L.Pellier : “Ce titre est vraiment un aboutissement pour moi”



Engagé dans le championnat Junior de l’ERC cette saison, Laurent Pellier a réalisé un week-end de rêve au Barum Rally, remportant une nouvelle fois sa catégorie mais surtout le titre de champion d’Europe avec Marine Pelamourgues à ses côtés.

Deux jours après cette consécration, le pilote haut-savoyard, déjà vainqueur de formules de promotion avec Peugeot, Citroën et Opel, a repris son travail avec de jolis souvenirs en tête !

Et alors que son année 2023 devrait être grandiose avec une participation en championnat du monde Junior, Laurent peut maintenant savourer cette nouvelle victoire.

Au point stop de la dernière spéciale, tu as rapidement dit que cette victoire était l’une de tes plus belles. Qu’est-ce qu’elle représente de particulier ?

“Ce titre est vraiment un aboutissement pour moi. C’est l’une de mes plus belles victoires, car on pouvait jouer le titre sur cette épreuve et on l’a fait. On aurait pu juste marquer quelques points pour garder de bonnes chances pour le titre sur la dernière manche en Espagne, mais on a gagné !

Cette victoire est aussi belle car les conditions météos étaient vraiment extrêmes. Parfois, on partait avec 4 pneus pluies alors que les premiers kilomètres étaient secs et que la pluie n’était pas encore tombée. On se retrouvait à avoir une grosse pluie au milieu, et de la boue pour finir. On a toujours pris deux roues de secours et on a très souvent changé les pneus avant de prendre le départ des spéciales ! On avait droit à 12 pneus pour le week-end et on a pris les 6 pluies autorisés, plus 2 super-tendres, et 4 durs, c’était un bon choix. Je n’avais jamais roulé avec les pluie, ni dans de telles conditions en essais, et pourtant, j’ai fait beaucoup de kilomètres en développement. Franchement, nos choix ont tout le temps été les bons en gardant toujours une marge de sécurité face à la météo. Les gars de mon équipe Stohl Racing étaient très bien informés !”

Dès le samedi matin dans l’ES3, tu fais de belles différences dans la plus longue spéciale et tu te retrouves avec plus de trente secondes d’avance ! 

“Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai tendance à faire toujours de beaux chronos dans les grandes, et on a pu faire une différence assez tôt oui. Cela a payé encore une fois. Ensuite, il fallait toujours rouler sur un gros rythme, car on partait toujours dans l’inconnu avec cette météo instable et des choix pneumatiques pas forcément adaptés.”

Le lendemain, tu gagnes donc ta 4e manche de la saison avec le titre Junior au bout. 

Le dimanche, on commençait un peu à se faire l’idée de gagner. À l’arrivée, ce sont des moments magiques…Entendre la marseillaise par exemple, c’était une première fois pour moi et j’en ai eu des frissons. En plus, j’avais une partie de ma famille qui était ici, ce sont de grands souvenirs.

Pour la suite de la saison, j’ai toujours au programme le rallye de Catalogne à la mi-octobre, et je peux encore me battre pour le titre en ERC4. Il n’y a pas de récompense au bout, mais c’est toujours sympa de gagner une catégorie, et encore une fois face à Palomo et Peugeot.”

À l’arrivée de la dernière spéciale, tu as remercié Vincent Ducher (team manager de Saintéloc) et Thierry Salva (ancien copilote) de t’avoir permis de relancer ta carrière en début d’année dernière.

“Oui, c’est ça, je n’aurais pas relevé ce défi de l’électrique sans eux. Ils m’ont fortement motivé à faire ce challenge alors que je n’étais pas trop chaud au départ pour repartir dans une formule. Finalement, cette saison en électrique m’a amené pas mal d’expérience et cela m’a servi, particulièrement au Barum ce sweek-end. Il fallait vraiment soigner ses trajectoires et être très très fin.”

Avec ce titre Junior en ERC, tu vas pouvoir normalement rouler en Junior WRC la saison prochaine. Que sais-tu là-dessus ?

“Sur le podium d’arrivée, j’ai eu des discussions avec le promoteur à propos de l’année prochaine. Et il m’a tout de suite surpris en m’annonçant que j’allais pouvoir disputer le championnat complet, alors que normalement, je n’ai droit qu’à quatre épreuves en WRC3 Junior l’année prochaine. Je lui ai demandé de répéter plusieurs fois, car j’avais peut-être mal compris en anglais !

Mais je reste méfiant. J’ai tellement eu de belles paroles dans ma carrière pour finalement voir tout se réduire petit à petit et ne pas aboutir. Déjà, je sais que les choses sont assez claires dans le règlement, il faut verser une caution et participer aux frais logistiques.

Pour l’instant, je suis toujours en contrat avec Stellantis et on parlera de 2023 quand j’en saurai un peu plus. Le patron d’Opel Motorsport est très content que je roule avec eux et j’ai vraiment de bonnes relations dans le groupe.

Pour moi, l’idée sera de pouvoir préparer correctement l’année prochaine avec l’objectif de gagner, comme à chaque fois que je m’engage dans un championnat. Après, tout est une question de budget comme toujours. Ce serait super de préparer 2023 avec un rallye pour découvrir la Ford Fiesta Rally3 par exemple.

Le fait de devenir papa m’a pris pas mal de temps, je fais des semaines de 45h et j’ai finalement eu moins de temps pour rechercher des sponsors comme avant. Il va falloir se relancer là-dessus et trouver des solutions.”

Est-ce que l’on va te voir au Mont-Blanc la semaine prochaine ?

“Je serai au volant d’une e-Corsa en voiture de promotion pour faire rouler des journalistes et leur faire découvrir la voiture. Il y a eu plusieurs projets pour rouler en compétition, mais cela n’a pas abouti. J’aurais bien aimé rouler avec la Rally4 pour affronter Renault par exemple. Ce sera donc un rallye plaisir sans pression avec la possibilité de revoir du monde.”

Enfin, un mot sur ta copilote, Marine Pelamourgues, championne d’Europe à tes côtes.

“Marine, c’est quelqu’un qui avait peu d’expérience en arrivant avec moi. Elle a beaucoup appris lors des deux saisons disputées ensemble. Elle a beaucoup progressé et je suis globalement satisfait de ce qu’elle a fait. Elle m’apporte des choses en plus au niveau de la communication avec une approche plus numérique, et c’est une valeur ajoutée. On m’a déjà demandé si elle était au niveau ? J’ai simplement répondu que si cela n’avait pas été le cas, je ne roulerai pas avec. On a gagné ensemble et si le rythme de chacun permet de rouler ensemble en 2023, on devrait continuer !”




S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
jewel
jewel
3 mois il y a

On doit bien fêter ce titre du coté de l’Aveyron