Quentin Gilbert revient dans le match !




Meilleurs performeurs et deuxièmes de la manche finlandaise du Drive DMack Fiesta Trophy, Quentin Gilbert et Renaud Jamoul ont montré l’étendu de leur talent sur...

férence des rallyes mondiaux.

En arrivant en Finlande, Quentin Gilbert affichait un profond respect pour ce « monument du WRC », sans cacher une grande envie de concrétiser ses récentes performances.

« La Finlande et le Monte-Carlo sont des rallyes mythiques », souligne-t-il. « Plusieurs Champions du Monde sont originaires de la région. L’épreuve est magnifique et l’ambiance est exceptionnelle durant toute la semaine. Pour nous, c’était un rendez-vous capital. Le Rallye de Finlande sert souvent de révélateur. Les décideurs ont l’habitude de scruter les résultats, car un pilote qui va vite en Finlande est souvent capable d’aller vite partout. »

Au départ du rallye, Quentin devait composer avec une position loin d’être avantageuse et batailler contre des rivaux plus aguerris. Car s’il avait été en mesure de montrer une partie de son talent en menant la catégorie lors de la dernière journée du Rallye du Portugal, un abandon prématuré en Pologne lui avait coûté une précieuse expérience.

« Il fallait se remettre dans le rythme durant les premières spéciales. Face à des pilotes qui avaient davantage de roulage avec la Fiesta R2, nous avons perdu un peu de temps. »

Sixièmes, puis quatrièmes, Quentin et Renaud étaient pourtant dans le peloton de tête sous les averses de la première journée… Jusqu’à ce qu’une crevaison ne leur fasse perdre trois minutes.

« Nous avons alors décidé de changer de stratégie », se rappelle Quentin. « Il fallait attaquer. Je me suis un peu plus libéré. Avec un rallye aussi long, et même avec trois minutes de retard, nous savions qu’un podium était encore envisageable. »

Après un deuxième temps dans l’ES4, l’équipage rentrait réviser les spéciales du lendemain en vidéo : « Nous avions de super notes. Il fallait juste réussir à trouver comment utiliser pleinement le potentiel de la Fiesta R2. Au fil des kilomètres, j’ai découvert quelques astuces pour gagner du temps et garder un maximum de vitesse. Et les scratches ont commencé à tomber. »

Dans l’ES8, le premier meilleur temps arrive. Puis dans l’ES10 et l’ES12. Au terme de la deuxième journée, Quentin et Renaud sont déjà au quatrième rang à 13,2 secondes de la troisième position.

« J’ai réussi à tout mettre en place. Il me fallait ces kilomètres pour trouver la confiance nécessaire pour aller vite sur un tel rallye. C’est venu petit à petit. J’ai pris un énorme plaisir dans la Fiesta R2 ! »

Samedi et dimanche, la démonstration continue. Troisièmes du classement général à l’issue de l’ES16, ils alignent encore des meilleurs temps pour s’emparer de la deuxième position dans l’ES20.

Après avoir effacé près d’une minute de retard concédée lors de la crevaison, Quentin et Renaud terminent finalement deuxièmes avec, surtout, le titre de meilleurs performeurs.

« Nous avons profité de chaque instant. Des reconnaissances, de la course, de l’ambiance en ville, mais aussi de la présence de mes proches qui m’ont permis de vivre l’un des plus beaux rallyes de ma jeune carrière. J’en profite pour remercier tous mes partenaires qui me suivent et m’encouragent. »

Après cette troisième épreuve de la saison, Quentin Gilbert occupe la cinquième place du Drive DMack Fiesta Trophy. Avec 84 points encore à distribuer, tout reste possible !

« Je ne me focalise pas sur le classement », conclut Quentin. « Je sais que j’ai une carte à jouer en Allemagne et en Espagne. Je partirai en cinquième position, avec des conditions plus favorables. Mais c’est surtout positif de vivre un tel week-end en Finlande. Nous sommes de retour à notre niveau. Ça fait du bien au moral. Nous n’avons rien lâché et ça a fonctionné ! »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *