Y.Bonato : « Plus rien n’est vraiment comparable avec la DS3 »




Déjà titré champion de France depuis le Coeur de France, Yoann Bonato a terminé sa saison avec une pige exceptionnelle au rallye du Var en tant que pilote officiel au volant de la nouvelle Citroën C3 R5.

Dans cette nouvelle chronique, le pilote des 2 Alpes revient évidemment sur cette course particulière avant d’évoquer des sujets plus personnels. De son organisation à côté du rallye, à un portrait élogieux de son copilote Benjamin Boulloud, Yoann trace un univers très soudé lui permettant d’évoluer dans les meilleures conditions possibles.

Concernant la saison prochaine, le champion de France des rallyes 2017 reste pour l’instant muet mais assure qu’il ne sera pas sans volant…

Avec un tel plateau au départ, n’était-ce pas trop frustrant d’évoluer en ouvreur ?

« Bien sûr qu’on aurait préféré être en course, plus il y a de fous plus on rit ! Lorsque nous avons eu la proposition de Citroën de faire voiture 0 avec la C3, nous n’avons pas pu refuser ! L’opportunité était trop belle de travailler avec l’équipe Citroën en conditions de course ! Les mecs sont sympas et travailleurs, nous nous connaissons de mieux en mieux et concrétiser sur le terrain les nombreux kilomètres parcourus en test est un super moment. Je ne les remercierais jamais assez pour la confiance qu’ils nous accordent depuis le début.
Ca été impressionnant l’engouement pour la C3 de la part du public, l’opération a été réussi avec une déco splendide à mes yeux. »

Dans ce rôle d’ouvreur, avais-tu un programme défini par l’équipe ou étais-tu assez libre dans le choix de tes réglages au fil de la course et des conditions ?

« La première consigne était bien sur de remplir notre rôle d’ouvreur à savoir d’assurer la sécurité du rallye. nous n’avions pas le droit à l’erreur et surtout ne pas sortir de la route. Nous travaillons constamment sous forme d’échange avec l’équipe. Il y avait un programme que nous avons du adapter selon les conditions rencontrées. Nous avons pu valider les orientations prisent en tests et confirmer les choix techniques. »

Quel est ton bilan au volant de cette C3 R5 ? Forcément, on aimerait bien avoir quelques références chronométriques ou du moins une comparaison avec la DS3.

« La voiture sera à coup sûr une très bonne voiture, il nous tarde de la faire démarrer en course ! En tant que voiture 0 de sécurité, il était très difficile de se lâcher complètement, il fallait se garder une grosse marge afin de ne pas faire de bêtise et retarder la course. Bien évidement, la voiture est très différente de la DS3. Plus rien n’est vraiment comparable, Citroen est reparti d’une feuille blanche. En tout cas on se sent vraiment bien à son volant, la voiture met immédiatement en confiance. Elle te donne envie d’attaquer sans retenu !! »

Tu as effectué 16 rallyes cette saison, un record dans ta carrière. Au milieu de cet agenda énorme, ta vie personnelle a dû être bien chamboulée. N’était-ce pas trop difficile de jongler entre les deux en permanence ?

« Oui c’est un record pour moi cette année ! Je n’ai jamais fait de saisons aussi grosse (mon maximum devait être de 8 courses en 2004 lorsque nous étions avec Citroën et les super 1600). CHL aujourd’hui me permet de vivre un rêve les yeux grands ouverts, je me sens vraiment bien dans cette équipe et je suis vraiment heureux d’avoir obtenu les 2 titres avec eux ! Ma vie personnelle  a demandé un peu d’organisation surtout avec mon filstouille qui demande de plus en plus d’attention en grandissant. J’ai la chance d’avoir une femme merveilleuse qui gère tout pendant mon absence ! Les grands parents sont mis à contribution également pour leur plus grand plaisir !! Il en va de même pour Benj, son planning étant le même que le mien !! Heureusement qu’il est bien entouré également ! »

En rallye justement, tu as partagé tes journées avec ton copilote Benjamin Boulloud. Dans l’ombre de tes succès, comment peux-tu nous décrire Benj’ en quelques mots (sa personnalité, ses points forts…) ?

« Benjamin est quelqu’un d’incroyable qui mérite d’être connu par tous. Nous nous connaissons depuis tout petit, nous avons fait les 400 coups à l’internat au ski étude et en course de ski. Il m’a d’ailleurs sauvé la mise quelques fois en conseil de classe. Il était délégué des élèves et tentait de me défendre quand mes résultats étaient plutôt médiocres. Je me souviens d’un conseil de classe où un prof m’a dit, t’as de la chance d’avoir un pote comme lui ! Faut dire qu’on était assez proches de nos prof car peu nombreux par classe. Pouvoir obtenir ce titre avec lui est juste incroyable. Je lui dois beaucoup dans notre réussite, son rôle ne se limite pas seulement au co-pilotage, il va bien plus loin que ça. Nous échangeons beaucoup sur les aspects de la course, il se montre très pédagogue parfois psychologue ! Notre union est très complémentaire, ma carrière n’aurait jamais été ce qu’elle a été si nous n’avions pas fait tout ce chemin ensemble. Evidement il fait le travail de l’ombre mais ce titre est autant le sien que le mien, l’énergie qu’il déploie pour que les rallyes soient une réussite est assez dingue. Je lui en suis très reconnaissant. Il a mis de côté sa vie professionnelle pour pouvoir être présent à mes côtés et fait de grosses concessions. J’espère que nous pourrons continuer le plus longtemps possible ensemble… »

Quel a été le moment le plus fort de ta saison ?

« Je nommerai 2 moments très intenses cette saison : le rallye du Rouergue et la bagarre avec Hayden Paddon ainsi que le Coeur de France où nous avons conquis le titre de Champion de France. »

Au contraire, quel a été le plus décevant ?

« Globalement nos sommes très déçus de notre campagne en WRC 2. Les moments les plus durs furent sans doute l’Espagne, où nous avions misé de grosses ambitions mais sans réelle possibilité de pouvoir s’exprimer du à divers soucis mécaniques qui ont gâché notre course. »

Pour 2018, j’imagine que le travail est déjà bien entamé. Que peut-on espérer pour toi la saison prochaine ? Au moins aussi bien que cette année ?

« Nous travaillons activement sur 2018 mais aujourd’hui rien n’est encore complètement finalisé. Je vous dirais tout ça une fois que ce sera validé ! Ce qui est sûr : je tournerai le volant et appuierai fortement sur mes pédales (surtout celle de droite) !! »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Tbr dit :

    Qu’il viennent se mesurer au Spa RALLY en Belgique ! Toujours de beaux plateaux avec des pilotes expérimentés. Et aussi un parcours de quelques.

  2. John dit :

    Allez Yo et Benj!!! Ca va encore envoye du lourd l’anne prochaine!! Je predis une victoire en Allemagne avec cette C3 R5 !

  3. TIT 12 dit :

    Viens faire une pige sur terre !!!!
    Le TERRE des CAUSSES te tend les bras début AVRIL….

  4. Eddy, de Nantes dit :

    Il ne prendra plus qu’un 1/2 s au km avec la nouvelle c3 au lieu des 1 à 2 s habituelles en championnat du monde…

  5. Jekyll73100 dit :

    Vu sur les speciales ce week end, la c3 semble vraiment bien née! En esperant que Bonato puisse l’utiliser en wrc2 et en championnat de france l’annee prochaine, ca formerai un duo de choc!!!

    • p106 dit :

      exact ! tout le monde aimerait les revoir en wrc2 ! pour le championnat de france , il ne devrait pas y avoir de probleme ! on espere

  6. RallyePlaisir dit :

    Bonjour Yoann, vous êtes une personne formidable dans la vie et au volant. Les chroniques sont super, bis repetitat, mais il faut le dire. Continuez-les parce qu’elles sont une mine d’informations. Merci à vous et à Rallye-Sport.
    Bonne saison 2018 avec Benjamin, qui est out aussi bien. En tout cas, comptez sur nous pour vous encourager

  7. JCA dit :

    Vraiment au top nivezu pilotage et dans ses déclarations
    J’adore
    Compétitif sans frime et tjs bp d’humour
    Il a tout compris à mon avis

  8. Valentin dit :

    J’aime bien cette équipage qui semble vraiment sympathique.
    Alors bonne chance et peu être continuer ce qu’ont fait nos 2 seb !! (Qui est pas fini en plus :))

  9. JDug69 dit :

    Bravo à eux deux. Par contre je suis curieux de connaitre leur programme pour 2018 car les deux DS3 R5 de CHL sont actuellement en vente.

  10. p106 dit :

    quel equipage !!! bravo a eux ! et pour la c3 r5 citroen ne s est pas trompé en leur faisant confiance !