On va Var ce qu’on va voir (Quentin Gilbert)




Deuxième du Citroën Racing Trophy avant la dernière manche, Quentin Gilbert aura pour objectif de remporter la victoire et le titre lors du Rallye du...

>. Secondé par Isabelle Galmiche, le pilote PH Sport est prêt pour cet ultime affrontement.

Disputé sur six rallyes terre et asphalte, le Citroën Racing Trophy trouvera son dénouement ce week-end sur les routes du Var. Deuxième du classement général avec trois podiums dont une victoire, Quentin Gilbert fait partie des quatre protagonistes en lice pour la couronne. Face à Jean-Sébastien Vigion, Stéphane Consani et Mathieu Arzeno, le Vosgien sait qu’il aura fort à faire.

« Je n’ai pas trop de questions à me poser, je dois rouler pour essayer de gagner. C’est la seule façon d’avoir mon destin entre mes mains : même si Jean-Sébastien terminait deuxième derrière moi, je serais titré », expose Quentin. « Avant d’en arriver là, trois étapes difficiles nous attendent. Le Rallye du Var est un monument, car il condense toutes les difficultés du rallye asphalte. Nous allons rouler de nuit et de jour, sur des routes sèches puis humides, peut-être dans le brouillard ou sur le verglas. Avant de vaincre les autres, il faudra déjà venir à bout du parcours ! »

Pour ce dernier rendez-vous, Quentin effectuera son premier rallye avec Isabelle Galmiche dans le baquet de droite : « J’avais besoin de retrouver un certain élan et de reprendre confiance après un Terre des Cardabelles difficile. La décision de ne pas terminer la saison avec Rémi Tutélaire n’a pas été facile à prendre, mais elle a été mûrement réfléchie. Je tiens sincèrement à remercier Rémi pour ce qu’il m’a apporté au cours des deux dernières années. Grâce à lui, j’ai franchi plusieurs paliers. J’ai décidé de faire appel à Isabelle, que je connais depuis longtemps, pour le Rallye du Var. Avant cela, j’ai participé au Terre du Vaucluse avec Olivier Ural pour rester dans le rythme de la course. Tout se passait vraiment bien, puisque nous étions en tête des roues motrices. Malheureusement nous n’avons pas pu concrétiser à cause d’un problème moteur. »

Désireux de préparer au mieux le Rallye du Var, l’Espoir Echappement a ensuite effectué une journée d’essais avec sa nouvelle copilote : « C’était très positif, car nous avons réussi à retrouver dans les Vosges des conditions similaires à celles du Var ! Tout s’est bien passé avec Isabelle, elle a une approche très méthodique et professionnelle qui me met en confiance. Elle est aussi motivée que moi pour que nous réussissions ce dernier rallye de l’année ! »

Conscient de l’enjeu, le pilote PH Sport n’en affiche pas moins une grande sérénité à quelques jours du départ : « Il y a forcément un peu de pression. J’ai envie de réussir et de devenir pilote professionnel. Dans cette optique, remporter le titre me permettrait d’être au départ du Monte-Carlo sur une DS3 R3 confiée par Citroën Racing. Mais je me dis aussi que la terre ne s’arrêtera pas de tourner si ça ne marche pas comme je l’aurais voulu. J’ai connu des hauts et de bas, mais ça restera quoiqu’il arrive une belle saison au sein d’une équipe fantastique. Je suis conscient de ma chance, nombreux sont les jeunes qui voudraient être à ma place. Nous verrons bien ce qu’il en est dimanche midi… »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *