Victoire pour Sébastien Ogier en Jordanie




Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ont arraché la victoire au Rallye de Jordanie dans la toute dernière spéciale, la fameuse ‘Power Stage’ diffusée en live...

lévisions du monde entier. L’équipage du Citroën Total World Rally Team s’impose pour deux dixièmes de seconde, soit le plus faible écart jamais enregistré à l’arrivée d’une manche du WRC. Troisièmes de cette épreuve, Sébastien Loeb et Daniel Elena prennent seuls la tête du Championnat du Monde ‘Pilotes’, tandis que Citroën se hisse à égalité en tête du Championnat du Monde ‘Constructeurs’.
Avec 115 kilomètres de spéciales, la deuxième journée du Rallye de Jordanie s’annonçait particulièrement disputée entre les quatre pilotes en lice pour la victoire : Sébastien Ogier, Sébastien Loeb, Jari-Matti Latvala et Petter Solberg. Meilleur temps dans Yakrut (ES13), Loeb était le plus vite en action. Mais les assauts de Jari-Matti Latvala repoussaient le septuple Champion du Monde en troisième position.

Lors de l’assistance de mi-journée, Sébastien Ogier occupait toujours la tête du rallye, avec une avance d’une vingtaine de secondes sur Latvala : « Je suis parti sur un bon rythme dans la première spéciale, mais en voyant le temps de Seb j’ai compris qu’il fallait que j’attaque encore plus fort dans les secteurs suivants. Nous nous en sommes bien sortis, puisque nous conservons une avance conforme à nos estimations. Ce n’est pas confortable pour autant, il va falloir attaquer jusqu’au bout pour aller chercher cette victoire. »

« Je ne lâche rien, mais j’ai tendance à faire quelques fautes en m’approchant de la limite », déclarait pour sa part Sébastien Loeb. « Nous allons modifier les réglages car nous perdons du temps dans les portions les plus sinueuses, où je pensais justement être plus performant. Il va falloir se battre jusqu’au bout. »

Après avoir perdu une dizaine de secondes en déjantant dans l’ES15, Petter Solberg abandonnait en sortant de la route dans l’ES17. A la régulière, Ogier, Latvala et Loeb étaient assurés de monter sur le podium. Restait à trouver le tiercé dans l’ordre…

En alignant trois scratches consécutifs (ES17 à 19), Jari-Matti Latvala comblait son retard sur Sébastien Ogier et prenait la tête pour 5/10e juste avant la Power Stage. Sébastien Loeb, pour sa part, décidait de lâcher prise et de se contenter de la troisième place. Seuls en lice pour la victoire, Latvala et Ogier donnaient tout dans l’ultime chrono. Le Citroën Total World Rally Team n’en croyait pas ses yeux en voyant son pilote signer le meilleur temps et devancer son rival de deux petits dixièmes de secondes !

« Sébastien Ogier n’en finit plus de nous étonner ! Trois semaines après le Portugal, cette victoire est une performance exceptionnelle à laquelle il faut associer la DS3 WRC, une nouvelle fois remarquable, tant en performances qu’en fiabilité », soulignait Olivier Quesnel, directeur de Citroën Racing. « Il faut également saluer la performance de Sébastien Loeb, qui était dans une situation compliquée à cause de sa position sur la route. Ce podium lui permet de prendre la tête du Championnat du Monde ‘Pilotes’, c’est l’essentiel. »

« Malgré notre attaque incessante, Jari-Matti nous a menés la vie dure aujourd’hui », déclarait pour sa part le vainqueur. « Il faisait des temps incroyables et nous étions presque impuissants. Grâce à l’ordre de départ inversé dans la dernière spéciale, le balayage n’avait plus d’influence et nous avons pu nous affronter à armes égales. C’était dur, mais nous n’avons jamais cessé d’y croire et la réussite a été de notre côté. C’est à peine croyable de remporter le rallye avec un écart si faible, mais nous marquons le maximum de points avec le bonus de la Power Stage. Cela nous replace au championnat et laisse augurer une belle suite de saison ! »

Communiqué Citroën Racing





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. DUBOIS JEAN dit :

    Bravo les seb et aussi latvala.Il faudrait que la FIA se penche sérieusement sur les ordres de départ.Pourquoi ne pas faire partir le premier du championnat en quinzième position dès le premier jour et ainsi de suite.Celà équilibrerait les chances de chacun et ça éviterait de voir un pilote comme Hirvonen par exemple aussi loin…il mérite mieux.