Retour sur terre réussi pour Mathieu Maurage ! (Langres)




En découvrant la liste des engagés, et l’état des spéciales de la première boucle lors des reconnaissances, Mathieu était loin d’imaginer qu’il terminerait son quatrième...

e sur le podium du Trophée Citroën et dixième du général.

Samedi, après le passage en reco des trois secteurs chronométrés, à parcourir deux fois, Mathieu a compris que la journée serait compliquée. Le parcours était rapide, étroit et très glissant à cause de la pluie, dans ces conditions tous les virages devenaient des pièges.

Au cours de la première boucle, l’équipage de l’ASA Montélimar prenait ses marques et pointait à la quatrième place du Trophée, à trois secondes seulement du podium. Mathieu Maurage, réfléchi et performant s’offrait le scratch des DS3 dans la dernière spéciale de la matinée. L’après midi, malgré l’arrêt de la pluie la piste restait boueuse et glissante. Le deuxième passage permettait au jeune pilote de continuer sa progression malgré l’application, comme à une dizaine d’autres pilotes, d’un temps forfaitaire défavorable
dans l’ES5. Bloqués par la sortie d’un concurrent, un temps forfaitaire leur a été attribué comme le prévoit le règlement. Le jeune pilote terminait la journée en beauté en signant le temps scratch en 2 roues motrices et le cinquième temps au général. Mathieu
et Anderson rentraient à Langres sans le moindre incident, à la deuxième place du Citroën Racing Trophy et neuvième au général.

Mais le débutant sur cette surface restait lucide. «La moitié du chemin seulement a été fait, demain sera long ! D’autant que mes deux poursuivants bien plus expérimentés sont à moins de quatre secondes».

Dimanche 6 heures 30, départ du tour de reconnaissance sous le soleil et dans le brouillard.
Les deux spéciales du jour, à parcourir deux fois, étaient encore plus rapides que celles de la veille et le terrain avait bien séché. Dès la première spéciale Mathieu perdait deux places au classement du Trophée.
«Les réglages que j’ai choisi ne sont pas optimaux et rendent la voiture un petit plus difficile à piloter».

L’écart augmentait encore dans la suivante. Mais rien n’était joué, Mathieu Maurage était à moins de trois secondes de la deuxième place avant les deux dernières spéciales ! Déterminé mais n’oubliant pas le Championnat, il avait bien l’intention de se battre
jusqu’au bout. Dans la neuvième spéciale, il repassait troisième du Trophée avec quatre dixièmes d’avance seulement. Quinze kilomètres chronométrés restaient à parcourir ! Finalement, une course intelligente et bien gérée permettait aux deux jeunes drôm’ardèchois de monter sur la troisième marche du podium. «Ce podium n’est pas un hasard. C’est juste le fruit d’un travail avec Anderson. Un soutien du Lycée de Saint Vallier, moral mais surtout technique par le matériel qu’ils mettent à notre disposition. Grâce aux conseils de Citroën et Pirelli et à tous vos encouragements. C’est avec le sentiment d’avoir beaucoup appris sur cette surface que nous rentrons de Langres».

La voiture et le travail fourni par toute l’équipe du Lycée de Saint Vallier sont d’un tel niveau de qualité qu’on oublierait presque d’en parler. Mais c’est vrai qu’il n’y a rien à dire, à part R.A.S !
Tous les pilotes classés devant Mathieu au Championnat sont arrivés derrière ou ont abandonné, ce qui lui permet à de repasser troisième à seulement six points du pilote qui le précède.

Communiqué de presse PDF





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *