Loeb : « J’espère que ça va bien sécher »



Absent du WRC depuis début juin et le rallye du Portugal, Sébastien Loeb s’apprête à disputer le dernier rallye de son mini-programme 2019.

Devant les médias ce soir, le pilote alsacien s’est longuement exprimé sur cette épreuve, si importante pour lui, puisqu’il compte 9 victoires sur ce rallye, dont la dernière acquise, par surprise, la saison dernière.

Quel est ton objectif pour ce week-end ?

« Le but est de rouler pour le championnat constructeurs, pour moi et Dani, en tout cas. Thierry a encore quelque chose a joué personnellement. De toute façon, pour marquer des points, il faut faire un résultat. Donc le mieux, c’est de ne pas y penser et rouler. »

Avec les conditions dantesques des reconnaissances, la première journée risque d’être bien difficile.

« On risque de retrouver des choses sur la route que l’on a pas vu par rapport aux reconnaissances, comme des pierres qui sont tombées de la montagne par exemple. Potentiellement, il peut y avoir des surprises comme ça. Je pense que ça va re-sécher en surface mais ça va rester mouillé en-dessous. Partir derrière ne va pas être aussi bien que l’on aurait aimé si c’était bien sec. Donc j’espère juste que ça va trop pommader au fil des passages et qu’on perde du temps au fur et à mesure. »

Comment te sens-tu au volant de cette Hyundai ?

« J’ai roulé en essais, le feeling était plutôt bon sur la terre, mais aussi sur l’asphalte. J’ai fait un petit rallye terre le week-end dernier pour me remettre en jambes et ça s’est plutôt bien passé. »

Es-tu un peu inquiet avant le départ ?

« Il n’y a pas raison d’être plus inquiet que l’an passé, j’ai roulé plus cette saison. Ce qui m’inquiète un peu, c’est cette première journée, et j’ai vraiment peur que ça pommade au fil des voitures. Donc j’espère que ça va bien sécher. »

Comment a évolué la voiture depuis le début de saison ?

« Depuis le début de la saison, on a beaucoup avancé sur différentes choses comme la géométrie, les suspensions, les amortisseurs, les différentiels, spécialement le central, la direction…et tout mis bout à bout, je trouve que la voiture est mieux. Elle est bien équilibrée, et facile à conduire, globalement c’est plutôt pas mal. »

Est-ce qu’il est possible de rééditer ta victoire de l’an passé ?

« L’an dernier, on ne s’y attendait clairement pas. Après, ce n’est pas simple. On voit que la Toyota est très forte sur asphalte comme sur la terre et l’an dernier, je gagne, mais Tänak était loin devant avant de crever. Il y a toujours plein de paramètres qui font que c’est toujours possible de gagner, mais on sait bien que ce n’est jamais facile. »

Est-ce que le plaisir est toujours intact ?

« Je fais des courses sympas, sans me surcharger l’agenda, ça me va bien. Entre le Vosgien, l’Alba et l’Espagne juste avant, ça occupe bien, plus les courses au Castellet, ça me fait une dizaine de courses et nous ne sommes pas loins d’un programme complet. »

Est-ce que tu as peur de voir de gros écarts dès vendredi ?

« En fait, on ne sait pas les conditions que l’on va avoir. C’est sûr que si ça sèche en surface et que ça ressort le gras d’en dessous, en partant où on part, ce qui normalement et on l’espère toujours, est un avantage, ça peut vite se retourner contre nous, et les écarts peuvent être importants en effet. Si ça se pommade derrière, c’est mort.« 

Avez-vous déjà discuté de la saison prochaine et de ton programme ?

« Franchement, on y a pas réfléchi encore. Le Monte-Carlo oui, logiquement peut-être, il faudra s’accorder avec Dani encore une fois. Mais franchement, on a pas trop abordé le sujet. J’aurais bien aimé faire celui-ci (Espagne) et la Corse, mais ces deux là ne seront plus là. Potentiellement le Chili, surtout que ça s’est bien passé cette saison.

Est-il possible de te voir au Var dans un mois ?

Encore une fois, c’est quelque chose dont nous n’avons pas forcément discuté. Mais comme chaque année, le Var en fin de saison, c’est une possibilité, alors pourquoi pas. 

Dans quelle position tu te trouves par rapport à l’an passé ?

« Je connais mieux la voiture, mieux le terrain. Quand j’ai vu les temps de l’an passé, j’ai du mal à comprendre comment j’ai pu gagner. Je n’ai pas fait beaucoup de scratchs mais j’ai été régulier sans être hyper performant. J’ai regardé les temps et j’ai galéré à me trouver dans la liste ! »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. jean b dit :

    Toujours humble ??? Pas de figure ??? Franc comme un ane qui recule ??? C’est au choix !!!

  2. Marc dit :

    Perso je pense que Tanak va attaquer et essayer d’être devant au moins au début. Et aviser s’il n’y arrive pas. Neuville à fond et Ogier aussi, ils ne peuvent plus calculer.
    Donc grosse attaque pour les 3

  3. Pat dit :

    Toujours humble et pro ,un régal de le lire ou de l’ecouter

  4. Kaizer Sauzée dit :

    Génial si le terrain n’avantage pas ceux qui partent derrière.
    On va avoir droit à une belle bagarre et une explication à la régulière des 3 candidats au titre.

    • roland59 dit :

      sauf que les situations de chacun peuvent/vont dicter leur ligne…
      – Neuville n’a rien à perdre.. il peut attaquer à sa guise… même au delà…
      – Ogier doit être devant Ott sans commettre d’erreur/faute au risque de tout perdre… alors attaquer oui,
      mais sans l’au delà…
      – Tänak peut très bien se contenter de… et gérer..

      alors, pas sûr que la bagarre ait vraiment lieu entre ces 3 là… d’autant que les Evans/Lappi (surtout) mais aussi les Sordo et/ou Loeb, Meeke et/ou Latvala pourraient très bien profiter de cette situation un peu flottante pour venir chercher la caisse… tout en devant calculer les pts équipes pour les Toy/Hyundai…

      • Kaizer Sauzée dit :

        Les écarts au championnat ne sont pas assez importants pour que Tanak « assure ». En plus, connaissant les soucis de fiabilité de sa Yaris, et si çà se passe bien ce WE, à sa place j’essaierais de me mettre le plus à l’abri possible.
        En plus, combien se sont plantés en essayant de gérer ? Si il commence à calculer, il ne sera plus à 100%, et c’est dangereux.

        • roland59 dit :

          c’est une vision qui tient…
          mais moi je pense qu’avec son matelas de 28 pts, tout proche de l’abri définitif, il est de toute façon le seul en situation d’accepter d’en perdre… de surcroît, il peut aussi « compter » avec/sur les Neuville, Evans voire Meeke, Sordo qui seront autant « d’alliés » indirects s’ils gênaient Ogier dans sa mission… et comme il déclare qu’il devra être intelligent, je me dis qu’il pourrait bien ne pas tout donner…
          nous verrons…

    • Sylvain dit :

      Assez d’accord avec tout le monde, moins avec la variable « les électrons libres peuvent… », on a bien vu au RAC que… que le niveau des gros est tel qu’il reste peu de place pour les autres.