive.

L’objectif était de faire au mieux suite au déboire du mois de juillet où on était sorti de la route à Châlon. J’espérais pouvoir jouer dans les trois premiers de la classe, car celle-ci était vraiment relevée à cette finale d’Ambert . Sur le papier, pour moi, on était 6/7 à pouvoir gagner la classe.

De Capelo Nobre en passant par les frères Nicolas ou Greillet ou encore Langlois ou Goetz , tous ont fait une saison et des résultats de haut niveau, donc la lutte allais être belle.”

À l’arrivée, tu termines 20 au sratch et premier FRC4. Tu dois être ravi ?

“Oui, comment ne pas l’être. Déjà, c’est bien de finir, car c’était une belle finale avec des routes rapides et de belles cordes. Après, vendredi soir, j’ai pu voir à la lecture des résultats que l’on pouvait jouer devant à la classe, donc oui ça m’a motivé pour le samedi.

Pour le groupe, c’est une grosse surprise, car je pensais vraiment ne pas le gagner, par rapport à la concurrence des F213 comme Delorme ou Corberand, ou aussi des R2 avec le deuxième Delorme ou encore Coudene, c’est vraiment la cerise sur le gâteau de gagner le groupe.

Puis faire un top 20 sur une finale, c’est vraiment bien au vu des engagés et du plateau présent ce week-end et finir aussi 1er 2 roues motrice à traction.”

Tu roules en Renault Clio R3T depuis 2020. Est-ce que tu trouves encore des moyens de t’améliorer quand on connaît si bien son auto comme toi ?

“La Clio, oui, je commence à bien la connaître. C’est une très belle auto qui prouve qu’elle peut faire de beaux résultats encore. L’améliorer non, car on est fermé au vu de la réglementation, mais on cherche les petits détails pour faire gagner du temps. C’est ce que j’essaie de faire à chaque course pour le jour J, comme une finale.”

Et merci à tous les sponsors qui sont là. À Elodie aussi qui est toujours là présente dans les bons et moins bons moments. Et un grand merci à Christophe Laborie et son équipe, car sans eux, il n’y aurait pas eu de finale. Si j’ai réussi ce résultat, c’est grâce à eux, car ils ont remonté la Clio en un temps record.”




S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Flatsi
Flatsi
7 mois il y a

Bravo mon gars , et merci d évoquer de très belles cordes , en ces temps de politiquement correct!!!