M.Heikkilä fait lui aussi confiance à la Yaris Rally2



Engagé au prochain rallye de Suède au volant d’une Toyota GR Yaris Rally2, le Finlandais Mikko Heikkilä a lui aussi choisi de se séparer de son ancienne Skoda.

Avant de rouler en championnat de Finlande, le nouveau pilote Toyota va pouvoir étrenner cette voiture lors de l’Arctic Rally, début février. Et alors qu’il a déjà pu découvrir cette GR Yaris Rally2 en essais, Mikko Heikkilä a lui aussi loué le comportement de cette auto.

“Par rapport à l’année dernière, nous sommes passés à la nouvelle voiture GR Yaris Rally2 de Toyota. De plus, mon copilote a changé et Kristian Temonen, qui était copilote de Juha Salo, me rejoint cette année. Des choses ont changé depuis l’année dernière, mais nous attendons avec impatience l’Arctic Lapland Rally. Dans l’ensemble, cela a toujours été un grand rallye, et cette année constitue un bon rallye test pour le WRC Suède.

En termes de copilote, les changements ne sont pas énormes. Nous avons été très occupés à nous entraîner avec les notes et nous avons une journée d’essais devant nous. Je crois que notre coopération débutera sans problème. En ce qui concerne la voiture, il y a certes de nouvelles choses à apprendre, mais la différence n’est pas révolutionnaire. La Toyota a une maniabilté comme n’importe quelle autre voiture. Quelques petits changements sont à prévoir, mais les principes de base en matière de conduite sont les mêmes quel que soit le constructeur.”

Pour cet Arctic Rally, quatre autres Yaris Rally2 seront au départ avec les japonais du programme Toyota, Hikaru Kogure et Yuki Yamamoto, mais également l’Estonien Georg Linnamäe, ou encore le Finlandais Roope Korhonen. “En face”, seulement trois Skoda Fabia RS Rally2 sont attendues au départ.




S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pierre12
Pierre12
1 mois il y a

Il paraît assez logique de penser que la Yaris R2 doit être très performante sur la terre vu le nombre de pilotes scandinaves délaissant la Fabia qui est la référence sur ce terrain.
À suivre.