Quentin Gilbert débute le Drive DMACK Fiesta Trophy au Portugal




Quentin Gilbert poursuit son intense programme 2014 par le Rallye du Portugal. Installé au volant d’une Ford Fiesta R2, il prendra part à la première...

rive DMACK Fiesta Trophy, disputé sur cinq épreuves du Championnat du Monde des Rallyes WRC3. En plus d’engranger l’expérience d’une épreuve mondiale, l’objectif sera de prendre ses marques dans cette nouvelle formule de promotion. Mais les averses tombées sur le Portugal durant les reconnaissances pourraient compliquer la difficulté.

Signe que Quentin Gilbert mène une campagne 2014 soutenue, c’est le volant d’une quatrième voiture différente qu’il va prendre cette saison, pour disputer en fin de semaine le Rallye du Portugal ! Après la Citroën DS3 R3 au Monte-Carlo, la Ford Fiest R5 au Mexique et la Citroën C4 WRC au Rallye du Touquet, c’est la Ford Fiesta R2 qu’il pilotera sur les routes de l’Algarve, pour prendre part à la première manche du Drive DMACK Fiesta Trophy.

Formule monotype, elle permet à douze équipages de s’affronter sur des Ford Fiesta R2 préparées à l’identique par M-Sport, lors de cinq épreuves du Championnat du Monde des Rallyes WRC3. Déjà leader du WRC3 après sa victoire au Monte-Carlo, Quentin Gilbert aura l’occasion de se mesurer à d’autres jeunes pilotes au sein du Drive DMACK Fiesta Trophy. Le vainqueur final, en récompense, disputera sept manches du Championnat du Monde des Rallyes WRC2 2015 à bord d’une Ford Fiesta R5.

« Le challenge est beau, commente Quentin. Nous allons être à armes égales pour aller chercher cette récompense. Nous avons découvert la voiture la semaine dernière dans le Gard, pour des essais sur un terrain assez cassant, représentatif de ce que nous devions affronter au Portugal. Mais, lors de la première journée de reconnaissances, nous avons roulé sous des trombes d’eau. Nous n’avons pas pu parcourir l’ensemble des spéciales et il a été très difficile de prendre de bonnes notes. En plus du fait que l’on ne sait pas dans quel état seront les spéciales, nous risquons de les redécouvrir au fur et à mesure. Heureusement, le fait que nous ayons disputé ce rallye l’an dernier devrait nous aider car nous connaissons la plupart des secteurs. »

Au-delà des conditions dantesques auxquelles ont été confrontés Quentin Gilbert et Renaud Jamoul lors de ces reconnaissances, la confiance est de mise pour le pilote vosgien. « Nous avons eu un bon feeling avec l’auto lors des essais. Le jeu sur les réglages est limité, la différence se fera donc au niveau du pilotage, et de notre capacité d’adaptation. Nous allons faire du mieux possible, mais ne tenteront pas le diable sur un terrain qui sera rempli de pièges, pour ce qui sera une course de survie. Nous aurons aussi une adversité relevée, avec des équipages habitués à rouler avec ce genre de voiture. Une fois que nous aurons l’auto bien en mains, nous pourrons attaquer. Mais notre objectif premier au Portugal est d’aller au bout. »

Le Rallye du Portugal débutera jeudi soir par la super spéciale de Lisbonne, avant de proposer deux boucles de trois spéciales à effectuer deux fois vendredi, puis samedi, avant de s’achever avec trois spéciales dimanche.

Communiqué de presse en ligne





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *