Rallye du Var 2010 : ES7 – Robert « tranquille »




ES7 : Vidauban (32,11 km)

Coup de théâtre dans cette spéciale puisque Tirabassi perd 55s sur Robert et possède désormais 1min11s de retard sur le pilote 307. Même si il reste encore des spéciales dont 2 passages dans Collobrières, Robert semble bien placé dans ce rallye du Var.

A la 3e place, Bouffier commence à voir Sarrazin se rapprochait dangereusement puisqu’il n’y a plus que 12s d’écart entre les deux hommes. Sarrazin pourrait toutefois recevoir des consignes afin de permettre à Bouffier d’être titré. Si Robert gagne, il faut absolumenet que Bouffier gagne la classe S2000 et finisse au moins 3e.

de permettre à Bouffier d’être titré. Si Robert gagne, il faut absolumenet que Bouffier gagne la classe S2000 et finisse au moins 3e.

Alors 6e, Maurin perd plus de 11 minutes dans ce chrono à cause d’une sortie en fin de chrono alors que Gal perd plus de 3 minutes à cause d’une crevaison. Il perd du même coup sa place de leader en trophée BF Goodrich.

En R3, Guigou reprend bien l’avantage sur Ogier puisque le pilote Citroën perd plus de 12s dans cette spéciale.

En trophée Clio R3 européen, Mauffrey est large leader avec 30s d’avance sur Gasperetti.

En volant 207, Reuche reprend les commandes pour 1s devant Jouines.

Classement ES7
1Robert307 WRCA8W19min56s
2Sarrazin207 S2000A7S+37s1
3TirabassiImpreza WRCA8W+55s1
4KubicaClio S16000A6K+58s7
5Bouffier207 S2000A7S+1min
6GuigouClio R3R3+1min23s
7DubPunto S2000A7S+1min30s
8OgierDS3 R3R3+1min35s
9NantetPorsche 996 CupGT+16+2min
10MauffreyClio R3R3+2min3s





Classement après ES7
1Robert307 WRCA8W1h18min46s
2TirabassiImpreza WRCA8W+1min11s
3Bouffier207 S2000A7S+2min21s
4Sarrazin207 S2000A7S+2min34s
5KubicaClio S16000A6K+3min7s
6GuigouClio R3R3+4min45s
7OgierDS3 R3R3+4min58s
8DubPunto S2000A7S+5min22s
9NantetPorsche 996 CupGT+16+6min2s
10Ten BrinkeFabia S2000A7S+6min43s

Commentaires en fin de spéciale

1. Sébastien Ogier – Julien Ingrassia (Citroën DS3 R3) : « Je suis parti avec des pneus trop tendres. Les pneus avant étaient à l’agonie à la fin de la spéciale. »

3. Cédric Robert – Matthieu Duval (Peugeot 307WRC / Team GPC Motorsport – Motul) : « J’avais osé les pneus durs. C’était le bon choix. J’ai fait attention dans les portions les plus glissantes. »

6. Brice Tirabassi – Eric Clément (Subaru Impreza WRC) : « J’avais pris des pneus pluie. C’était une erreur. Il pleuvait à l’assistance lorsque nous sommes partis. »

2. Bryan Bouffier ? Xavier Panseri (Peugeot 207 Super 2000) : « J’ai préféré assurer avec des pneus tendres retaillés à plus de 30%. »

7. Robert Kubica – Jakub Gerber (Renault Clio Super 1600) : « Nous avions choisi des slicks à l’avant et des intermédiaires à l’arrière. C’était une bonne option. »

8. Stéphane Sarrazin – Jacques-Julien Renucci (Peugeot 207 Super 2000) : « A chaque fois que je roule, il neige ! J’ai seulement assuré lorsque la route était très mauvaise. C’est un bon entrainement pour préparer le Monte-Carlo. »

11. Julien Maurin – Olivier Ural (Ford Fiesta Super 2000 / Team EMAP Yacco) : « J’ai fait un tête-à-queue à 500 mètres de l’arrivée. Deux roues étaient bloquées dans le bas-côté. Il nous a fallu dix minutes pour repartir. »

12. Ludovic Gal – Olvier Belot (Peugeot 207 Super 2000) : « J’ai crevé à l’avant gauche à dix kilomètres de l’arrivée. Nous avons fini sur la jante. Nous n’avons plus de problème moteur. »

19. Emmanuel Guigou – David Marty (Renault Clio R3 / Team Chazel – Dalta) : « J’ai encore pris de la neige. Ce n’est pas évident avec les slicks »

18. Gilles Nantet – René Belleville (Porsche 996 Cup) : « C’est un véritable champ de mines à la fin. Ce n’est pas fait pour la Porsche. »

23. Bernard Ten Brinke – Eddy Chevaillier (Skoda Fabia Super 2000) : « C’est vraiment un rallye difficile. J’apprends la voiture et le terrain… »

126. Frédéric Cappuccio – Damien Testor (Peugeot 206 Super 1600) : « J’avais pris des pneus pluie. C’était une grosse erreur. »

16. Jean-Mathieu Leandri – Pierre-Marien Leonardi (Peugeot 207 Super 2000) : « Nous avons pris des pneus pluie alors que les routes étaient majoritairement sèches. »

57. Federico Gasperetti – Federico Ferrari (Renault Clio R3) : « Nous avons monté des slicks. On fait un super temps. »

43. Kevin Abbring – Kevin Mombaerts (Renault Clio R3) : « Nous n’avons plus de pression. J’essayais de bien rouler ce matin pour suivre Campana. Maintenant, il faut finir… On ne prend pas de risques. »

55. Thomas Barral – Sabrina Seux (Renault Clio R3) : « J’ai crevé à l’avant gauche à dix kilomètres de l’arrivée. Nous étions partis avec des pneus tendres. »

42. Eric Mauffrey – Gaetan Houssin (Renault Clio R3) : « Je n’avais pas opté pour les slicks, c’était une erreur. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. marco dit :

    beau parcours ce matin de tout les pilotes …
    mais je pense que sebastien ogier n’est pas à sa place normale de classement…;)
    toutefois il reviend trés fort……
    je serai pas surpris de le voir dans les cinq premiers ….
    à suivre ….