Cap sur la Côte d’Opale pour Eric et David !




« Eric bonjour. Vous avez couru et remporté le rallye de la Côte Fleurie avec votre nouvelle voiture, la Ford Fiesta WRC. Quelles ont été...

res impressions ?
Très bonnes. Je n’ai pas du tout été déçu par un quelconque manque de puissance par rapport à la Subaru.

Il y a bien moins de couple, il va falloir réapprendre à jouer avec l’embrayage car la deux litres était un« tracteur » en comparaison. C’est totalement différent en pilotage. Une toute autre aventure commence. L’auto est plus courte, avec moins d’empattement, plus maniable dans le serré. Il y a aussi eu un gros travail sur l’amortisse- ment. En revanche, j’ai été moins emballé par le freinage, avec peu d’attaque à la pédale. En bref, on est un peu comme dans une 306 Maxi avec un moteur WRC. Il y a de la vie, avec un moteur qui hurle, du mouvement, de l’énergie. C’est plus physique mais très plaisant. J’ai l’impression d’avoir rajeuni de cinq ans !

– Au Touquet, vous allez pouvoir vous comparer aux autres et notamment à Julien Maurin, le champion de France, qui court sur Fiesta depuis 2012. Qu’en attendez-vous ?
– Cela va être très intéressant, car lui est au taquet avec cette auto. Je suis super content qu’il soit au départ. Je vais voir où j’en suis et, surtout, mesurer ce que j’ai encore à faire pour progresser. J’espère monter progressivement en puissance et me rapprocher de lui au fil du rallye. C’est un terrain que je connais bien. Je vais donc pouvoir davantage me focaliser sur la voiture. On annonce du sec, ce qui n’est pas forcément à mon avantage, même si je vais peut-être plus facilement tutoyer la limite. Mais pas question de prendre des risques. Cette année, je prends le départ sans penser au résultat. J’ai gagné quatre fois l’épreuve, dont trois fois consécu- tivement ces dernières années. Mais là, ce sera plus une séance d’essai grandeur nature, afin de prendre confiance en la Fiesta, d’emmagasiner de l’expérience et d’en ressortir avec du positif. J’espère simplement ne pas être largué, rester dans le coup, pas loin du podium. Et si je suis dans les trois premiers, ce sera un beau résultat.

– Et pour cette nouvelle saison, quels seront vos objectifs ?
– Avec cette Fiesta, je pars sur un cycle de trois années. J’ai manqué deux fois le titre (en 2008 et 2011) à quelques kilomètres près. Donc j’ai bien sûr pour ambition de remporter au moins une fois un titre. Concernant mes adversaires potentiels, j’attache peu d’importance aux programmes d’avant saison. Car, en fait, et y com- pris nous, on constate qu’on ne fait que rarement ce que l’on a prévu au départ. Il y aura Gilles Nantet à temps plein. Jean-Marie Cuoq devrait aussi être présent toute l’année s’il est dans le coup et il le sera, j’en suis sûr. Moi, je jouerai ma carte à fond, course après course. Le fait de repartir avec cette nouvelle auto apporte aussi de l’envie, de la fraîcheur et enlève également de la pression à tout le monde dans l’équipe. Si je m’adapte rapidement à cette Fiesta, on devrait faire un bon résultat cette saison.

Communiqué de presse en PDF





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. briwan dit :

    avec le temps ca devrait être tout bon avec cette auto!!! maintenant wait and see….