Lappi : « Rouler avec sa tête »



Bien loin de son terrain finlandais favori, Esapekka Lappi espère tout de même profiter de son bon feeling avec la C3 WRC sur terre pour viser un joli résultat cette semaine.

L’an passé en Turquie, le finlandais n’avait pas été très inspiré sur cette épreuve, sortant de la route le deuxième jour alors qu’il était esseulé à la sixième place.

Le pilote Citroën a bien compris les enjeux de cette épreuve, mais avoue aussi, qu’il n’est pas forcément fan d’un tel rallye où il faudra savoir ménager sa monture et être patient.

« C’est un rallye où il faut rouler avec sa tête, et comprendre à quel moment il est possible d’attaquer ou bien lorsqu’il est préférable en revanche de lever le pied pour préserver la mécanique. Ce n’est pas forcément mon exercice favori, mais si on parvient à combiner endurance, fiabilité, un peu de vitesse quand même et de la chance aussi pour éviter les crevaisons, on ne devrait pas être loin d’un bon résultat. »

Dernière participation d’Esapekka Lappi en Turquie

  • 2018 : Sortie (Toyota Yaris WRC)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. roland59 dit :

    visiblement, tous ont le même regard sur cette épreuve très dure et redoutée…
    on peut comprendre vu la tournure 2018. Alors, rouler avec sa tête pour (espérer) aller au bout serait déjà la (quasi) garantie de faire un (bon) résultat.
    mais Lappi n’étant dans aucune course au titre, si je puis dire, devrait peut-être tenter sa chance dès l’entame… quand d’autres auront à calculer… pour espérer/devoir être à l’arrivée.
    qu’a t il à perdre..?? à mon sens pas grand chose. si ce n’est peut-être son temps à attendre…
    alors, à sa place, c’est ce que je ferais. (mais je n’y suis pas..)