G.Greensmith : “C’était juste le pilote”



Fort d’une expérience plutôt intéressante au Monte-Carlo, avec notamment une prometteuse 7e place en 2018 à bord d’une Ford Fiesta R5, Gus Greensmith ne pensait certainement pas vivre un tel cauchemar ce week-end.

Dès la première spéciale, le pilote britannique a compris qu’il ne serait pas dans le coup, répétant à plusieurs reprises qu’il était tout simplement mauvais sur cette épreuve, sans en comprendre les raisons. Huitième à l’arrivée à plus de huit minutes du vainqueur, Gus Greensmith va avoir besoin de temps pour digérer cet horrible week-end.

“Il va sans dire que ce n’était pas le week-end que nous voulions. J’avais beaucoup de confiance après les essais et j’avais vraiment hâte de participer à ce rallye, mais dès que nous sommes arrivés à cette première spéciale, la confiance est tombée à zéro.

Il y a eu tellement de travail dans les coulisses pour nous amener ici, et avec la préparation que nous avions, je savais que nous aurions dû être meilleurs. Teemu a prouvé lors de la première spéciale qu’il n’y avait aucun problème avec la voiture – c’était juste le pilote. Je dois apprendre de ce week-end et travailler dur pour revenir là où je sais que nous devrions être.”

Team principal de l’équipe M-Sport, Richard Millener n’a pas voulu être trop dur avec son pilote…du moins devant les médias.

“Gus a fait de très bons essais et attendait avec impatience le rallye, mais pour une raison quelconque, cela n’a pas fonctionné pour lui. Il est extrêmement critique et je sais qu’il aura pris cette déception au sérieux. Et n’oublions pas à quel point ce rallye est difficile. La confiance est capitale, et si vous en manquez, cela se voit. Mais il a réussi à terminer – il a emmagasiné les kilomètres et nous travaillerons avec lui pour libérer cette confiance lors des prochains rallyes.”




S’abonner
Notifier de
guest
54 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Sylvain
Sylvain
28 jours il y a

Les jeunes chez Ford… il y a une référence dans leur passé récent avec la wrc-1… année 2017 :

  • Pologne, vendredi 2ème passage sur une ES de 15 km, il fait le scratch avec 12 wrc-1 en course
  • Finlande, il finit 4ème, alors qu’il a été sur le podium jusqu’à la 23 ES sur 25

Il s’agit de sa première et de sa deuxième course en wrc-1, vous vous souvenez de ce phénomène?!? 😉 😛

Last edited 28 jours il y a by Sylvain
Fab
Fab
28 jours il y a

Pour rejoindre ce que dit Sylvain, je me souviendrai toujours de Rovanpera lors de ses 1ers tests officiels. Un truc très optimiste du genre, ” la voiture est facile, voire plus facile qu’une WRC2″

Pas sûr que Gus soit d’accord…