Loeb et Al-Attiyah à plus de vingt minutes (Etape 1)



Avec son nouveau duo “Al-Attiyah/Loeb”, Prodrive a logiquement de gros espoirs de remporter son premier Dakar cette année, mais cette première étape, longue de plus de 400 kilomètres, n’a pas été de tout repos.

Vingtième de cette première étape, Sébastien Loeb avait plutôt bien démarré avant de connaître une crevaison dans la première partie, avant d’être contraint de s’arrêter encore plus longtemps pour un problème mécanique.

“Slalomer à 30 km/h entre les cailloux, ça n’est pas très amusant. On savait que çà ne serait pas une belle spéciale en termes de pilotage, mais il fallait la franchir. On l’a passée, non sans problèmes. On a crevé une fois et on a dû aussi changer une biellette de pince. Tout ça nous a coûté un petit quart d’heure, mais on est là… C’était l’enfer, on espérait juste ne pas crever. On est là, le reste on s’en fout.”

Sur un parcours particulièrement exigeant pour les pneumatiques, le Qatari a fait pire que son nouveau coéquipier en crevant deux fois, perdant 25 minutes à l’arrivée !

“On a crevé deux fois dans les cinquante premiers kilomètres donc ensuite on ne pouvait plus vraiment attaquer et on s’est contenté de rallier l’arrivée. Mais je suis content car c’était vraiment difficile et on a dû rouler vraiment tranquillement sur les 150 derniers kilomètres.”

En plus de cette double crevaison survenue en début de journée, le quintuple vainqueur du Dakar a rencontré des problèmes de radio, obligeant son copilote Mathieu Baumel à le guider par des signes.




S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
girafe
girafe
1 mois il y a

Naser est inconscient d avoir quitter la meilleur voiture et equipe du plateau

un t elle bijou cette toyota

jmb17
1 mois il y a

Y’avait longtemps….

Thierry, très fier de son compatriote : T’as vu, ma biche, c’est un belge qui est en tête du Dakar !

Deborah, un peu ulcérée : Oui oui, et lui il roule en Toy’ ! Pas si bête ! Il n’a pas la tête dure comme du bois, comme certains !…Suivez mon regard !
Mais quand te décideras-tu enfin à rouler pour Toyota ? Dans 10 ans ?

Thierry regardant le bout d’ses chaussures : Mais…Mais…Ma biche…