Lappi : « Être au même niveau qu’en Corse »



Après une sortie bien regrettable en Finlande, sa première de la saison, Esapekka Lappi débarque en Allemagne dans la peau d’un pilote encore en apprentissage.

L’an passé, pour sa première sur l’asphalte en WRC, le finlandais avait longtemps critiqué ses performances, sans comprendre l’écart le séparant de ses coéquipiers. Le dernier jour, le jeune pilote Toyota avait fait beaucoup mieux en signant un scratch puis un deuxième chrono dans la Power Stage.

Pourtant, Esapekka reste prudent avant d’aborder cette épreuve où la météo pourrait encore jouer un rôle important.

« Le Rallye d’Allemagne est toujours un rallye très difficile. En général, il pleut un peu et vous rencontrez souvent des conditions différentes chaque jour. Cela peut compliquer les choses car il y a beaucoup de cordes et beaucoup de terre sur la route. Cela a été difficile pour moi par le passé, mais j’aime vraiment ce défi maintenant. »

Côté performance, le finlandais se montre assez confiant après ses prestations réalisées au Tour de Corse en avril dernier.

« Je suis impatient d’être de retour sur l’asphalte aussi. En Corse, nous avions un bon setup sur la voiture et la vitesse était bonne. L’Allemagne est un rallye assez différent mais j’espère que nous pourront répéter ces performances. »

Participations d’Esapekka Lappi en Allemagne

  • 2017 : 21e (Toyota Yaris WRC)
  • 2016 : 7e, 1er WRC-2 (Skoda Fabia R5)
  • 2015 : 42e, 13e WRC-2 (Skoda Fabia R5)
  • 2012 : Abandon mécanique (Citroën C2 R2 Max)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Fab dit :

    A mon avis, le mot d’ordre pour lui sur cette épreuve si particulière doit être prudence et arrivée. A partir de là, il fera les comptes pour voir où il est positionné, en fonction des abandons et du rythme limité qu’il aura mis.

  2. roland59 dit :

    comme dit justement en introduction, Lappi arrive en Allemagne dans la peau d’un pilote encore en apprentissage…
    dès lors, bien que très bon élève, il ne devrait pas se mêler à la bagarre devant… mais il a la vitesse pour bien figurer, comme il l’a montré en corse… donc sans erreur, il pourrait encore surprendre et faire 5/6 sans qu’il y ait de gros déchet serait un tout bon résultat… mieux, serait une perf.

  3. Denis dit :

    L’apprenti
    Comme Rallye-Sport, je considère Lappi encore en apprentissage, encore plus en Allemagne, épreuve si particulière.
    Qui plus est, avec une météo qui va augmenter les difficultés.
    Déjà, sortir du vignoble sans encombres, puis le lendemain, évoluer sur du béton (humide, glissant), entre des blocs de… Béton.
    Là, la pépite finlandaise serait bien inspirée de bétonner la prudence, ce qui juste après sa sortie à domicile serait bienvenu aux yeux du patron.
    Je ne doute pas de Lappi, je pense cependant qu’il est encore « jeune » pour jouer aux avant-postes cette année.
    Par contre, je ne doute pas un instant de la bonne tenue de la Yaris.

  4. jeff dit :

    Lappi est encore un peu trop brouillon (mise en jambe laborieuse du ven dredi et petites fautes du dimanche) pour remporter l’Allemagne cette année, d’autant plus que je ne crois que moyennement à l’hyper compétitivité des Toyota dans ce rallye.
    Par contre, en 2019, avec un peu plus d’expérience et au volant d’une C3, je pourrais le jouer dans les favoris ! 😉