La perf’ du week-end : Jean-Sébastien Vigion



Davantage tourné vers le rallycross depuis deux saisons, Jean-Sebastien Vigion n’en a pas moins gardé son talent et son amour pour le rallye. Ce week-end au rallye Bordeaux Aquitaine Classic, le pilote limougeaud a brillé, grimpant sur la troisième marche du podium scratch au volant de sa Renault Twingo R2.

Malheureusement pour ses supporters, et les spectateurs présents au bord des routes, Jean-Sebastien n’a aucun programme prévu en rallye cette saison et va plutôt se concentrer sur son année en championnat de France de Rallycross. Mais le temps d’un week-end, le vainqueur de la finale des rallyes 2008 a su marquer les esprits, rappelant à tous qu’il était encore assez rapide pour performer dans sa discipline de coeur.

A la suite de son résultat au BAC ce week-end, nous l’avons tout naturellement nommé « perf’ du week-end », et à cette occasion, Jean-Sébastien Vigion a répondu à notre interview.

Peux-tu nous parler de tes débuts en rallye et ta passion du sport mécanique ?

« Mes débuts en rallye remontent à 2004 directement en challenge C2 suite à ma victoire du Junior en Challenge Saxo Rallycross. Mais j’ai commencé le sport auto bien avant ça en 1999 en cross car car mon père a roulé près de 30ans en autocross, donc j’ai été bercé dedans depuis mon plus jeune âge. Je n’étais pas une star des études donc le seul moyen que mes parents avaient trouvé pour me motiver c’était de me promettre un cross car si j’avais mon brevet… et c’est parti de là ! Il ne savait pas à ce moment l’erreur qu’ils venaient de faire mdr !!! »

En fin d’année dernière, tu as roulé au rallye de l’Indre après un an et demi d’absence. Et ce week-end, on te revoit encore avec une Twingo R2 au départ du BAC. Quelles sont les raisons de ce retour ?

« L’an passé, j’avais envie de marquer les 10ans de la victoire de la finale de Châteauroux en participant au rallye de L’Indre qui reprend les mêmes routes. De là j’en ai parlé avec Stéphane (SKPB Compétition) que je connais depuis mes débuts et on a trouvé l’idée de le faire avec sa Twingo R2 sympa. Pauline étant dispo on a conclu la saison dernière comme ça.

Pour le BAC ce n’était pas au programme il y a encore 15 jours puis la famille SKPB c’est mise en route ! Pauline voulait refaire un tour de Twingo et moi le rallye est et restera ma discipline de cœur du coup je n’ai pas hésité une seule seconde. »

Quel était ton objectif au départ de cette course ?

« L’objectif était comme toujours lorsque j’ai la chance d’être derrière un volant de prendre un max de plaisir ! On a la chance de rouler dans d’excellentes conditions et de passer des bons moments alors autant en profiter ! On se pose aucune question, on attaque et on regarde après ce que ça donne. »

Rapidement, tu joues le podium scratch face à Yohan Dupouy. Raconte-nous un peu ce duel qui a duré jusqu’à la dernière spéciale et a finalement tourné en ta faveur.

« Oui j’ai été un peu surpris quand même de me retrouver en bagarre avec les monstres qu’il y avait autour de nous sur un terrain aussi rapide. Nous nous sommes pris au jeu jusqu’à ce que je fasse une petite boulette dans l’es6 lourde de conséquence car on perd 30sec sur un tête à queue un peu bête ! On s’est retrouvé 20sec derrière Yohan et là pour moi l’affaire était pliée sachant que l’on reprend les même spéciales le lendemain et que j’étais déjà à bloc contrairement à eux. Mais je ne lâche jamais mes proies donc on a quand même tenté un coup dimanche matin pour essayer de l’intimider. Puis il a connu un souci dans la dernière spéciale ce qui nous permet de monter sur un podium inespéré avant le départ.« 

Après cette participation, où peut-on espérer te revoir en rallye cette saison ?

« Honnêtement je ne sais pas, ma priorité cette saison reste d’arriver à boucler le budget pour le Rallycross et de m’aligner avec la DS3 Supercar que nous avons, mais si je peux remonter dans la twingo je ne laisserai pas ma place lol. »

J’ai cru comprendre que ton envie était aussi de faire de rouler des jeunes pilotes via ta structure Vigion Promo Sport. C’est bien ça ?

« Oui complètement. C’est justement pour cela que je me structure pour accueillir des pilotes cette saison en Twingo R1 Rallycross afin de leur faire profiter de nos 20 ans d’expérience du sport auto. J’ai la volonté de développer cet aspect encadrement aussi bien en rallycross mais aussi en rallye très rapidement. »

Quelle a été ta réaction quand tu as appris que Châteauroux accueillerait la finale de Coupe de France des rallyes 2020 ? Est-ce une motivation supplémentaire pour revenir régulièrement en rallye ?

« Je l’attendais celle la lol ! Tu sais la motivation pour revenir en rallye ne m’a jamais manqué et je saoule tellement mes proches avec ça que je pense qu’elle n’est pas près de s’arrêter.

Pour Châteauroux je suis super content pour l’équipe d’organisation qui se démène pour réaliser le rallye chaque année. Après forcement ça me donne des idées mais il va falloir réunir quelque chose qui m’a souvent fait défaut c’est le budget ! Si nous trouvons des partenaires prêts à nous suivre dans cette aventure, moi je suis prêt à retenter le coup.

Je profite de ton interview pour te remercier déjà de suivre de si près le rallye en général, de remercier tous mes partenaires qui sont présents à mes côtés depuis plus de 10 ans pour certains, et pour tous les messages que je reçois en ce lundi matin après le rallye du BAC à tel point que j’ai cru avoir fait un podium au RAC …. Désolé j’ai du mal à rester sérieux trop longtemps lol »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. jacqouille dit :

    Bonsoir à tous, moi j’ai toujours cru en Jean Seb, seulement n’as t’il pas été suspendu par le fédé à la suite d’une ENORME CONNERIE au Mont Blanc, il y a quelques années déjà!!!!!!!!!!!!!!!!! J’espère qu’il a pris du plomb dans la tête et qu’il va revenir avec toujours son immense talent.

  2. Jeff Boulet dit :

    Un retour qui fait plaisir. Et qui remet l’église au milieu du village. Jean Sébastien, c’est tout d’abord un des gars les plus sympas que j’ai rencontré sur les courses en 30 ans. Il a débarqué en rallye dans le giron de Citroën, après la déferlante Loeb et au moment de l’explosion de 2 autres talents : Bonato et Chicherit. Comme il le rappelle ici, après le crosscar et le challenge Saxo rallycross (premier chevron junior en 2003), Jean Séb se lance en rallyes. Avec une C2 challenge montée lui-même avec son père, le Creusois débarque lors du Rouergue 2004 et claque un 3ème temps du challenge dés la première ES (!) les 14km de Cassagnes. Il concède 4’’ à Boreau et 8’’ au MT signé par un autre phénomène : Guillaume Canivenq. Il sera l’équipier de Guillaume en 2009 chez Barroso, tous les 2 au volant de 207 S2000. Guillaume sera champion de France cette année là (grand souvenir au point stop de Collobrieres) mais Jean Séb lui a mené la vie dure. Je retiens surtout l’année 2008 où avec la Clio Maxi Yacco, Jean Sébastien a réalisé une saison monstrueuse. Du bord de la route, on se croyait un peu revenu à l’époque de Bug’ et Ragnotti ! Magnifique année avec de très belles places en championnat de France et la victoire sur la finale de Châteauroux. Jean Sébastien Vigion, tout comme Guillaume Caninvenq, aurait pu, probablement, aller bien plus haut, il avait le talent pour ça mais ces 2 gars là ont durablement marqué la discipline par leurs passages (dans tous les sens du terme !) et surtout, par des qualités humaines et un esprit sportif extraordinaires.