Le Tour de Corse vu par Nicolas Bernardi




Certainement le rallye asphalte le plus mythique, le tour de Corse accueille un gros plateau de S2000. La liste d’engagé recense de nombreux pilotes talentueux...

ueux engagés pour certains en catégorie RRC (moteur 1600 turbo). Ces voitures dérivées des WRC n’ont qu’une bride et un aileron pour les différencier de l’utilisation en championnat du Monde.Cela se résume à réduire la puissance des moteurs turbo pour se rapprocher des performances d’une vraie S2000, elle équipée d’un moteur 2l atmosphérique.

Les grosses différences se situent donc autour du moteur même si les RRC bénéficient directement du développement des voitures du championnat du Monde des rallyes. Plus de couple mais moins de puissance en fin de plage d’utilisation moteur. Vous aurez donc compris qu’en fonction des spéciales chronométrés, ou bien des rallyes, les avantages du moteur 1,6l turbo peuvent variés. En conclusion, plus il y aura de relances en sortie de virage plus les turbo seront avantagés et inversement si l’on retrouve des spéciales rapides.

Concernant le parcours, les spéciales de la première étape dans le Cortenais seront à suivre particulièrement avec des routes assez étroites, piégeuses et souvent salies par la terre ou du sable surtout si les conditions météo s’en mêlent. La pluie est attendue pendant toute la durée du rallye, il faudra alors composer avec les pneus polyvalents du mondial, cependant le retaillage devrait être accepté. La spéciale d’Erbajolo sera sans doute une des plus compliquées.

Pour la seconde étape sur Ajaccio, il faudra certainement adapter sa voiture et son pilotage notamment dans Sarrola où le parcours devient un vrai circuit plus on s’approche de la plage du Liamone (à faire 2 fois).

Pour les pronostics ils ne seront pas évidents sur cette édition mais mieux vaut parier sur les pilotes RRC qui bénéficieront de l’élasticité du moteur. Chez les autres, Craig Breen sera de la partie et bien évidemment le leader du championnat Jan Kopecky au volant de sa Skoda officielle.

Je suivrai particulièrement les évolutions de Julien Maurin sur Ford Fiesta et surtout le pilote insulaire Jean-Mathieu Leandri (Peugeot 207) qui peut également faire une belle performance sur ses terres.

Prochain rendez-vous : Coupe de France, Rallye de l’épine Mont du chat avec Ludovic Gherardi sur Ford Fiesta S2000.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. patrick dit :

    bouffier,maurin,ect ne viennent pas jouer avec les petits cube ils roulent avec les pros,nico stp ne commentes pas chut restes a ta place en régionnal c déja pas mal

  2. patrick dit :

    il faudrait que bernardi le fasse plutot que de le commenter,c plus dur le tour de corse que les vins du gard ‘petit joueur’ il restera