Loeb : « Thierry a fait une spéciale de fou »



Même si ce Monte-Carlo ne fait que de démarrer, Sébastien Loeb accuse déjà un retard conséquent (51s) au soir de cette première journée.

Confronté à des conditions délicates dans la deuxième spéciale, notamment à cause de sa position sur la route, le français a manqué de rythme dans ce chrono, concédant 1,8 s/km face à son coéquipier Thierry Neuville !

« Ce n’était pas forcément très facile. Les spéciales se salissent pas mal derrière. Dans la deuxième, on avait plusieurs voitures avec des pneus cloutés devant nous qui m’ont ramené pas mal de neige sur la route. Dans les portions givrées, j’ai été aussi un peu trop méfiant. C’était une spéciale compliquée.

Les spéciales n’étaient pas simples mais je sais quand partant derrière, ce n’est jamais bon dans de telles conditions. La deuxième était bien casse-gueule, il fallait être au bout et nous y sommes. C’est vrai que nous sommes un peu loin quand même.

C’était dur de se lâcher dans la deuxième, j’étais un peu sur la défensive et le problème, c’est que j’avais plein de virages propres et d’autres avec plein de neige ramenée par les voitures de devant. Donc, à un moment, tu ne sais pas trop. Pour la confiance et rouler libéré, c’est compliqué. »

En média zone, Sébastien Loeb a salué le chrono de Thierry Neuville dans l’ES2, auteur d’une grande performance.

« Thierry a fait une spéciale de fou, ça c’est clair. Il a attaqué à bloc du début à la fin, il n’a pas fait d’erreur, c’est impressionnant. « 

Surpris par les conditions de route, le nonuple champion du monde n’a pas su se lâcher pour signer une meilleure performance.

« Pour moi, les conditions étaient différentes par rapport aux informations des ouvreurs. J’avais du givre en moins au début et après j’avais de la neige que les ouvreurs n’ont pas pu voir, donc forcément, ça ne simplifiait pas la vie. Je sentais bien que je n’étais pas dans le rythme. »

Concernant son i20 WRC, le français est satisfait du comportement de cette dernière, tout comme de ses choix de pneus.

« Je n’ai pas de grosses plaintes par rapport à la voiture, nous avons des setups vraiment très proches. En terme de pneus, on voit qu’Evans avec des clous croisés fait le même temps qu’Ogier ou presque, donc au final, les choix étaient mitigés. »

Cinquième ce soir à près de trente secondes du podium, le pilote Hyundai espère évidemment inverser la tendance demain.

« Je ne sais pas ce que l’on peut viser. J’espère qu’on subira moins cette dégradation de la route et on fera au mieux. C’est long un Monte-Carlo, et même si les pneus n’ont pas vraiment fait de différences aujourd’hui, on a vu que les conditions pouvaient surprendre. Mais le rallye est encore long. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sylvain dit :

    Je crois que Loeb résume parfaitement ce qu’a fait Neuville : un petit exploit sportif, il faut dire bravo, en direct sur wrc+ on voyait le compteur tomber à 30 km/h, les voitures faire des figures, dans ces conditions Neuville a été parfait.

    Aller le chercher, si il ne donne pas un coup de main, sera difficile.

  2. seb73 dit :

    possibilités de réagir ??

  3. Joebarf16 dit :

    Imaginons les écarts si la spéciale 2 avait fait une quaranyaine de kilomètres, comme à la belle époque ?
    Prévoir des sabliers pour comptabiliser.
    NEUVILLE a parfaitement exploité son mix connaissance de l’auto et ordre de passage, sans oublier une bonne gestion des pneus dans la première ES.
    Ce que l’on appelle du professionnalisme, bravo.
    Mais aujourd’hui est un autre jour, et demain aussi, et après demain encore…