La perf’ du week-end : Julien Duclaux et Emilie Faure



Le week-end dernier, six épreuves étaient au programme avec quatre rallyes nationaux et deux régionaux.

Engagé au volant d’une Renault Mégane A8 au rallye de l’Ecureuil Drôme Provençale, Julien Duclaux, navigué par Emilie Faure, a terminé à la huitième place au scratch du général, remportant du même coup le groupe FRallyNat.

Comme pour chaque “perf’ du week-end”, nous avons pu revenir sur cette performance avec le pilote “récompensé” ce week-end.

Peux-tu te présenter et nous parler un peu de tes débuts en rallye ?

“Je me présente, Julien Duclaux, 26 ans et je suis ingénieur génie mécanique. J’ai commencé les rallyes en 2016 sur une Clio Ragnotti N3, auto que j’ai fait évoluer petit a petit d’une N3S à une quasi top N3. Avec cette auto nous avons connu de tres belles victoires mais aussi quelques soucis mécaniques. En 2018, je passe sur une bonne 207 A8, une auto très fiable et performante avec un cout de roulage maîtrisé. Puis en 2021, nous sommes passés à la Mégane.”

Quels étaient tes objectifs au départ de ce rallye de l’Ecureuil Drôme Provençale ?

“Sur ce rallye l’objectif était de se battre dans la classe A8 face à Stéphane CARRA, puis de voir ce qui était possible de faire au niveau du groupe.”

Dès le début de course, tu te retrouves en bagarre face à Jocelyn Desmet pour le groupe FRallyNat. T’attendais-tu à cette lutte ?

“Oui en effet dès le vendredi on se retrouve en tête de la classe suite au problème radio de Stéphane et bien positionné au groupe juste derrière Jocelyn. Oui on s’attendait à cette lutte car ça fait plusieurs rallyes que l’on se dispute la victoire du groupe avec lui.”

Dans la dernière boucle, Jocelyn doit renoncer et tu t’imposes finalement dans ce groupe avec en plus une belle 8e place au scratch. Quelles sont tes impressions après ce résultat ? 

“En effet, Jocelyn a du renoncer avant la dernière boucle sur problème mécanique, ce qui nous propulse en tête du groupe car Stéphane avait du renoncer aussi un peu plus tôt. Dans cette dernière boucle, les écarts au scratch entre la septième et dixième place étaient très proches, nous n’avons donc pas relâché le rythme et avant l’ultime chrono nous sommes 9ème à quelques dixièmes de la Porsche GT+ et de la Skoda R5. On part donc à l’attaque et finalement on réussit à passer devant la Porsche mais la Skoda restera devant pour 5 petites secondes. Cette 8ème place fait énormément plaisir quand on regarde la liste des engagés.”

Pourquoi avoir opté pour cette Renault Mégane ?

“Nous avons choisi cette Megane N4 que nous avons fait évoluer en A8 suite à la réorganisation des Groupes. Cette voiture à certainement le meilleur ratio prix d’achat / cout d’entretien / performance / fiabilité.”

Quelle voiture pourrait te tenter à l’avenir si le budget était au rendez-vous ?

“Quand on regarde les voitures devant nous à chaque rallye, il est évident que la prochaine étape serait une voiture de la catégorie R5 mais pour cela il faut un budget à 6 chiffres et ce n’est malheureusement pas le cas.”

Quel est ton programme pour la suite de cette saison 2022 ?

“La suite de la saison sera plus calme car je vais démarrer la construction de ma maison. Donc les week-end seront bien chargés. Malgré tout, on devrait être présent au rallye du Gap Racing, au rallye du Picodon et sur le rallye des Vallons Ardéchois.

Pour finir, je tiens à remercier ma chérie Emilie qui assure grave dans le baquet de droite, mes fidèles sponsors qui nous suivent depuis le début ainsi que l’assistance Automobile Ardechoise également à nos côtés depuis notre 1er rallye.”




S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
NISMO
NISMO
3 mois il y a

Les Megane sont plutôt présentes en N4. Ça aurait ete intéressant de connaître la mécanique pour le passage en A8.

En N4, les Megane semblaient assez fragiles, celle-ci marche fort, et semble assez fiable.
Et comme le pilotage est bien “engagé”, ça fait des jolis temps.