Basso fait sauter la banque (Valais)



Si la première étape du Valais avait déjà été mouvementée, la seconde a été encore plus surprenante. A l’arrivée et après l’abandon des deux premiers coup sur coup, l’italien Giandomenico Basso s’impose sur ce rallye et remporte du même coup le titre en championnat TER.

Parti « seulement » quatrième ce matin, le pilote Hyundai est rapidement remonté au troisième rang avant de voir Kevin Abbring, leader, renoncer sur la liaison (biellette de direction assistée), puis Olivier Burri, alors deuxième, sortir de la route dans l’ES11.

La fin du rallye n’a été qu’une formalité pour Basso, vainqueur face au belge Bernd Casier et au suisse Michaël Burri. Auteur de gros chronos aujourd’hui dont un scratch dans la spéciale des « Cols », Jérémie Toetdli échoue au pied du podium après avoir écopé d’une lourde pénalité pour un pointage en avance…effectué hier !

Classement Final

PosPiloteVoitureChrono
1BassoHyundai i20 R52h05:45.8
2CasierFord Fiesta R5+1:51.5
3BurriFord Fiesta R5+2:00.5
4ToedtliSkoda Fabia R5+2:16.4
5AlthausSkoda Fabia R5+2:21.6
6CoppensCitroën DS3 R5+2:35.2
7DumasPorsche 997 GT3 RGT+6:19.5

Etape 1

Huit spéciales composaient cette première étape et la journée a été marquée par la domination de Kevin Abbring devant deux pilotes locaux : Olivier Burri et Jérémie Toedtli. En début de course, Sébastien Carron, champion de Suisse en titre, animait les débats avant de devoir renoncer sur un problème mécanique. Candidat au titre en TER, Giandomenico Basso lâchait lui rapidement une trentaine de secondes à cause d’un tête-à-queue.

Au soir de cette première étape, Kevin Abbring, auteur de trois scratchs, pointe donc en tête avec 30s de marge sur Olivier Burri, octuple vainqueur de cette épreuve, et 51s sur le jeune suisse Jérémie Toedtli. Ce dernier est sous la menace du tchèque Orsak et de l’italien Basso.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. giledouard dit :

    Sans les deux minutes de pénalités, Toedtli serait deuxième à 16″. D’où l’intérêt des jeunes pilotes Suisse de venir se frotter au volant 208 en France. Terre et asphalte, très bonne formation.
    Par ailleurs le classement après la dernière spéciale ne correspond pas au classement final dont la plupart des pénalités pour avance et retard (plus d’une trentaine !!!) ont été effacées. Avez-vous plus d’infos ?