Quentin Gilbert fait le plein d’expérience au Mexique et se tourne vers le Touquet !




Quentin Gilbert vit un début de saison des plus intenses, revenant du Mexique après une première sortie pleine d’enseignements au volant de la Ford Fiesta...

Malgré un week-end frustrant, le Vosgien retire nombre d’éléments positifs et se rend désormais au Touquet. Il prendra part à la première manche du Championnat de France des Rallyes au volant d’une Citroën C4 WRC.

Quentin Gilbert, choisi par M-Sport pour disputer le Championnat du Monde WRC2 au volant d’une Ford Fiesta R5, a entamé son programme par le Rally Guanajuato Mexico le week-end dernier. Débutant dans cette catégorie lors de l’une des manches les plus relevées du calendrier, il arborait toutefois sa confiance en début de semaine. Il devait en revanche compter sur un nouveau copilote, Nicolas Klinger remplaçant au pied levé Renaud Jamoul, resté en Belgique pour assister à la naissance de son fils Robin.

Après de très longues reconnaissances, Quentin Gilbert menait le shakedown avec sérieux. Il assistait ensuite à la spectaculaire cérémonie de départ, où de très nombreux fans de rallyes s’étaient rassemblés pour assister à l’événement. Le vendredi, tout débutait bien pour le Vosgien, avant que l’ES2 ne révèle des réglages peu adaptés au terrain mexicain. Avec une voiture très vive, la sanction ne se faisait pas attendre. Dès l’ES3, Quentin devait renoncer en raison d’une suspension endommagée.

Reparti le samedi en Rally2, Quentin Gilbert profitait de ces spéciales pour gagner en expérience sur ce terrain cassant. Il ajustait aussi les réglages de sa Ford Fiesta R5 vers une suspension plus dure, lui permettant d’avoir une auto répondant mieux à son style de pilotage. S’il ne pouvait plus rien gagner au classement général, il pouvait constater qu’il se rapprochait des meilleurs de la catégorie WRC2, pourtant plus expérimentés.

Plus à l’aise au volant d’une voiture lui correspondant désormais parfaitement, Quentin était malheureusement vite interrompu le troisième jour. Dès la première spéciale, il était victime du passage de sa Fiesta R5 sur une bosse. De la terre et des pierres s’infiltraient dans le compartiment moteur et perçaient le radiateur de la voiture développée par M-Sport.

Pour sa première course au volant de la Ford Fiesta R5, et avant de réitérer l’expérience en Argentine, Quentin se satisfaisait de son bilan mexicain. « Je suis évidemment frustré de ne pas avoir pu rouler davantage mais l’essentiel était de prendre en main la Fiesta. J’étais placé face à des pilotes bien plus expérimentés, comme Ott Tanak, et mon objectif était avant tout de m’habituer au pilotage d’une voiture à quatre roues motrices. Au fur et à mesure du week-end, nous avons réussi à régler la Fiesta de telle sorte qu’elle corresponde à mon style de pilotage. C’est de bon augure avant l’Argentine. Je tiens à féliciter Renaud pour la naissance de son fils, et Nicolas pour l’avoir remplacé à mes côtés. »

C’est désormais le Championnat de France des Rallyes qui attend Quentin Gilbert. Il y pilotera pour la première fois de sa carrière une World Rally Car, la Citroën C4 WRC. Au Mexique, Robert Kubica, qui avait notamment piloté la voiture Championne du Monde au Rallye du Var 2012, a pu lui faire l’éloge de cette auto qui s’est imposée aux quatre coins du monde aux mains de Sébastien Loeb. Grâce au concours d’Armando Pereira et de Wagner Méca, qui lui mettent la voiture à disposition, Quentin va pouvoir débuter en rallye au volant d’une WRC. Afin de s’élancer au Touquet dans les meilleures dispositions, il a pu mener une séance d’essais dans les Vosges, avant son départ pour le Rallye du Mexique. S’il reste compétiteur avant tout, il attend de se faire plaisir sur les routes du nord de la France.

« C’est une opportunité incroyable que m’offre Armando Pereira, que je remercie une nouvelle fois, souligne-t-il. Je n’ai pas d’objectif précis si ce n’est celui que de me sentir à l’aise dans la voiture et rallier l’arrivée en bonne position. Il y a un gros plateau, avec des pilotes expérimentés sur cette épreuve, mais j’espère rivaliser en suivant ma ligne de conduite. Je pars septième sur la route, j’espère que je n’aurai pas un terrain trop sale pour pouvoir m’exprimer pleinement. Je suis très heureux de retrouver Renaud à cette occasion et je pense que nous allons prendre beaucoup de plaisir sur cette épreuve ! »

Le Rallye Le Touquet – Pas-de-Calais se disputera les vendredi 14 et samedi 15 mars, pour une arrivée au Touquet le samedi à 16h.

Communiqué en ligne





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *