Le Mexique, une histoire d’amour avec Ogier



Auteur d'un début de saison parfait, Sébastien Ogier arrive sur un rallye où il est invaincu depuis son arrivée chez Volkswagen, soit depuis 2013.

Impérial au Monte-Carlo tout comme en Suède, le pilote français fera les frais de cette première place au championnat et devrait ouvrir la route sur plus de 300 kilomètres au Mexique.

Maître de la gestion pneumatiques, cet handicap n’avait pas empêché le triple champion du monde d’enchaîner les scratchs l’an passé, mais cette année, la donne pourrait être différente puisque son rival principal Jari-Matti Latvala s’élancera en huitième position !

« Le rallye du Mexique sera le 100e rallye WRC de ma carrière. Une victoire serait la meilleure façon dé célébrer ça mais ce ne sera ps facile. Je suis impatient de disputer le premier rallye terre de la saison. J’ai de très bons souvenirs du Mexique et il y a des spectateurs fantastiques ici.

Ma carrière a débuté avec une victoire en Junior il y a huit ans ici, c’était un rêve qui devenait réalité pour moi. Les trois dernières participations au Mexique ont été couronnées de succès pour nous. Un des facteurs clés est le manque d’air en montagne, et notre Volkswagen Polo R WRC a toujours très bien marché dans ces conditions. J’espère que ce sera encore encore le cas cette année. Julien et moi ne sommes pas présomptueux et nous serons concentrés comme jamais quand le rallye débutera. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. popo dit :

    non pas de lest il va trainé un cable avec une une ancre au bout c bien plus équitable !!

  2. RP14 dit :

    Dans l’ordre de départ pour les 2 premières journées, Ogier part 1er et Latvala 8ème… Au Mexique le terrain devrait être bien sec et poussiéreux, donc si Latvala ne fait pas d’erreur (bon je sais il n’y a qu’une chance sur deux pour que cela se produise!) il devrait parvenir à prendre suffisamment d’avance sur Ogier pour pouvoir aborder plutôt sereinement la spéciale de 80 km qui aura lieu dimanche et remporter le rallye…
    Cela dit il n’y a que ou deux ou trois rallyes dans la saison où l’ordre de départ peut avoir une si grosse influence sur le résultat, et concrètement ça n’empêche que très rarement le meilleur de s’imposer. Dans l’état actuel du WRC, je dirai que ce système ne fait que renforcer la rage de vaincre de Seb Ogier, j’irai même jusqu’à dire que ça maintient les autres et surtout Latvala dans l’illusion. En effet, le Finlandais parvient en moyenne à gagner 3 rallyes par saison et à faire 5 ou 6 podiums en étant pas très loin d’Ogier. Donc il se dit souvent: « Je suis pas loin, au prochain rallye je peux le battre… » Or si on faisait ouvrir la route à Latvala aussi souvent qu’Ogier, et qu’inversement on donnerait à Ogier la position de départ de Latvala, le Finlandais se rendrait vite compte, qu’il est encore assez loin du N°1 sur la plupart des épreuves du WRC.

    • sebenfer dit :

      En attendant le lest à l’horizon 2018.

      • vialle dit :

        Et s’il se met à pleuvoir ?
        Fini le balayage…

        • RP14 dit :

          La pluie au Mexique pendant le rallye? Je ne sais pas si ça s’est déjà produit depuis que le rallye est au calendrier du WRC. En général la température est plutôt autour des 35-40° C et le temps est sec, le soleil étant au RdV le plus souvent!

          • sebenfer dit :

            Les pilotes N°3 de VW et Hyundai sont clairement les mieux placés pour l’emporter… s’ils ne rectifient pas leur caisse – chose rare.

    • RP14 dit :

      Avec l’altitude les moteurs vont perdre de la puissance, reste à voir si le moteur de la i20 qui n’était pas au niveau de celui de la Polo en 2015 a progressé ou pas.

  3. sebenfer dit :

    Pour le sport, j’espère qu’il va gagner !

  4. benjamin dit :

    Go go go Ogier !