A.Fourmaux : “Être performant un peu partout”



Alors que la saison 2021 doit débuter dans quinze jours sur les routes du Monte-Carlo, le programme d’Adrien Fourmaux est enfin connu avec un mix entre WRC2 et WRC chez M-Sport.

Après cette annonce, nous avons pu joindre Adrien pour discuter de ce fabuleux programme.

C’est fait, on connaît enfin ton programme pour 2021 ! J’espère que tu n’as pas attendu aussi longtemps que nous pour le connaître.

“Non, je le sais depuis un moment, mais de voir l’annonce sur les réseaux, c’est forcément rassurant.

Le seul changement a été d’apprendre que nous n’aurions pas la WRC sur le Monte-Carlo, cela a changé tardivement. C’est un rallye qui me tient à coeur, cela aurait été un rêve de le faire avec la WRC mais être au départ avec la R5, c’est déjà magique.”

Cela n’a pas été top long d’attendre la confirmation de ton programme ?

“On sait qu’il faut être patient dans ce sport. C’était en discussions depuis longtemps, mais tant que ce n’est pas officiel, on attend. C’était forcément un peu long, mais c’est fait maintenant, et c’est le principal.”

Après le Monte-Carlo, as-tu une idée de ton calendrier entre épreuves WRC et WRC-2 ?

“On a pas encore choisi le programme. Cela ne va pas être simple de faire des choix entre prendre de l’expérience avec une WRC et viser le titre en WRC2. Je pense que le résultat du Monte-Carlo peut aussi aider pour y voir plus clair.

C’est bien d’avoir un titre WRC2 mais si c’est en jouant l’épicier, ça ne me plaît pas trop, même si M-Sport attend forcément de gros résultats dans ce championnat. Je trouve qu’il serait plus intéressant d’être performant un peu partout en utilisant mon expérience à bon escient. Pour exemple, je me vois bien au départ du Portugal en WRC2 sur une épreuve que je ne connais pas, puis avec la WRC en Sardaigne où j’ai de l’expérience et où je pourrais en plus profiter d’un ordre de départ intéressant.

Après, si je dois rouler en Croatie et au Japon par exemple avec la WRC, je ne vais pas me plaindre !”

As-tu une idée du nombre d’épreuves que tu vas disputer ?

“Le but est de faire tous les rallyes cette année…afin d’avoir un maximum d’expérience et me préparer à l’avenir. En WRC2, on peut faire jusqu’à 7 épreuves, dont 6 seront retenues pour le calcul des points.”

Quelle est la préparation prévue pour le Monte-Carlo ?

“Si tout se passe bien, j’aurais deux jours d’essais la semaine prochaine pour préparer le rallye. Un jour sec et un autre plus neige/glace. C’est vraiment l’idéal pour cette épreuve, un peu comme une préparation pour l’Espagne avec deux surfaces à tester (terre et asphalte).”

Quels sont les partenaires qui vont te suivre en 2021 ?

“Je suis super content d’avoir toujours mes partenaires du Nord, en plus de Yacco et de la FFSA. Michelin ne peut malheureusement plus être engagé avec nous.”

Comment as-tu vécu cette intersaison ?

“Il était important de couper entre les deux saisons et profiter de mes proches. J’ai aussi pris l’air avec un stage en montagne pour faire de l’énergie et produire des globules !

J’ai également profité de ce temps pour faire pas mal de sport. Même si je n’ai pas de coach perso dans ce domaine, je ne sens pas le besoin d’être forcément encadré plus qu’actuellement, et en plus je n’ai pas forcément les ressources financières pour ça. Je suis déjà très bien entouré avec notamment Nicolas Bernardi et l’encadrement de l’équipe de France.”

As-tu déjà évoqué 2022 et plus précisément la possibilité de développer la Ford hybride ?

“Oui, je suis en discussions avec M-Sport pour essayer la 2022. J’aimerais vraiment faire partie de cette ère hybride. Je n’ai toujours pas vu la voiture mais seulement quelques ébauches. Quand le temps sera venu, j’en verrai plus !”




S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jarno
Jarno
3 mois il y a

Voila qui fait plaisir à lire. Comme beaucoup on pensais que Adrien serait engagé sur la WRC au Monte Carlo, mais gageons que ce n’est que partie remise. Difficile de se focaliser sur un objectif précis avec ce programme très complet. Est-ce la quête du titre Wrc2 nécessaire à M-Sport pour vendre des Fiesta rally2 sur un marché très concurrentiel ou bien prendre de l’expérience sur la WRC en prévision du futur ? On n est pas à l’abri d’une saison exceptionnelle mais il faudra être solide mentalement pour cocher toutes les cases.