Latvala : « Un feeling fantastique »




Après avoir loupé « son rallye » l’an passé, Jari-Matti Latvala était prêt à tout pour l’emporter ce week-end.

La perte de l’étrier avant-droit de sa Polo aurait pu déstabiliser le finlandais, mais Latvala n’a jamais céder face à Ogier.

Pour Miikka Antilla, son copilote, le préparateur mental a encore joué un grand rôle dans cette victoire.

Jari-Matti, c’est votre deuxième victoire ici en Finlande. Vous avez été inspiré ici. Comment vous sentez-vous ?

Je vous remercie. Je suis très content. Je suis ravi et encore un peu touché, c’était une grande pression pour moi. Nous savions avec les derniers essais, que nous avions un feeling fantastique. J’ai alors dit que je n’avais jamais eu un aussi bon feeling et j’ai eu exactement le même sentiment lors du shakedown.

Lors du rallye, c’était de mieux en mieux, avant d’avoir un problème. J’étais tellement frustré, je pensais que j’allais tout perdre. J’ai réussi à me reconcentrer et à me battre avec ses problèmes. J’ai toujours été en tête et j’ai pu garder la tête froide. Je n’ai jamais travaillé si dur pour une victoire comme je l’ait fait ici.

Vous êtiez très sérieux ce week-end. Vous avez dit que vous n’étiez pas venu pour perdre ce rallye. 

C’est venu quand j’ai commencé à avoir des problèmes. J’ai perdu en Sardaigne alors que j’étais en tête cette année. J’ai perdu ce rallye face à Seb et j’avais eu la même chose en Espagne l’an passé quand nous avons eu des problèmes. J’ai pensé : « cela ne peut pas se reproduire une troisième fois. » Avant que le rallye démarre, j’ai dit à beaucoup de personnes que c’était un rallye où les Finlandais étaient moins bons.

Les pilotes français ont gagné les trois dernières éditions et ont montré qu’ils sont des pilotes très rapides ici. J’étais prêt à le faire pour le peuple finlandais et à maintenir ce rallye au plus haut niveau pour motiver les spectateurs à venir sur ce rallye.

Cette victoire compte tellement pour vous ? Vous avez dit hier que c’était plus important que le championnat.

Elle signifie beaucoup pour moi, il s’agissait d’une victoire. Mais il faut aussi penser que je suis à 44 points derrière au championnat, seule une victoire pouvait m’aider. Si je n’avais pas gagner le rallye ici, c’était terminé pour le championnat mais maintenant je peux encore y croire, c’était tout ou rien.

Nous aimons bien le « tout ou rien » et vous avez encore vos chances au championnat.

Ce n’est pas une tâche facile. Nous avons encore 44 points de retard mais dans cette situation, rien n’est encore fait. Vous ne savez jamais ce qui peut se passer. Nous allons continuer à nous battre.

Vous aviez beaucoup de famille ici, c’était important pour vous ?

Mon père et passionné de rallye et toute ma famille et mon village ont regardé ce rallye. Ma soeur et sa fille, ma compagne et un ami, ils voulaient que je réussisse ici. Je ne voulais pas les laisser tomber, c’est très émouvant au moment où vous voyez tous vos proches pleurer, vous avez presque envie de pleurer aussi.

Miikka, comment vous sentez-vous avec ce résultat.

Je suis vraiment très content et très heureux. Je ne suis pas surpris. Quand nous avons fini les essais il y a un peu plus d’une semaine, j’ai dit : « Ce sera intéressant de voir qui sera le deuxième du rallye.« 

Vous aviez vraiment confiance.

C’était la confiance que j’ai vu pendant les 600 kilomètres d’essais pour ce rallye. Même pendant les essais, nous n’avons pas fait de changement, tout était correct. C’était facile de faire 600 kilomètres alors venir ici et signer ce résultat, c’est du bon travail.

Quel était l’état d’esprit dans la voiture quand l’étrier avant-droit a cassé ?

C’était une période excitante. Nous avons appelé l’équipe et heureusement Jari-Matti a parlé à son préparateur mental, Christoph Treier. Christoph l’a calmé et lui a dit à quoi penser, ça a beaucoup aidé. Avec trois freins, c’était plus facile qu’avec seulement deux. Si nous voulons des voitures de rallye plus spectaculaires, allons-y pour mettre trois freins.

Extrait de la conférence de presse d’arrivée.

Photo par Sandro Delaere

Par Arnaud Guygrand





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bruno dit :

    Superbe photo !

  2. Snider dit :

    Si JML parvient à se forger un mental d’acier , il sera redoutable ! Et si tel est le cas , je suis impatient de voir ce que va donner la suite de la saison 🙂