Pirelli a fait le plus dur sur terre



Face au défi extrême proposé par le Kenya, les pneumatiques Pirelli auront plutôt globalement bien tenu, seul Sébastien Ogier étant réellement touché parmi les favoris de cette épreuve.

Et alors qu’un seul rallye terre semble encore délicat avec la Grèce en septembre prochain, Terenzio Testoni, responsable de l’activité rallye chez Pirelli, peut se montrer satisfait après cette série d’épreuves particulièrement exigeantes.

“Les pilotes ont abordé ce rallye comme une course de sprint. Ils ont surmonté tous les dangers de ces routes, exposant les voitures, les roues et les pneus à des difficultés énormes par rapport à un rallye normal. Si les pneus avaient été plus rigides, ils auraient alors endommagé la suspension des voitures. Ce n’est donc pas un hasard si les problèmes liés aux pneus ont été causés par des coupures latérales de pierres, et de toute façon, ils étaient très peu nombreux. Et ce, malgré le fait que les conditions au Kenya étaient bien pires que l’année dernière, comme l’ont souligné les pilotes eux-mêmes. Quant à l’évolution de nos pneus Scorpion 2022, je peux seulement dire qu’après les trois premiers rallyes terre de la saison, les pilotes et les équipes ont fait l’éloge de la spécification actuelle, ce qui signifie que les pneus peuvent rester inchangés pour l’instant.

J’ai été particulièrement satisfait du composé tendre qui a fait preuve de polyvalence, de force et de performance, depuis ses débuts en 2022 au Portugal jusqu’au Kenya ce week-end. Conformément à l’ADN de Pirelli, l’innovation et le développement ne s’arrêtent pas, nous retirons donc des informations utiles du Kenya qui seront précieuses pour l’avenir. Maintenant, nous nous concentrons sur l’Estonie.”

Hormis Sébastien Ogier, Adrien Fourmaux et Gus Greensmith ont également été contraints de changer une roue en pleine spéciale. D’autres pilotes tels que Elfyn Evans et Thierry Neuville ont subi des crevaisons lentes, mais sans conséquence sur leur résultat final.




S’abonner
Notification pour
guest
20 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jean Dridéal
Jean Dridéal
1 mois il y a

Le fesh fesh c’est une sorte de sable fin pulvérulent…. Pas étonnant que les pneus aient bien tenu, ce type de sol est moins traumatisant pour la gomme que de la caillasse comme en Sardaigne ou en Grèce….
Bref, Pirelli qui se satisfait de sa médiocrité, elle-même encouragée par la FIA pour “le spectacle”…. Rien de nouveau sous le soleil kényan !

Pierre12
Pierre12
1 mois il y a

Bon TT a toujours raison.
Vous avez compris.
Ses enveloppes sont top.
Incroyable de lire un truc pareil de la part d’un responsable compétition mais bon il ne peut pas dire que c’est de la m…e!