Neuville : « Un rallye très exigeant »



Bien remis de sa cabriole chilienne, Thierry Neuville arrive sur un terrain favorable à sa Hyundai, là où il a brillé lors des deux dernières saisons avec sa Hyundai i20 Coupe WRC.

Sur un terrain sec et à des températures élevées, tout ne sera pas simple pour le pilote belge, forcément handicapé par sa position sur la route. Le pilote Hyundai s’attend également à des deuxièmes passages très compliquées sur des chemins défoncés.

« Nous avons eu de très bons résultats au Rallye du Portugal ces dernières saisons. C’est un rallye très exigeant, avec des spéciales très défoncées lors du deuxième passage. Les conditions rendent les choses difficiles, en particulier aux vitesses élevées que nous atteignons, ce qui rend parfois le comportement de la voiture imprévisible. Cela fait partie de la nature de ce rallye et en fait un défi agréable. »

Au championnat suite à sa sortie au Chili, le belge a perdu deux rangs et se retrouve à 12 points de la tête occupée par Sébastien Ogier.

« Nous avons perdu du terrain dans le championnat des pilotes après le Chili, mais Nicolas et moi sommes bien dans la bagarre et sommes prêts à soutenir l’équipe à sa pleine capacité dans la bataille pour le titre des constructeurs. « 

Participations de Thierry Neuville au Portugal

  • 2018 : Victoire (Hyundai i20 Coupe WRC)
  • 2017 : 2e (Hyundai i20 Coupe WRC)
  • 2016 : 29e (Hyundai NG i20 WRC)
  • 2015 : 38e (Hyundai i20 WRC)
  • 2014 : 7e (Hyundai i20 WRC)
  • 2013 : 17e (Ford Fiesta RS WRC)
  • 2012 : 8e (Citroën DS3 WRC)
  • 2010 : Sortie (Citroën C2 S1600)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. walter dit :

    A condition de ne pas faire de fautes, tiens la toupie belge çà lui va bien !

  2. Sylvain dit :

    En ce qui concerne Neuville, et vu que Toyota communique sur Portugal et Sardaigne, il conviendrait d’ajouter que Neuville est historiquement plus performant en Sardaigne qu’au Portugal.

    La Sardaigne devrait être avec l’Argentine, je dis au feeling, le rallye où Neuville réussit historiquement le mieux…

    Au Portugal… Ogier est (très) fort, mais ouvre… alors qu’en Sardaigne il est moins fort et n’ouvrira peut-être pas.

    Pour moi le favori est Tanäk, parce qu’il n’ouvre pas, et parce que sa voiture est la plus facile du lot, je peux me tromper mais je crois la Sardaigne plus cassante (ce qui en fait un rallye Hyundai) conviendrait mieux à Neuville pour battre Tanäk… Loeb je ne sais pas… mais premier serait INOUÏE, pour lui être devant Ogier au Portugal serait très très bien, cela dépendra beaucoup du vendredi : balayage/premiers passages/position des différents acteurs le vendredi soir.

    Selon moi Neuville doit rester « calme » partir pour finir second, maintenir la pression… et espérer qu’à la fin ses qualités/sa voiture aient le dessus sur les qualités/la voiture de Ott comme en Argentine ou en Corse. Maintenir la pression pourrait signifier être devant Tanäk le vendredi si le balayage joue beaucoup, bagarrer avec les Toyota et éventuellement un Sordo/Loeb revenus du fin fond du bois, plus Evans/Suninen (la Fiesta historiquement va bien au Portugal et eux pas trop mal…).

    Hyundai est psycho-tactiquement dans une excellente position (prpblème Mijjelsen mis à part)… quelque part, Loeb vient juste pour s’amuser, Sordo personne ne s’attend à rien de lui… tandis que les Makinen’s Boys doivent finalement faire quelque chose de la voiture la plus rapide du plateau, quelque part ils ont la pression : rien ne dit que leur vitesse supérieure durera toute la saison, chaque rallye où ils ne font pas la différence est une occasion perdue.

    Neuville joue la victoire finale au championnat, il doit reprendre des points au leader, Ogier, scorer de nouveau des points, montrer que le Chili est un accident de parcours de tous les points de vue.

    • Teberne dit :

      Roman égocentrique et illusoire de suppositions théoriques. Hypothèses car comme je l’ai déjà dit, le seul adversaire que Ogier doit vaincre c’est sa pauvre monture poussive et sans grip. Au Chili TN était largement plus fort, tout comme Tanak. Le challenge de Ogier de se situe plus au championnat pilote ni constructeur mais juste d’assurer sa troisième place. Ohhhh je sais ce que vous allez dire : il est premier du classement … Il est premier car Tanak a eu des soucis de crevaison et TN est sortit. Sans ces faits de courses Ogier aurait 30points de retard. Le combat c’est Neuville / Tanak tout comme pour les constructeurs

  3. Joël GEORGES dit :

    « Sur un terrain sec et à des températures élevées, tout ne sera pas simple pour le pilote belge, forcément handicapé par sa position sur la route. »
    Cela ne sera « simple » pour personne, mais au niveau positions sur la route, tout est relatif; il est le mieux placé des 3 fantastiques, sauf, très éventuellement, si problème de poussière en suspension. Donc dans l’optique championnat il est bon. Pour la victoire, c’est autre chose. Si Loeb nous refait le coup du Chili, avec sa position de route favorable, il est un sérieux candidat. Quid des Meeke et Latvalla pour ce qui concerne le haut du classement sur ce rallye? Ils ont également un ordre de passage favorable. Tanak n’a pas l’air de trop se tracasser du balayage, mais il en fait parfois (souvent) un peu de trop, surtout si les 2° passage sont + cassants. Le résultat de Loeb aura une importance capitale, cette année Neuville à un atout de poids dans l’optique championnat.

    • Joël GEORGES dit :

      NB: je pense que, pour l’instant, si Loeb joue la victoire, on lui la laissera jouer, même si Neuville est derrière. Mais il est possible aussi que, dimanche, Neuville soit devant sans qu’il y aie eu directives de l’équipe!

      • bazire dit :

        Salut jojo , avec le retour du rallye classique avec ses spéciales connus par coeur par les pilotes habituels du championnat je pense pas que Loeb joue la victoire , un top 5 sera déjà bien pour lui …

        • Joël GEORGES dit :

          Salut bazire; je jouais sur sa position de départ le 1° jour. Et son talent n’est plus à prouver, même si il aura à parler à 3 autres, hyper bien dotés aussi de ce côté. Alors, si il arrive à faire un trou le vendredi et tenir le reste du rallye, pourquoi pas, ou tout au moins un podium?

        • riri73 dit :

          Coucou Bazire et Joël, en phase avec vous pour Loeb (on a vu au Mexique 2018 et au Catalogne 2018 ce qu’il était capable de faire sur un jour 1 sec de rallye terre) et on a vu également qu’à conditions de routes égales il allait très vite mais un tout petit peu moins que le trio, qui semble donc capable de lui grignoter tout ou partie du temps probablement perdu le vendredi. En mélangeant tout ces aspects, ça en fait un concurrent redoutable pour ce WE.

          • bazire dit :

            Je suis moins optimiste que vous , a mon avis il va avoir encore des soucis par rapport aux habitués du rallye sur les spéciales déjà parcouru ces dernières années , sur le deuxième passage il sera plus compétitif … il sera pas le seul a partir derrière , je vois un Sordo ou Latvala faire très fort le vendredi ….
            Mais j’aimerais me tromper ….

          • Sylvain dit :

            @baz tu as raison de ne pas être optimiste (Loeb n’a pas 75% de chance de faire un podium 😉 et encore moins de gagner!).

            Les favoris sont dans l’ordre Tanäk, Neuville, Ogier, sachant que n’importe qui de Meeke, Latvala, Evans ou Loeb peut venir s’intercaler quelque part SI il réussit un gros rallye.

            En fait pour Loeb comme pour Ogier, je crois qu’ils n’ont pas leur destin entre leurs mains (Ogier pour le balayage et la C3; Loeb pour l’âge qui passe et la connaissance des ES), pour être devant ils doivent espérer que les autres aient des soucis.

            Mais on peut logiquement penser que sur les ES du vendredi matin il n’y a rien de scandaleux si un Sordo devance Loeb, si les Toyota jouent au premières places, etc.

            Sur la longueur d’un rallye, on sait bien que les 2 Séb ont quelque chose en plus que la plupart des concurrents, mais si ces concurrents sur CE rallye ne mettent pas dans le jeu ce qu’ils ont en moins, cela ne sera pas possible.

            Quand Latvala et Meeke font un rallye sans erreur, ils sont super rapides, quand Tanäk n’a pas de soucis, il est difficile à battre, si Neuville pilote comme il le sait, si Sordo ne lâche pas à la fin, si si si…

            Nos Séb ont leur mot à dire, mais ils doivent être un peu aidés par les circonstances, voilà 😉

        • Sylvain dit :

          Bazire la joue modeste, riri plus optimiste, on sent qu’ils croient en Loeb.

          Difficile de leur donner tort à tous les 2, mais cela revient à dire « on ne sait pas » car entre un top 5 et un podium il y a une marge énorme en fait, demandez à Ogier s’il préférerait faite 5 ou alors 2…

          C’est la différence entre un rallye raté et un rallye réussi… au Chili, Loeb bataille avec Ogier et fini 3ème, il aurait fini 4ème derrière Evans et cela aurait été un rallye raté, non? or il n’y aurait eu qu’une place de différence.

          Je crois que les petites différences sont en fait pas si petites que ça, elles traduisent quelque chose d’important, de très très important, sinon on ne comprendrait pas tout ce pataquès fait par Neuville pour un temps forfaitaire au Chili (les secondes en plus ou en moins était peu importantes en nombre mais peut-être très importantes sur la balance psycho-tactique : l’idée reste UNE maintenir la pression sur l’adversaire, l’empêcher de piloter tranquille, le contraindre à prendre des risques).

          En ce moment les places sont chères, et le résultat de Loeb au Chili les rend encore plus chères 😀

          • riri73 dit :

            Sylvain, les WRC depuis 2017 sont plus complexes à régler que les 5-6 années précédentes, il y a pas mal de paramètres sur lesquels le pilote peut jouer d’une ES à l’autre (comme avant 2017 certes) mais sur ces aspects, Loeb doit compenser je crois une bonne partie de ses handicaps par rapport aux autres (âge, manque de roulage, non participation aux épreuves des années passées qui sont couteuses par rapport à la qualité des notes). Sinon, comment est ce possible pour lui de réaliser parfois des demi journées venues de nulle part alors que personne ne l’attend ? Bon, ce n’est que mon ressenti.

          • Sylvain dit :

            Ogier aussi le ressent comme ça : dans une interview lue en italien, il dit qu’ils ont des problèmes de motricité dans le lent et dans le technique et… et ils ne savent pas pourquoi!

            PS en Italie ils annoncent aussi des nouveautés aèro pour la Hyundai en Juillet