ES9- Trop facile pour Tänak (Estonie)



ES9- Elva City (1,66 km) à partir de 18h20 (Samedi 13 Juillet 2019)

↓ Voir le classement

Avant ce dernier chrono de la journée, Ott Tänak est solidement installé en tête, plus de trente secondes devant Andreas Mikkelsen et quarante sur Esapekka Lappi.

FAITS MARQUANTS

Cette super-spéciale d’Elva marque la fin de cette première journée avec un scratch anecdotique d’Elfyn Evans. Au général, derrière l’intouchable estonien Tänak, auteur de 7 scratchs sur 9 possibles aujourd’hui, Andreas Mikkelsen et Esapekka Lappi devraient se jouer la deuxième place même si ce dernier ne semble pas en mesure d’hausser son rythme.

Pour la quatrième place, Elfyn Evans devrait logiquement être le plus fort alors que Craig Breen continue d’apprendre sa nouvelle monture.

A noter qu’Ott Tänak a écopé d’une pénalité de 10s pour un pointage en retard, réduisant ainsi son avance de 44 à 34s…

Devançant l’ancienne star estonienne Markko Märtin, Oliver Solberg a réalisé une journée épatante, signant la majorité des scratchs du R5 pour terminer cette étape avec une minute d’avance  sur ses adversaires et notamment la paire finlandaise Pietarinen/Suninen.

En R2, l’estonien Ken Torn est le maître sur son terrain, devançant son compatriote Poom de 47s. Seul pilote étranger au milieu de six estoniens, Adrien Fourmaux évolue au troisième rang et aura signé trois deuxième temps aujourd’hui.

RÉACTIONS DES PILOTES

A venir

PROCHAINE SPÉCIALE : ES10- Aiaste 1 (7,70 km) à partir de 07h48 (Dimanche 14 Juillet 2019)

Classement ES9 / Après ES9 (1,66 km)


Classement en cours de chargement...





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kivala dit :

    Chapeau également à Nikolay Gryazin qui, sans sa crevaison dans l’ES1, aurait sans doute donné la réplique à Oliver Solberg : il a parfois réalisé des temps impressionnants, ainsi dans les ES 2, 5 et 7 où, non content de faire le meilleur temps des R5, il a réalisé par 2 fois le 5ème temps scratch et une fois le 6ème temps scratch.

    • Joël GEORGES dit :

      des temps, mais à la (roulette) russe; ça passe ou ça casse. Il s’en sort bien avec une simple crevaison quand on voit la vidéo! Le jeune Solberg est rapide, mais à la tête sur les épaules, et disait dans une interview de pas vouloir s’engager à fond dans des sauts où l’on atterri en crabe juste devant le virage d’après. Résultat c’est lui qui est devant malgré son peu d’expérience.

      • Boris dit :

        Olivier Solberg me donne l’impression d’avoir su bien choisir son encadrement et d’écouter leurs conseils… A voir pour la suite, mais cette année aux USA est bien menée et ses piges diverses en Europe assez réussies pour le moment.