J.Vial (Michelin) : “Accompagner autant qu’on peut”



Alors que la saison 2020 est sur le point de s’achever, Michelin Motorsport est déjà lancé depuis longtemps vers la préparation de la prochaine saison, qui on l’espère, sera bien plus prospère que celle que l’on vient de vivre.

En cette fin de saison, il était opportun de prendre la température chez le manufacturier de pneumatiques le plus couronné en rallye. Avec Julien Vial, directeur Compétition Client Europe, nous avons ainsi évoqué cette saison 2020 et celle à venir.

Que retiens-tu de cette saison ?

“Que toutes les aides promises ont été maintenues en 2020 malgré la crise déjà ! Cette saison, nous avons notamment soutenu Adrien Fourmaux qui travaille avec nous depuis longtemps et qui a un vrai potentiel. Je crois personnellement en lui et en l’aidant, cela crédibilise d’autant plus la Filière Rallyes Jeunes.

Nous avons su nous montrer présents dans les bons et mauvais moments dans cette période compliquée.”

L’activité chez Michelin Motorsport a forcément chuté en 2020. Comment l’entreprise s’est adaptée à cette situation nouvelle ?

“En terme de ventes, les chiffres sont évidemment difficiles avec 50% de ventes en moins. Mais on a réussi à ne licencier personne, et nous n’avons pas eu besoin de faire appel au chômage partiel. Tous les techniciens ont été mis à contribution pendant la crise, notamment pour confectionner des masques pour les employés. Nous avons inventé de nouvelles missions et de nouveaux protocoles pour s’adapter à la situation. Notre satisfaction est de n’avoir eu aucun employé malade jusque là.”

En terme technique, quels ont été les progrès effectués cette année ?

“Au cours de cette année, nous avons eu la confirmation des performances de nos pneus pluie après un Var 2019 déjà très satisfaisant. Ce pneu est désormais disponible dans les plus petites tailles.

En fin d’année, nous avons aligné notre toute nouvelle gamme de pneus, soft, mediums, hards et super-tendres (Monte-Carlo). Cette gamme a été introduite en Espagne lors du mois d’octobre et a rapidement gagné avec José-Antonio Suarez. Aux Canaries, toutes les équipes ont pu rouler avec cette nouvelle gamme qui a signé un doublé avec Adrien et Yoann.

Au final, on a fait plus de 2000 kilomètres d’essais pour développer ces pneus avec Yoann Bonato en testeur principal, mais aussi des pilotes comme Eric Mauffrey, Nicolas Hernandez et Jean-Michel Da Cunha.”

Comment se présente 2021 ?

“En France, on va continuer d’aider des pilotes comme Yoann Bonato avec qui on adore vraiment travailler, que ce soit humainement ou sportivement. On veut également soutenir de jeunes espoirs français, dans la continuité de ce que l’on fait depuis des années.

En ERC, on fait tout pour avoir un français au départ, Yoann Bonato en tête. On a beaucoup de programmes étrangers aussi avec des constructeurs différents mais il est encore trop tôt pour citer les noms.

Nous ne pouvons plus rouler en championnat du monde, mais on voit bien que l’ERC devient un championnat plus intéressant. Alors que le WRC a l’ambition d’aller sur de nouveaux territoires comme la Russie ou les Etats-Unis et donner la priorité aux constructeurs, l’ERC permet de rouler sans gestion sur des routes moins dégradées. On a vu l’importance donnée à la victoire d’Adrien Fourmaux aux Canaries, en comparaison à celle d’Eric Camilli au Monte-Carlo en R5. Dans cette période de COVID-19, ce championnat a eu l’occasion et a pu montrer sa grande valeur.”

Un petit mot enfin sur les amateurs ?

“On compte bien réorganiser des Michelin Rally Days, c’était une super expérience et nous sommes motivés à faire des choses encore plus construites. C’était sportivement et humainement très positifs. On va essayer d’organiser ça pour le début d’année avec le mois de février dans différentes régions. Mais on ne veut pas piquer des engagés aux organisateurs d’épreuves nationales et régionales, on veut être le moins intrusif possible.

On compte intensifier notre travail avec les amateurs en créant de nouvelles choses en 2021, on dévoilera tout ça avant la fin de l’année.




S’abonner
Notifier de
guest
17 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Michl1
Michl1
2 mois il y a

“pas de chômage partiel”, mouai, ce n’est pas ce qui a été vécu à l’usine de cataroux, qui fabrique ces enveloppes de rallye…
Les pneus n’arrivent pas sur les pistes par magie, merci de ne pas l’oublier…

saxonic
saxonic
2 mois il y a

michelin , une entreprise qui va bien et qui sponsorise le rallye français depuis longtemps, qui emploie beaucoup de monde, pourvu que ça dure longtemps longtemps tout ça, perso, par principe ( j’ai pas d’actions ) mais je n’achète plus que ça ( et des citroën évidemment! )