Rallye Le Touquet : retour entre joie et amertume (Benjamin Hanquiez)




Pour son retour en région avec la Mitsubishi Lancer Evo 9, Benjamin Hanquiez débutait sa saison 2014 à domicile au Rallye Le Touquet Pas de...

rendez-vous placé sous le signe de l’apprentissage, avant que la mécanique en décide autrement, contraignant le duo à l’abandon. Ben et Tom étaient en lice pour le podium du groupe N, démontrant leur potentiel au sein du Trophée Michelin, championnat réservé aux amateurs.

Au Touquet, Benjamin prend le départ de la classique nordiste pour la huitième fois, autant dire qu’il est à l’aise sur les routes typiques de ce rallye réputé difficile. « Je m’y sens bien, les spéciales sont vraiment belles, rapides et techniques, j’aime beaucoup » dit-il avant le départ du vendredi matin, pour une boucle de 20 kilomètres.

Changement de monture

Une fois en spéciales, le jeune pilote monte en puissance dans une course placée sur l’apprentissage de la nouvelle Mitsubishi Lancer Evo 9. A mi-journée, il est à la sixième place du groupe N sur la trentaine d’inscrits dans sa catégorie des voitures dérivées de la série. Après la première assistance, Ben est loin d’être mécontent de sa nouvelle monture : « La Mitsubishi est vraiment impressionnante de performance. Elle est très efficace, son potentiel est énorme, je la prends bien en main, kilomètre par kilomètre. L’écart est vraiment impressionnant avec les « petites » autos que nous avions les saisons dernières. Il faut un peu de ‘gymnastique’ après 8 mois sans rouler, mais les chronos sont bons, nous sommes en bonne voie ! » dit Ben avant la boucle de nuit qui termine la première journée.

50 kilomètres de nuit

Ben et Tom apprécient particulièrement la nuit. Ils savent qu’ils peuvent y faire la différence. Mais dans la quatrième spéciale de la boucle, Verton-Tigny-Noyelle, un ennui mécanique vient perturber la fin de la première journée. « Nous avons entendu un bruit sous la voiture. Nous nous sommes arrêtés, pour vérifier, mais c’était fini, la mécanique était touchée. Nous avons du abandonner pour ne pas tout abîmer, dit Ben. Nous étions bien partis, le rythme montait, avec de bons chronos, un bon feeling avec la voiture et beaucoup de plaisir pris, mais la mécanique en décida autrement” complète-il, amer. « Nous avions prévu de hausser encore le rythme du samedi. Un top 20 était vraiment jouable, et la cinquième place du Trophée Michelin accessible. Mais c’est ainsi. La mécanique est parfois injuste. C’est sur, nous avons beaucoup de déception avec cet abandon. Il va falloir travailler à nouveau. Revenir en région a tout de même du bon. Vivre un rallye auprès de notre famille, de nos amis et de nos nombreux partenaires présents au Touquet a vraiment fait du bien. C’est bon de se sentir soutenu, » conclut Ben.

Communiqué en ligne





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *