Rallye Bourgogne 2009 : le plein d’engagés pour la 20e édition




Plus de 150 équipages sont attendus au départ du rallye international de Bourgogne qui vivra, ces 11 et 12 juillet, un double anniversaire: sa 20ème...

ans de son créateur, André Juillet, toujours aussi motivé. Une grande fête du sport automobile à laquelle participeront Vaison, Deferm, Thuel Chassaigne, Batteau, Véricel ou Colsoul ainsi que des invités de marque comme Ragnotti, Fréquelin, Mamers et Sbarro !

Destination favorite des vacanciers férus de sport automobile depuis de longues années, Chalon-sur-Saône ne dérogera pas encore à la règle les 11 et 12 juillet à l’occasion de la 20e édition du rallye international de Bourgogne. Une édition anniversaire qui s’annonce sous les meilleurs auspices puisque les organisateurs ont enregistré plus de 150 engagements, soit le maximum admissible !

Cerise sur le gâteau, la qualité se joindra doublement à la quantité. Avec, parmi les ouvreurs, Jean Ragnotti qui disposera d’une Renault Clio V6 et rejoindra les habituels Christian Rigollet (Sierra Cosworth) et Laurent Molle (BMW M3) et, en bordure de spéciale, des personnalités comme l’ex-patron de Citroën Sport Guy Fréquelin, l’organisateur du Trophée Andros Max Mamers et le génial carrossier suisse Franco Sbarro, qui tenaient à être présents pour fêter comme il se doit les 80 ans d’un André Juillet qui reste aussi motivé qu’un gamin de 20 ans.

Face au chrono, ce sont à nouveau plusieurs candidats à la victoire armés de voitures qui continuent à faire rêver qui seront présents : quintuple vainqueur de l’épreuve et dernier lauréat en date, Christophe Vaison a remplacé sa Peugeot 206WRC par une Subaru WRC 2002 ex-Solberg, revêtue d’une robe rouge du plus bel effet. Face à lui, deux autres WRC : la Subaru version 2004 du champion de Belgique Hubert Deferm qui se rapproche chaque année de la victoire (4e en 2005 et 2006; 3e en 2007; 2e l’an passé) et la Skoda Octavia de Nicolas Roux, trop rapidement contraint à l’abandon l’an passé. On regrettera, par contre, l’absence (raisons mécaniques et personnelles) de Jean-Paul Grohens et de sa Peugeot 206 WRC, vainqueur de l’épreuve en 2006 et 2007.

Disposant des meilleures chances de succès, ce trio devra toutefois se méfier d’une série d’outsiders emmenés par Eric Thuel Chassaigne (BMW Compact) qui a terminé les deux dernières éditions sur le podium final, Bob Colsoul (Mitsubishi Evo10), lui aussi habitué aux places d’honneur, sans oublier Sébastien Bernollin (Peugeot 306 F2000, 2e des Vins Mâcon et récent vainqueur du Brionnais), Hervé Véricel (Porsche 996 GT3), les autres BMWistes que sont Entz et Amiot, Jean-Pierre Ronfort (Toyota Celica GT Four) qui reste sur une belle 4e place au rallye de Lorraine ou encore le Danois Martin Knudsen (Honda Civic R3), révélation de la dernière édition.

La lutte dans les classes s’annonce, elle aussi, somptueuse, à l’image de celle qui opposera Martin (Clio RS) aux jeunes Guillemaud (206 RC) et Ducote (Clio RS) en N3.

On note encore le retour du double vainqueur de l’épreuve (c’était en 1996 et 2001), Thierry Batteau, qui a troqué sa célèbre Renault 5 Turbo pour une Citroën Saxo F2000 et la participation de trois dames au volant: les Françaises Marylise Layer (Peugeot 106 F2000) et Nathalie Chafotte (Peugeot 206 XS) ainsi que la Suissesse Nathalie Golaz (idem).

Rappelons encore que, comptant pour la Coupe de France des rallyes, l’épreuve constitue également l’une des étapes les plus en vue du challenge européen de la Police, ce qui lui vaudra d’accueillir une dizaine d’équipages dont un membre au moins est un représentant des forces de l’ordre. Le plus célèbre est peut-être le copilote Belge Willy Klein, plusieurs fois vainqueur du challenge, qui secondera cette année rien moins que son compatriote Yves Matton, l’ex-n°2 de Citroën Sport qui a décidé de se faire plaisir au volant d’une… Mitsubishi Evo9 Gr.N.

Tous ces concurrents en découdront en deux étapes (9 EC) totalisant 122 km chronométrés, reprenant le tracé de l’édition 2008 avec les épreuves spéciales de Le Puley, Chazeuil, Bourgueil et Saint Désert. Un programme de choix qui fera sans doute à nouveau l’unanimité parmi les participants.

Outre les traditionnelles récompenses au scratch, au groupe et à la classe, ceux-ci auront également l’opportunité d’intégrer un ou plusieurs des multiples challenges proposés: Veuve Ambal-BMW, Colsoul-Mitsubishi, GT, Gilles Marizy (1e Renault), Tom Pouce (1er N1) sans oublier le traditionnel challenge « Maniabilité » mis sur pied le dimanche après-midi, après l’arrivée, sur le parking du Parc des Expositions de Chalon-sur-Saône, centre névralgique de l’épreuve.

Après les vérifications administratives et techniques organisées le vendredi après-midi, la première étape débutera samedi à 10h30 pour se terminer vers 16h30 (afin de permettre à tout le monde de participer à la célèbre soirée Bistrauto qui avait réuni, l’an passé, quelque 650 personnes). Dimanche, premier départ à 10h et arrivée des premiers concurrents vers 16h30, heure de ce fameux rendez-vous avec le gymkhana final dont le moindre des intérêts n’est pas d’attirer une immense foule de curieux venus du centre urbain tout proche ! Tout bon pour la promotion du sport automobile !

Communiqué de presse Rallye Cote Chalonnaise





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *