La coupe RGT n’est pas morte



Annoncée comme annulée par certains médias, la coupe FIA-RGT est finalement reconduite en 2016 avec un programme de cinq épreuves.

Bien que le Monte-Carlo n’enregistre aucun engagé dans cette catégorie, l’épreuve monégasque est inscrite au calendrier, tout comme l’Irlande (ERC), Ypres (ERC), le Tour de Corse (WRC) et enfin le rallye du Valais en Suisse.

Lors de sa première année d’existence, seulement deux hommes se sont battus pour le titre : François Delecour le champion et Romain Dumas. A Ypres, cette coupe a connu son point d’orgue de la saison avec quatre engagés, le duo français étant rejoint par les belges Marc Duez et Patrick Snijers.

Souvent critiquée à cause d’un rapport prix/performance trop faible, cette coupe semble malheureusement vouée à l’échec. Lors de notre interview paru en début de semaine, François Delecour était peu optimiste : « Ce championnat est en train de rentrer dans l’oubli parce que le montage d’une Porsche R-GT est trop onéreux.« 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kivala dit :

    Oui, le coût d’une part, et puis surtout piloter une Porsche R-GT, propulsion tout-à-l’arrière hyper-puissante, est certainement ce qui se fait de plus exigeant en matière de pilotage (tout particulièrement au Monte-Carlo) : pas étonnant si les rares candidats de 2015 s’appelaient Delecour, Dumas, Duez, Snijers… Bref il faut le budget certes, mais il faut surtout un énorme talent. Or beaucoup ont plus de budget que de talent, il est donc normal qu’ils se tournent vers des formules moins exigeantes…

    Conclusion : maximum respect à ceux qui ont relevé le défi en 2015. Et par anticipation aux éventuels candidats pour 2016…