A.Levratti : « Félicitations au Coeur de France »




Engagé sur deux championnats cette année, en France d’abord aux côtés de Sébastien Dommerdich, mais aussi en Suisse avec Michaël Burri, Anderson Levratti a participé à deux grandes épreuves en cette fin de saison, le rallye du Valais puis celui du Var.

Dans cette dernière chronique de la saison, le copilote ardéchois évoque notamment la sécurité irréprochable des rallyes en Suisse, la ferveur rencontrée au rallye du Var et attribue également une palme au rallye Coeur de France pour son organisation parfaite.

Nous t’avons laissé au Coeur de France fin septembre. Depuis, tu as donc enchaîné en terminant le championnat Suisse (Burri) et le championnat de France (Dommerdich).

Parlons un peu de la Suisse pour commencer. Intéressons-nous surtout au championnat et son organisation. Quelles sont les grandes différences par rapport au championnat de France des rallyes asphalte ?

« Il n’y a pas de grandes différences, le règlement Suisse se rapproche beaucoup du championnat de France et du règlement FIA. C’est assez similaire sur tout les points. »

Et au niveau des spectateurs (nombre, sécurité, ferveur), une comparaison est possible ?

« Il y a un peu moins de spectateurs en Suisse, du fait que la population est beaucoup plus faible, mais la ferveur est bien présente et les spectateurs sont bien présents et fidèles sur toutes les manches, le rallye est un sport de passionnés et il l’est aussi en Suisse ! Au niveau de la sécurité, la Suisse est plus impliquée, les commissaires se font respectés et les spectateurs sont très respectueux des consignes, des pilotes et de la nature ! La fédération française devrait peut être prendre exemple et travailler avec eux ! »

Et pour toi enfin. Le boulot est exactement le même ou il y a des ajustements à faire en fonction des championnats (reconnaissances, timing, réglementation sportive…) ?

« Le boulot reste identique, le plus gros changement est pour les structures qui viennent notamment de France ou de Suisse, il faut gérer avec la douane etc, mais hormis cela, le boulot reste le même. »

Revenons en France pour le Var. Ce rallye a été très populaire cette année avec notamment les participations de Loeb, Sarrazin, Delecour ou encore Panizzi. Est-ce que c’est quelque chose que tu as ressenti au bord des routes ?

« C’était ma cinquième participation au rallye du Var, j’ai eu la chance de le faire l’année où Sébastien Loeb l’avais fait avec la C4 WRC en 2009, il n’y avais pas autant de monde ! Et les années suivantes non plus ! Le Var attire toujours beaucoup de monde mais cette année revoir Sébastien Loeb en plus dans une 306 maxi, c’était juste incroyable pour tout le monde ! Il y avait du monde de partout !! Nous avons également eu la chance de partir pas loin de François Delecour et encore aujourd’hui, il attire la foule !! Je pense aussi que les spectateurs sont venus en nombre pour voir la nouvelle C3 R5 et aussi le nouveaux kit R4 ! »

Tu as pu disputer sept rallyes du championnat de France asphalte cette année. Peux-tu designer une épreuve favorite sur le plan de l’organisation ?

« Sans hésiter le Cœur de France ! Tout était pensé pour que l’équipage n’est qu’à se concentrer sur la course ! Il y avait des panneaux d’indication de partout, une navette pour les équipages qui les emmenés du parc d’assistance au parc fermé et inversement ! Il ont réussi à faire un parcours proche sans trop de routier ! On sent vraiment que l’organisation est une vraie équipe de passionnés qui pense aux équipages ! Je tiens vraiment à féliciter l’organisation, l’Asa Perche Val de Loire sans oublier la commune de Vendôme ! »

En cette fin d’année, as-tu encore quelques épreuves au programme ? Comment est composé l’intersaison d’un copilote comme toi ? Y a-t-il par exemple une étude des nouveaux règlements ?

« Il me reste un rallye, le Devoluy la semaine avant Noël où je copiloterai le Suisse Steeves Schneeberger sur une magnifique Escort Groupe A ! J’ai hâte de monter dans cette auto qui m’a fait rêver plus petit sur le bord des spéciales du Monté Carlo lorsqu’il passait devant la maison ! Ce sera le 18ème de la saison !

L’intersaison sera donc assez courte ! Je vais prendre un peu de repos pour profiter de ma famille et mes amis puis début janvier on reprendra le sport et l’étude des nouveaux règlements est bien sûr obligatoire ! Il y a toujours quelques petits changements ! Il y a aussi la mise en place du calendrier avec mes différents pilotes. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Max25g dit :

    Enfin Quelqu un qui montre les points fort d une 205