ES2- Marty confirme (Rouergue)




Dans cette première longue spéciale du rallye, Olivier Marty confirme son scratch de l’ES1 en devançant les DS3 de Jean-Michel Da Cunha et Quentin Gilbert.

bleu">PROFIL (par Manu Guigou)
Un gros morceau du rallye. On débute la spéciale par une route très large en descente où il faudra mettre un petit peu de rythme. Après le premier village, on débute par une montée qui termine par un plateau très rapide que je conseille pour le spectacle.

On attaque ensuite une descente de plus en plus sinueuse jusqu’à l’ancienne arrivée de 2013. On récupère ensuite la portion qui se faisait en 2010 avec ce « format long ».

On retrouve une montée rythmée sur cette portion et il faudra avoir préserver les pneus. On termine ensuite sur un plateau rapide avec deux passages spectaculaires dont la bosse de Crussac.

FAITS MARQUANTS
Dans cette première longue spéciale du rallye, Olivier Marty confirme son scratch de l’ES1 en devançant les DS3 de Jean-Michel Da Cunha et Quentin Gilbert.

Au général, le pilote Ford conforte donc sa place de leader devant les deux Citroën : Da Cunha à 17s et Gilbert à 30s.

Surprenant second dans l’ES1, Julien Maurin retrouve une place plus « normale » pour une R5 mais devance toujours Pierre Roche.

Dans le trophée Michelin, Roger Feghali continue de rivaliser face aux GT+ de Rouillard et Nantet.

En groupe N, Manu Guigou retrouve des couleurs et signe largement le scratch devant Hot et Morel. Le pilote Automeca prend la tête du groupe à la 13e place du général juste derrière Germain Bonnefis qui progresse au volant de la Porsche 996 GT3 du team Dumas.

En Opel Adam Cup, Rémi Jouines confirme avec un second scratch devant Pierre Marche et Jean-René Perry. Septième dans l’ES1, Florian Bernardi est remonté au quatrième rang.

En Junior, le pilote Rallye Jeune Yohan Rossel s’offre le scratch et revient à huit secondes de Laurent Laskowski.

REACTIONS DES PILOTES (FFSA)
1. Julien Maurin : « L’auto est très sympa, on la comprend mieux. On pourrait peut-être mieux exploiter le moteur. »
2. Pierre Roché : « On est les seuls des WRC à avoir des pneus aussi tendres. Mais ça va, les nouveaux pneus sont pas mal quand même. »
3. Quentin Gilbert : « C’est une route pleine de pièges. On continue la prise en main de la WRC. J’ai fait attention à ne pas faire d’erreur. »
5. Jean-Michel Da Cunha : « Il y a des pièges mais ça va. »
6. Olivier Marty : « Ca se passe mieux. Je roule de façon moins saccadée. On est mieux aussi en freinage. »
7. Fabrice Bect : « C’était chaud au niveau de la bosse. »
8. Franck Lions : « On a souffert avec les pneus. Ils étaient sans doute un peu trop tendres. »
10. Roger Feghali : « Tout va bien, on prend beaucoup de plaisir. »
22. François Pelamourgues : « On arrive dans les roues de Fontalba. On fait un bon temps, on a d’abord fait une très belle première descente puis, ensuite, on a préservé les pneus. Je connais très bien car ma famille est originaire d’ici. »
18. Germain Bonnefis : « On n’a plus de frein depuis le kilomètre 30, enfin une fois sur deux. On doit donc anticiper beaucoup et on est prudent. C’est difficile avec une Porsche, les virages arrivent vite. Sinon, c’est un régal cette auto. C’est juste hallucinant. »

PROCHAINE SPECIALE : ES3- Laissac (12,85 km) à partir de 17h29 (Vendredi 11 Juillet 2014)



Classement ES2/Classement après ES2 (provisoire)

Classement mobile





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *