La perf’ du week-end : Mathieu Compagnon



Pour cette perf’ du week-end, six rallyes étaient en lice avec trois rallyes nationaux et autant de régionaux. Notre choix s’est finalement porté sur le rallye des Coteaux du Layon où Mathieu Compagnon a décroché la victoire dans la classe R2 mais a surtout terminé à la quatrième place au scratch avec sa Ford Fiesta R2 !

Roulant avec cette auto depuis la fin de saison dernière, Mathieu Compagnon a auparavant majoritairement évolué dans la classe F212 avec une Peugeot 205 puis une Peugeot 106, récolant de nombreuses places dans le top 10 au scratch.

Dans cet interview, Mathieu Mathieu Compagnon revient sur son fabuleux week-end mais aussi sur sa carrière et la suite de sa saison 2019.  

Un petit mot avant de débuter.

« Pour commencer, je suis très fier d’être choisi pour être la perf’ du weekend , car c’est l’une des rares chroniques que je lis à chaque fois et où j’espérais un jour pouvoir y répondre, alors pour cela, merci. »

Peux-tu nous parler de tes débuts en rallye et ta passion du sport mécanique ?

« Je suis arrivé au rallye un peu par hasard. J’ai fait pas mal de karting étant jeune et à l’âge de 18 ans, je n’avais jamais vu une voiture de rallye. Mais dans la famille, il y avait un grand passionné de rallye , qui a réussi à convaincre mes parents d’acheter sa voiture de rallye. Alors mes parents ont insisté pour que j’achète cette fameuse Super 5 .

Me voilà donc au départ de mon premier rallye en mars 2003 avec un copain à ma droite qui était déjà un passionné. La passion pour ce sport est donc né ce jour là et le hasard avait choisi pour moi le rallye asphalte. »

Pourquoi faire ce sport ?

« Le rallye est le sport auto le plus complet pour moi car il demande plusieurs qualités

  • une bonne analyse de la surface et des conditions
  • une capacité à créer , comprendre et adapter un système de notes simple mais efficace
  • une bonne vitesse de pointe
  • savoir gérer ses émotions en course, pour la motivation , la concentration et la gestion d’un résultat
  • et une remise en question permanente pour pouvoir progresser

Je rêve de pouvoir maîtriser toutes ces qualités. »

Pour ton deuxième rallye de l’année, tu étais engagé au rallye des Côteaux du Layon. Quel était ton objectif au départ et pourquoi disputer cette épreuve ?

« Les objectifs pour ce rallye étaient multiples, rouler pour continuer l’apprentissage de cette nouvelle voiture, comprendre les différents réglages possibles de la voiture et prendre de la confiance. Mais le but, comme à chaque fois que je prends un départ, c’est faire la classe, prendre du plaisir dans la voiture et passer du bon temps entre passionnés de rallye.

J’ai choisi de participer au rallye des Coteaux du Layon pour deux raisons : la spéciale du samedi est très belle et j’y prends toujours énormément de plaisir, et aussi pour le trophée Hankook.

Sur ce rallye, tu joues d’entrée une belle place au scratch et même la gagne dans le groupe R. Etais-tu surpris de ce début de course ?

« Surpris oui et non, déjà le plateau était pas fou (un vrai rallye régional sans R5) et je savais que la spéciale du samedi j’étais vite, même avec le manque d’expérience de la voiture. C’est une spéciale dans laquelle j’avais déjà fait des supers temps avec mon ancienne 106. »

Au final, tu termines à la quatrième place finale et à 7s de la victoire dans le groupe R. Quel est ton sentiment à l’arrivée ?

« Je suis content de finir quatrième, mais je ne suis clairement pas au niveau pour pouvoir rivaliser (pour le moment) avec les R3 dans ce type de spéciale du dimanche. À la fin du rallye, le résultat est quand même positif : les points pour la finale, le trophée Hankook, la confiance et les réglages de la voiture. »

Pourquoi as-tu fait ce choix d’auto ?

« Je voulais une R2, pour être dans une classe avec une grosse concurrence (le nombre de R2 dans la perf’ du weekend en fait la preuve). Il me fallait donc une top R2 et le choix était soit une 208 ou soit une Fiesta. Plusieurs facteurs ont fait pencher la balance pour la Ford :  son moteur (malgré ses 180ch, c’est un moteur avec beaucoup de couple), la réactivité de M Sport pour répondre à mes questions et pour l’envoi des pièces, et l’allure générale de la voiture. »

Quel est ton programme pour la suite de la saison ? As-tu l’objectif de te qualifier pour la finale des rallyes ?

« L’objectif est la finale et jouer les premiers rôles en R2. Pour cela, il faut que j’accumule les kilomètres pour continuer ma progression , car il me manque 5 dixièmes au kilomètre pour avoir une chance de monter sur la boîte. Je vais donc privilégier les rallyes de ma région, plus deux manches du trophée Hankook  pour avoir mes 5 résultats et un sixième pneu gratuit. »

Et pour finir, si tu avais un budget conséquent pour rouler en France, quelle auto et quel programme choisirais-tu ?

« C’est la question la plus dure à répondre pour moi. Mais vu que je suis aussi un passionné de BMW,  je prendrai une M3 groupe A pour faire 3 ou 4 beaux nationaux. Pour conclure , je vous remercie encore une fois pour ce coup de projecteur et je vous encourage à continuer cette chronique car beaucoup de jeunes talents dans des petites catégories méritent que l’on parle d’eux. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Briwan dit :

    Il me semble qu’il a signé un podium l’année dernière sur cette même épreuve avec sa 106 f2-12. Un super pilote qui roule vite et propre. .. Bonne continuation avec cette fiesta. En espérant le revoir en Normandie. ..

  2. Spectator dit :

    Bel état d’esprit et beau coup de volant! Bonne chance et RV à la finale Mathieu!